RésistanceS 14-06-2008

RésistanceS dérange l'extrême droite


Actions devant les tribunaux contre l'extrême droite


Pour diffamation et calomnie, RésistanceS et Manuel Abramowicz portent plainte contre l’association d’extrême droite Belgique & Chrétienté, le responsable belge du site néonazi Novopress...

L’association d’extrême droite Belgique & Chrétienté (B&C), présidée par Alain Escada, notamment ancien soutien du Front national de Daniel Féret, diffuse à l’égard de l’asbl RésistanceS (web-journal de l’Observatoire belge de l’extrême droite) et de son président Manuel Abramowicz, de graves accusations, via un ramassis d’informations variées et d’amalgames divers les liant à une « nébuleuse terroriste ». RésistanceS serait-il à la tête d'une « organisation de guérilla urbaine »? Oui, si l’on en croit les délires de B&C !


Affiche anticommuniste de l'extrême droite des années 1940. Belgique & Chrétienté (B&C) et le site belge néonazi Novopress ont repris depuis lors le flambeau de la « peur du rouge », une maladie obsessionnelle de la mouvance rétrograde et antidémocratique à laquelle ils appartiennent – Document : RésistanceS – Observatoire belge de l'extrême droite.

Dans un article publié sur son site Internet, ce 12 juin, titré «Manuel Abramowicz, président de ''RésistanceS'', au chevet de terroristes des CCC», B&C, groupuscule intégriste d’extrême droite, informe de la présence de notre président à la manifestation qui se déroula, le samedi 7 juin passé, devant les prisons bruxelloises où ont été placées en détention les quatre personnes interpelées – membres de l'organisation d'extrême gauche Secours rouge - dans le cadre d’une enquête basée sur la loi sur les organisations terroristes. Loi aujourd’hui dénoncée comme étant une législation liberticide par plusieurs organisations démocratiques, dont la Ligue des droits de l’homme. Les informations de l'article de Belgique & Chrétienté ont été par ailleurs reprises dans un autre article - publié ce samedi 14 juin - sur Novopress. Sur ce site néonazi belge, les communiqués de presse de Belgique & Chrétienté sont régulièrement publiés. Le responsable de Novopress est en effet un compagnon de route de l'association intégriste néofasciste.

Il est un point sur lequel Belgique & Chrétienté ne se trompe pas : Manuel Abramowicz était bel et bien présent à cette manifestation du samedi 7 juin, comme le montrent les images télévisées de RTL-TVI auxquelles se réfère (sans citer sa source) le groupuscule d’extrême droite. Il y était présent, mais pas pour la raison – fantasmée – que Belgique & Chrétienté évoque : un soutien aux partisans du terrorisme ! Manuel Abramowicz y était pour la bonne et simple raison qu’il est également spécialisé dans l’étude des mouvements politiques d’extrême gauche, socialistes et communistes.

Auteur depuis un certain temps d’études universitaires et d’articles sur ces sujets (publiés dans plusieurs journaux et revues belges), il participe encore à des séminaires universitaires ou est interviewé par des médias comme consultant en la matière (comme le 9 juin passé dans les colonnes du quotidien Le Soir, et comme le montrera le prochain numéro de Télémoustique). Manuel Abramowicz a notamment réalisé pour Le Journal du Mardi, périodique auquel il collabore régulièrement depuis plusieurs années, divers articles et dossiers sur différents sujets, dont une enquête sur l’extrême gauche belge, un dossier sur les CCC (comme le fit RTL-TVI !), un sur le Parti du travail de Belgique (comme le fit jadis la RTBF !), un sur Mai 68 en Belgique (en mai dernier, comme l'ensemble des médias), etc.

Par ailleurs, il est en train d’écrire un livre sur l’histoire des organisations de la gauche radicale de Belgique. Livre qui sera publié au cours de l’année 2009, comme l’ont déjà annoncé plusieurs médias belges. Informations capitales que ne semble pas connaître - ou vouloir connaître et diffuser ! - l’association B&C. Ces informations contredisent en effet complètement la vision obsessionnelle qu'elle nourrit à l'encontre de RésistanceS et de Manuel Abramowicz.

