RésistanceS 18-05-2006

Précision

Belgique & Chrétienté : "Rivarol" ment !


L'extrême droite utilise à des fins politiques les amalgames. La confusion lui permet de camoufler sa pauvreté idéologique et de gonfler ses effectifs. ''Faire croire'', tel est sa stratégie. L'extrême droite ment si souvent pourtant. Nouvel exemple.


Dans notre article "Belgique & Chrétienté, le rendez-vous de la vraie droite belge", publié le 26 avril dernier sur notre site Internet, nous relations une conférence organisée par cette association intégriste. A cette conférence, plusieurs dirigeants d'extrême droite étaient présents, comme le signalera "Rivarol". Reprenant les informations de ce journal néofasciste lié à Belgique & Chrétienté, nous mentionnions le nom d'un certain M. de Marcken, membre des Chrétiens démocrates francophones (CDF).

Le président des CDF de Bruxelles-Hal-Vilvorde nous informe que cette information est inexacte. M. de Marcken n'est en effet pas membre des CDF. Ancien militant de l'aile ultradroite du Parti social-chrétien (PSC), il a assisté, il est vrai, à des réunions des CDF. Cependant dès que ses "relations et son discours extrémistes" ont été connus de la direction des CDF, celle-ci lui a
formellement interdit d'assister aux réunions du parti. M. de Marcken, ami de Belgique & Chrétienté, n'est donc pas membre des Chrétiens démocrates francophones.

Une fois de plus, la propagande d'extrême droite est prise en flagrant délit d'intoxication. Dont acte.

A.V.

© RésistanceS – www.resistances.be – info@resistances.be - Bruxelles – Belgique – 17 mai 2006.


(1) Dans l'article du journal néofasciste "Rivarol" se rapportant à la
conférence de Belgique & Chrétienté, au sujet de M. de Marcken , il est mentionné que cet individu appartient aux Chrétiens démocrates francophones (CDF). Le président des CDF de Bruxelles-Hal-Vilvorde nous informe que cette information est inexacte. M. de Marcken n'est en effet pas membre des CDF. Ancien militant du Parti social-chrétien (PSC), il a assisté, il est
vrai, à des réunions des CDF. Cependant, dès que ses "relations et son discours extrémistes" ont été connus de la direction des CDF, il y a plus d'un an, celle-ci lui a formellement interdit d'assister à ses réunions. Une fois de plus, la propagande d'extrême droite est prise en flagrant délit d'intoxication. Dont acte.