[HOME] [INFO]

 

Bruxelles, le 2 décembre 2003

Communiqué de presse

Racisme : condamnation à la prison ferme de Hubert DEFOURNY,
dirigeant d’extrême droite.



Hubert Defourny (à droite), aujourd’hui condamné pour racisme, en compagnie de son « camarade politique » Johan Demol, le président général du Vlaams Blok bruxellois.

Ce mardi 2 décembre 2003, Hubert DEFOURNY, dirigeant de l’extrême droite francophone, vient d’être sévèrement condamné pour racisme par le tribunal correctionnel de Liège. Partie civile dans ce dossier judiciaire, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme se réjouit de cette condamnation prononcée par le tribunal correctionnel de Liège. Hubert Defourny est condamné à 5 mois de prison ferme et 990 EUR d’amendes.
La sévérité de la condamnation est motivée par une persistance dans ce type de délinquance et par l’absence de toute volonté d’amendement.
Depuis plus de dix ans, Hubert Defourny est actif au sein des milieux néofascistes de notre pays. Il fut le vice-président du parti AGIR, au début des années nonante. Par la suite, il fondera le mouvement REF. Il participera encore en 2000, à la création du Bloc Wallon (BW), un nouveau parti politique d’extrême droite formé par des dissidents du Front national (FN) et du Front nouveau de Belgique (FNB). Ce BW fut par ailleurs soutenu par le Vlaams Blok. Au cours de sa « carrière militante », Hubert Defourny sera en contact avec toute une série de groupuscules d’extrême droite néonazis, racistes, antisémites et négationnistes, comme le groupe l’Assaut d’Hervé VAN LAETHEM. Les organisations dirigées par Hubert Defourny ont toujours été singularisées par leurs programmes politiques et leurs propagandes racistes et discriminatoires à l’égard des populations issues de l’immigration et des personnes étrangères.


Hubert Defourny (à droite) lors d’un meeting commun avec la députée régionale Marguerite Bastien, alors présidente du Front nouveau de Belgique (FNB).

Il s’agit du troisième dossier pour lequel Hubert Defourny est condamné sur base de la loi contre le racisme. En substance, il est reconnu comme l’auteur d’un tract raciste distribué dans la commune de Beyne-Heusay, durant la campagne électorale pour les élections communales d’octobre 2000.

Eliane DEPROOST
directrice adjointe du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (www.diversite.be)


Pour plus d’informations sur le hors-la-loi antiraciste Hubert Defourny : cliquez ici