La présence de notre président à la manifestation du samedi 7 juin était donc liée à ce travail d’investigation de type journalistique, universitaire et lié à l’écriture de son prochain livre. Dans le passé, il a également participé à des réunions et manifestations publiques d’extrême droite dans le cadre d'enquêtes journalistiques (pour Télémoustique, L'Instant, Regards, Le Journal du Mardi, CelsiuS, la RTBF...), pour son travail à RésistanceS ou pour l’écriture de ses ouvrages sur l’extrême droite. Comme en témoigne une photo jadis publiée dans un hebdomadaire belge (voir ci-dessous) où Manuel Abramowicz se trouve en présence des actuels dirigeants du Vlaams Belang, Filip Dewinter et Gerolf Annemans ! Peut-on en déduire qu’il est également un sympathisant des néofascistes ? La réponse va de soi.


Manuel Abramowicz est-il aussi un supporter du Vlaams Belang ? Ici, sur cette photographie (publiée dans l'hebdomadaire belge « L'Instant » du 24 septembre 1992), le président de l'asbl RésistanceS (au centre, avec des lunettes) entre les numéros 2 et 3 du Vlaams Blok / Belang, Filip Dewinter (à gauche) et Gerolf Annemans
© Photo : Jean Guyaux


Le président de l'asbl RésistanceS fut-il membre du parti d'ultra droite Belgique-Europe-België (Beb) ? Ici Manuel Abramowicz, en 1991, lors d'un congrès du Beb, dont l'un des dirigeants de l'époque était... Alain Escada, le président actuel de Belgique & Chrétienté !
© Photo : Georges Berghezan.


Avec des nombreux journalistes et des membres du PS et d'Ecolo !
Pour une information plus complète, Belgique & Chrétienté, qui n’a sans doute pas vu les images télévisées qu’elle évoque, ne sait pas non plus que la personne se trouvant aux côtés de Manuel Abramowicz, le samedi 7 mai dernier, est un journaliste. Ils y étaient ensemble, avec d’autres journalistes (du Soir, de la RTBF, de RTL-TVi et de plusieurs médias néerlandophones). Etaient également présents à cette manifestation, comme en atteste le journal Le Soir du lundi 9 juin dernier, des jeunes militants de partis traditionnels (PS et ECOLO), dont une députée régionale bruxelloise.

Mais sans doute, pour Belgique & Chrétienté, association spécialisée dans la délation antidémocratique, tous ces médias et partis politiques démocratiques – membres du même « complot anti-nationaliste » fantasmatique que RésistanceS – sont-ils considérés comme des « gauchistes pro-terroristes » ! Un point de vue en parfait accord avec la « littérature complotiste » habituelle de ce milieu politique où les amalgames, fantasmes, rumeurs, intoxications et manipulations sont légion...

Nous signalons aussi que dans sa dénonciation calomnieuse à l’égard de Manuel Abramowicz, Belgique & Chrétienté (comme le site néonazi Novopress) évoque les activités professionnelles, au Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, de notre président et ses activités à RésistanceS, l’Observatoire belge de l’extrême droite. Il semble donc que cette attaque à son encontre vise ses activités contre le racisme et l’extrême droite. Effectivement, B&C – comme le mouvement néonazi auquel elle est liée - considère le travail d’information réalisé par RésistanceS - depuis onze ans déjà - comme nuisible à ses propres activités.

Belgique & Chrétienté perd devant les tribunaux...

Rappelons qu’en 2004, l’asbl Belgique & Chrétienté et Alain Escada, via son avocat et ami politique Henry Laquay (junior), lié au Front national de Jean-Marie Le Pen, avait déposé plainte contre RésistanceS, deux de ses journalistes et l’agence de presse Belga (accusée d’avoir repris une information de RésistanceS).

Le 23 janvier 2008, la 14e chambre du Tribunal de première instance de Bruxelles jugea cette action devant la Justice en la défaveur de Belgique & Chrétienté. Le tribunal estima que RésistanceS avait des éléments suffisants concernant B&C pour qualifier cette association d’extrême droite (liée à la mouvance néonazie, via son président Alain Escada à l'époque où il dirigeait notamment l'opuscule Polémique-Info) de « nid de fascistes ». Ainsi déboutée royalement de son action contre RésistanceS et l’agence Belga, B&C ne prit jamais le risque d’interjeter appel de la décision judiciaire. Une véritable humiliation pour cette association partisane de l’Ordre nouveau fasciste.

