[HOME][LES INFOS][LA REVUE]

Dans les coulisses de la politique belge

CVP-Vlaams Blok :
les liaisons dangereuses

Comme le rappelait le journaliste flamand Hugo Gijsels dans une interview accordée, en 1998, au journal "RésistanceS", les contacts politiques entre le parti populaire chrétien flamand (CVP) et le Vlaams Blok (VB) datent du milieu des années 80. Au moment où le VB n’était encore qu’un minuscule parti politique.

C’est l'aile droite du CVP qui a permis à la formation d’extrême droite de mieux se développer dans le paysage politique du nord du pays.

Hugo Gijsels, nous informe : "après les élections municipales de 1989, un accord local concernant l'élection au conseil de l'aide sociale, à Anvers, fut conclu entre le CVP et le VB. Les négociations furent menées par le président blokker Karel Dillen, d'un côté, et de l'autre, par le CVP Herman Suykerbuk. Bien entendu, l'ascenseur fut rapidement renvoyé au parti néofasciste. Aux élections européennes de la même année, il bénéficia, de nouveau, d'un numéro national pour sa liste grâce au CVP. Depuis lors, les collaborations entre ces deux partis ce sont poursuivies en coulisses, parfois elles se sont même intensifiées."

Une coalition avec le Blok, pourquoi pas ?
En juillet 1993, un ministre fédéral CVP, Leo Delcroix, a été jusqu’à revendiquer une possible alliance avec le VB. Au cours d’un entretien accordé à l’hebdomadaire patronal "Trends", il affirma que ce parti était "porteur d’une série de valeurs comme celles de la famille que le CVP n’ose plus défendre dans la même mesure" (sic). Dans le quotidien francophone "Le Soir", le même Delcroix déclara qu’il n’était "pas de ceux qui pensent qu’il faut éviter à tout prix le Vlaams Blok. Il est stupide de le jeter dans un coin. C’est un parti comme les autres. Je ne dis pas que demain je serais prêt à faire une coalition avec lui mais, une fois encore, je n’exclus rien".

Suite à ces propos incendiaires, Leo Delcroix dut faire marche arrière. Cependant, son sentiment reste actuellement partagé par nombre de Cvpistes (M.AZ).

A lire dans "RésistanceS" (n° 4, automne 1998) sur les liens entre l'aile droite du CVP et le Vlaams Blok, l'interview du journaliste flamand Hugo Gijsels. Numéro toujours disponible auprès de notre secrétariat (BP 54, 1060 Saint-Gilles 2, Belgique) pour 150 francs belges (frais de port compris) à verser sur notre numéro de compte 001-2970175-14 avec en communication "N° 4" et l'adresse de réception souhaitée.

 

[HOME][LES INFOS][LA REVUE]