[HOME] [AUTRICHE] [LES INFOS]

Bruxelles, le 12 juillet 2000

 

Communiqué de presse de la Coordination et mobilisation Belgique-Autriche (COMBA)

Nous tenons tout d'abord à rappeler les deux axes indissociables et complémentaires de notre action : intensifier, par divers moyens, le soutien aux démocrates autrichiens tout en isolant, sans compromis, ceux qui collaborent avec l'extrême droite.

Or, au vu des événements récents, il nous semble que les institutions européennes et la Belgique doivent absolument réagir rapidement pour contrer l'offensive du gouvernement autrichien et de sa frange la plus dure, dans leur tentative de se faire une respectabilité à bon marché.

COMBA rappelle à la Commission des Sages, dont le rapport pourrait éventuellement entraîner une levée des sanctions contre l'Autriche, qu'Amnesty international relève dans son dernier rapport, une série de faits graves qui ne peuvent pas être passés sous silence (violences policières, négligences judiciaires, mauvais traitements à l'égard des personnes expulsées...).

COMBA dénonce l'attitude du gouvernement autrichien vis-à-vis de ses partenaires de l'Union Européenne. L'utilisation d'une menace de blocage des institutions européennes si les sanctions ne sont pas levées et l'annonce d'un référendum pour le moins démagogique visant à juger de l'opportunité des ces sanctions constituent, d'une part une entrave au fonctionnement démocratique des institutions de l'Union européenne et

d'autre part, une remise en cause de la légitimité d'une décision prise démocratiquement.

COMBA espère que les 14 ne se laisseront pas dicter leur conduite. Dans n'importe quelle institution démocratique, quand un membre ne respecte pas les règles, il est sanctionné. Quand, de surcroit, il tente d'imposer arbitrairement ses propres règles, il risque l'exclusion.

 p.o. COMBA, Djamal Zahaf

COMBA – VECHT

c/o MRAX, 37 rue de la Poste, 1210 Bruxelles, Belgique.

e-mail : combavecht@hotmail.com