Pour plus d’informations sur la défaite judiciaire de B&C devant RésistanceS voir notre dossier : « Belgique & Chrétienté perd contre RésistanceS : Victoire judiciaire contre l'extrême droite» CLIQUEZ ICI


Plainte contre Belgique & Chrétienté, le site néonazi Novopress, un cadre du Vlaams Belang...
Sur base des éléments en notre possession (l’écriture et la diffusion par Belgique & Chrétienté de son article mensonger, calomnieux et diffamant), nous pouvons affirmer que nous sommes en face d’une campagne d’intoxication et de manipulation lancée contre RésistanceS et Manuel Abramowicz.

Pour cette raison, ces derniers ont décidé de déposer plainte contre le président de Belgique et Chrétienté, Alain Escada, contre tous les autres membres du conseil d’administration de cette asbl, ainsi que contre toutes les personnes qui diffusent son information par voie électronique ou autres. Parmi ces personnes se trouvent déjà notamment un cadre dirigeant du Vlaams Belang (extrême droite flamande anti-belge) lié comme Alain Escada au chef d'un mouvement néonazi bien connu, ainsi qu’Arthur Labarre, un proche des milieux d’extrême droite, ainsi que le responsable belge du site Internet néonazi et négationniste «Altermedia».

Une plainte sera également déposée contre le responsable belge du site néonazi Novopress (dont l'identité est connue de RésistanceS). Les plaintes de RésistanceS et de Manuel Abramowicz seront déposée par leur avocat, Maître Laurent Arnauts, auprès du Parquet de Bruxelles pour calomnie, diffamation et dénonciation calomnieuse. Une somme de 25.000 euros leur sera respectivement réclamée à titre de dommages et intérêts.

La législation et la jurisprudence en la matière sont suffisamment riches à ce niveau-là pour que justice soit prochainement rendue une fois de plus à RésistanceS contre Belgique & Chrétienté, Novopress... des groupements d'extrême droite dont le but est la destruction du système démocratique.

Marie-Ange Veyckemans
Secrétaire de l’asbl RésistanceS

Les liens de Belgique & Chrétienté avec les néonazis...


Homepage du blog de Belgique & Chrétienté (B&C), avec en photo sur sa banner son président et quasi seul militant, Alain Escada.


L'asbl Belgique & Chrétienté se définit comme un «lobby» (sic) dont l'objectif est de lutter contre le «racisme anti-chrétien» (re-sic) ou anti-belge. Active depuis 1989, cette association appartient à la mouvance nationale-catholique d'extrême droite animée par les intégristes lefébvristes, des dissidents radicaux de l'Eglise catholique. Ces intégristes rétrogrades se considèrent comme des croisés de notre époque, combattant pour l'Occident chrétien menacé par de multiples dangers (souvent de l'ordre du fantasme) : le communisme renaissant, le complot maçonnique, le «cosmopolitisme», l'«internationalisme», le «mondialisme», l'immigration non-européenne, l'anéantissement de l'«homme blanc»...
Malgré ses efforts pour se faire passer pour une organisation importante, B&C ne regroupe que son président, Alain Escada, l'un ou l'autre de ses habituels amis et une dizaine de sympathisants. Véritable groupuscule, Belgique & Chrétienté n’en nourrit pas moins des ambitions de grandeur. Mais sans aucun succès. Ancien soutien politique du Front nouveau de Belgique et du Front national de Daniel Féret, Alain Escada et B&C sont par ailleurs liés au mouvement Nation. Le 28 juin prochain, le président de Belgique & Chrétienté participera à une réunion de Nation ayant pour titre : «Du Kosovo à Anderlecht, on est chez nous !». Le mouvement Nation est le mouvement-frère en Belgique des néonazis français du Bloc identitaire et des néonazis allemands du NPD (1).

B&C, comme Nation, défend aussi en Belgique les intérêts de Rivarol, un hebdomadaire français nostalgique de dictateur Philippe Pétain et soutien inconditionnel de ceux qui nient le génocide commis par les nazis durant la Deuxième Guerre mondiale. Comme Vincent Reynouard, par exemple, dont un nouveau jugement pour infraction à la loi antinégationniste est attendu, à Bruxelles, le 19 juin prochain (au sujet du soutien de Rivarol au négateur Vincent Reynouard CLIQUEZ ICI).

Malgré ses liens avec des organisations et publications néonazies et pro-négationnistes, l'asbl Belgique & Chrétienté d'Alain Escada tente de se faire passer, auprès de son public cible, des médias et du monde politique, comme un simple «lobby» modéré. Dès lors, le travail d'investigation et la victoire judiciaire en 2007 de RésistanceS contre cette association d'extrême droite représente, pour le président de cette dernière, un véritable problème. Ce qui explique les offensives qu'il lance régulièrement contre RésistanceS. Les réactions de B&C contre nous confirment donc que notre objectif est atteint ! Nous continuerons donc notre travail d'information publique démontrant le vrai visage nauséabond de Belgique & Chrétienté et de ses amis politiques.

Alexandre Vick

(1) Référence : « Nouvelle victoire de nos amis allemands du NPD », article publié par le mouvement Nation sur son site Internet, le 10 juin dernier.



© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le samedi 14 juin 2008.

Pour plus d'informations sur Belgique & Chrétienté

Cliquez ici



Comité de soutien de RésistanceS

Pour votre information, le comité de soutien de RésistanceS est constitué de plus de 80 personnalités du monde universitaire, culturel, médiatique, artistique et politique, dont des parlementaires de tous les partis politiques démocratiques. Parmi eux, il y a notamment:

Mateo Alaluf : professeur en Sociologie de l'Université libre de Bruxelles, spécialiste de la sociologie du travail
Georges-Henri Beauthier : avocat, ancien président de la Ligue des droits de l'Homme
Jacques Bourgaux : avocat, président de l'asbl Rhode Laïque, vice-président de Solidarité socialiste et président d'Action juridique internationale
Hassan Bousetta : chercheur qualifié du FNRS au Cedem (Institut des sciences humaines et sociales, Université de Liège) et conseiller communal à Liège, groupe PS.
Jean-Yves Camus (France) : chercheur associé à l'Iris, professeur à l'Institut universitaire d'études juives Elie Wiesel (Paris), auteur, spécialiste de l'extrême droite française et européenne
Jean Cornil : député fédéral PS, ancien directeur francophone du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme, auteur
Christine Defraigne : sénatrice du Mouvement réformateur (MR)
Jean-Marie Dermagne : avocat, ancien bâtonnier, responsable régional de la Ligue des droits de l'Homme, directeur du Service de recherche en Droit de l'enseignement de l'UCL
Guy Desolre : gouverneur adjoint honoraire de la province du Brabant flamand
Christos Doulkeridis : Président du Parlement francophone bruxellois, député régional Ecolo, secrétaire politique d'Ecolo-Bruxelles
Vincent Engel : écrivain, professeur à l'UCL, l'IHECS
Pierre Galand : professeur à l'Université libre de Bruxelles, président du Forum Nord Sud
José Gotovitch : historien, auteur, professeur honoraire de l’ULB
Denis Grimberghs : Chef du groupe cdH au Parlement bruxellois
Hervé Hasquin : secrétaire perpétuel de l'Académie royale de Belgique, ancien rédacteur de l'Université libre de Bruxelles, ancien Ministre-président de la Communauté française, philosophe
Thierry Jacques : président du Mouvement ouvrier chrétien (Moc)
Jérôme Jamin : Politologue à l'Université de Liège, auteur, notamment du livre «Faut-il interdire les partis d'extrême droite ?» (éditions Luc Pire – Territoires de la Mémoire)
Jean-Jacques Jespers : professeur en journalisme à l'ULB, ancien journaliste à la RTBF, chroniqueur radio
Chico Kebsi : président de Promo-Jeunes, membre de la direction du CDH
Karine Lalieux : députée fédérale PS
Ariane Lefort : écrivaine
Hugues Le Paige : journaliste-réalisateur, co-directeur de la revue POLITIQUE
Marc Lits : directeur de l’Observatoire du récit médiatique (ORM), Université catholique de Louvain (UCL-LLN)
Marco Martiniello : sociologue, professeur à l'Université de Liège, directeur du Cedem (Ulg)
Richard Miller : président de l'intergroupe parlementaire du MR
Jacky Morael : ancien secrétaire fédéral d'Ecolo, Ministre d'Etat
Myriam Mottard : secrétaire générale du CNAPD
Pierre-Arnaud Perrouty : juriste, Ligue des droits de l'Homme
Luc Pire : éditeur, directeur du Groupe Luc Pire
Benoît Rihoux : politologue, professeur à l'UCL, Centre de politique comparée (CPC)
Mafoud Romdhani : député bruxellois PS
Martine Simonis : secrétaire nationale de l'Association générale des journalistes professionnels de Belgique-Association des journalistes professionnels (AGJPB-AJP)
Roger Somville : artiste peintre
Marc Spruyt : politologue, auteur flamand de nombreux ouvrages contre l’extrême droite, fondateur de Blokwatch
Ed Steffens : porte-parole de l'Anti-fascistisch front (AFF)
Maxime Steinberg : historien
Viviane Teitelbaum : députée régionale MR (Bruxelles)
Sam Touzani : comédien, chorégraphe et auteur
Benoît Van der Meerschen : président de la section francophone de la Ligue des droits de l’homme
Jos Vander Velpen : avocat à Anvers, président de la section flamande de la Ligue des droits de l’homme, auteur de nombreux livres contre l'extrême droite
Philippe Van Muylder : secrétaire-général de la FGTB bruxelloise
Dan Van Raemdonck : linguiste, professeur à l’ULB et à la VUB, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme (Belgique francophone), vice-président de la FIDH, vice-président du Centre d'action laïque (CAL)
André Versaille : éditeur


[Dépêche de l'agence de presse BELGA – Samedi 14/06/08]

RésistanceS dépose plainte contre Belgique & Chrétienté et Novopress
L'asbl RésistanceS, le journal électronique de l'Observatoire belge de l'extrême-droite, et son président Manuel Abramowicz vont déposer plainte notamment contre le président de l'association catholique intégriste Belgique & Chrétienté, Alain Escada, et contre le responsable belge du site internet Novopress, annonce-t-elle samedi dans un communiqué.

RésistanceS reproche à l'association Belgique & Chrétienté et à Novopress une "campagne d'intoxication et de manipulation lancée contre RésistanceS et Manuel Abramowicz". Seront également visés par cette plainte "tous les autres membres du conseil d'administration de cette asbl, ainsi que toutes les personnes qui diffusent son information par voie électronique ou autres", dont le responsable du site internet "Altermedia".
Selon l'asbl RésistanceS, Belgique & Chrétienté diffuse à son égard et à celui de son président "de graves accusations" liée à la présence de ce dernier à la manifestation du 7 juin devant les prisons bruxelloises où ont été placées en détention "les quatre personnes interpellées - membres de l'organisation d'extrême gauche Secours rouge - dans le cadre d'une enquête basée sur la loi sur les organisations terroristes".
L'asbl confirme la présence de M. Abramowicz à cet événement "mais pas pour la raison - fantasmée - que Belgique & Chrétienté évoque: un soutien aux partisans du terrorisme!", insiste-t-elle dans son communiqué.
"Manuel Abramowicz y était pour la bonne et simple raison qu'il est également spécialisé dans l'étude des mouvements politiques d'extrême gauche, socialistes et communistes. Auteur depuis un certain temps d'études universitaires et d'articles sur ces sujets, il participe à des séminaires universitaires ou est interviewé par des médias comme consultant en la matière", précise-t-elle. "La présence de notre président à la manifestation du samedi 7 juin était donc liée à ce travail d'investigation de type journalistique, universitaire et lié à l'écriture de son prochain livre", ajoute-t-elle.
Les plaintes de RésistanceS et de Manuel Abramowicz seront déposées par leur avocat, Me Laurent Arnauts, auprès du Parquet de Bruxelles pour calomnie, diffamation et dénonciation calomnieuse. Une somme de 25.000 euros leur sera respectivement réclamée à titre de dommages et intérêts.

[Dépêche de l'agence de presse Belga – Diffusée le samedi 14 juin 2008]