RésistanceS.be 10-02-2010

Droit de réponse d'Alain Destexhe à cet article de RésistanceS.be

 

Dans les coulisses de la politique belge


Alain Destexhe contre le racisme antibelge, vraiment ?


Le parlementaire Alain Destexhe du Mouvement réformateur (MR) a récemment dénoncé un clip de rap contre la Belgique. Pourtant, il y a peu de temps encore, il accordait sans problème une interview à la presse militante flamande qui veut voir «crever» notre pays... L'antiracisme d'Alain Destexhe serait-il à géométrie variable ?


Il y a quelques jours, le parlementaire Alain Destexhe (MR) dénonçait publiquement la diffusion sur Youtube d'un clip vidéo musical dans lequel des «propos absolument scandaleux qui reflètent une haine et une hostilité assumée à l'égard de la Belgique» étaient diffusés. Dont cet extrait : «J'épouserai le Maroc après avoir baisé la Belgique». Le clip en question est celui d'un jeune rappeur bruxellois, du nom d'artiste de «Radouane la déglingue». Une production «réalisée avec l'aide d'un organisme subsidié par les pouvoirs publics», s’indignait Alain Destexhe.

«Islamo-gauchistes» et racisme antibelges
Le sénateur et député bruxellois précisait encore : «A l'heure où d'aucuns s'offusquent, avec raison, des provocations des nationalistes flamands, d'invitations rayant la Belgique de la carte ou d'une photo dans laquelle Miss Belgique piétine le drapeau national, il est regrettable que les pouvoirs publics financent des organismes apportant leur concours à la réalisation de tels clips aux relents nauséabonds».

Les attaques contre la Belgique unie des «nationalistes flamands» et la lutte contre le racisme antibelges semblent donc bel et bien préoccuper Alain Destexhe qui, depuis quelques temps, dénonce régulièrement les «islamo-gauchistes» (sic) qui auraient notamment «infiltré» le Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (MRAX).

Seulement voilà : en mars 2006, le même Destexhe accordait à «Branding» une interview dénonçant entre autres la faillite de la Wallonie causée, selon lui, par le Parti socialiste. «Branding» est l'organe de presse officiel du Nationalistische Studentenvereniging (NSV). Cette association d'étudiants nationalistes est ouvertement d'extrême droite, séparatiste et sert de vivier pour les futurs cadres du Vlaams Belang. La plupart des actuels dirigeants de cette formation néofasciste proviennent du NSV, comme Filip Dewinter par exemple. Dans les manifestations nationalistes flamandes, les activistes du NSV, avec ceux du Vlaams Belang, scandent «België barst»... Que la Belgique crève ! Et pour illustrer leur slogan fétiche, ils brûlent ou piétinent le drapeau tricolore...


A la Une de «Branding», l'organe du NSV, en mars 2006, le parlementaire libéral Destexhe pour annoncer l'interview qu'il lui accorda. A droite, une affiche proclamant que la Belgique doit «crever» réalisée par cette association d'étudiants flamands d'extrême droite et une autre pour annoncer, en 2009, l'une de leurs conférences avec Filip Dewinter, leader du Vlaams Belang et ancien du NSV © Archives RésistanceS.be.

Formules populistes
Il semble donc que pour le parlementaire libéral un «rap contre la Belgique» est «nauséabond», mais pas les discours antibelges des extrémistes flamands du NSV, avec lequel il collabora pour dénoncer la «Wallonie socialiste», l'une de ses autres cibles favorites. Une évidence désormais confirmée : Alain Destexhe est un expert dans les formules populistes et à géométrie variable.

Manuel Abramowicz

 

Droit de réponse d'Alain Destexhe à cet article de RésistanceS.be

23/02/2010 - Suite à notre article «Alain Destexhe contre le racisme antibelge, vraiment ?», Alain Destexhe, sénateur du Mouvement réformateur, nous communique le droit de réponse suivant :

En 2006, il y a eu des centaines d'articles et d'interviews autour de mon livre «Wallonie : la vérité des chiffres». Beaucoup d'interviews avec la presse flamande comme francophone, ont été faites par téléphone et il est possible que j'ai été abusé par quelqu'un qui ne m'aurait pas indiqué les liens de la revue «Branding» (dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'au Pan de la semaine dernière).

De toutes façons, le fait d'être interviewé dans un magazine n'implique évidemment pas que l'on partage tout ou partie de la ligne éditoriale de ce magazine. C'est ainsi que de nombreuses personnalités de gauche ont par le passé accordé des interviews à l'hebdo Solidaire, organe du PTB pro-Staline. Ce n'est évidemment pas pour cela que ces personnalités approuvent les crimes de Staline. Lors de la publication de ces interviews, Résistances n'a pas mis en cause les personnalités concernées pour leur «collaboration» avec Solidaire.

Pour faire un bilan de mon «antiracisme à géométrie variable», vous auriez pu rappeler, entre autres, les manifestations que j'ai organisée pour la Bosnie, la Rwanda ou le Darfour.

Alain Destexhe
sénateur MR (Mouvement réformateur)


Notre réponse
RésistanceS.be n'a jamais pensé qu'Alain Destexhe adhérait au corpus idéologique du NSV, organisation d'étudiants d'extrême droite liée au Vlaams Belang. Il aurait toutefois fallu au parlementaire libéral mieux s'informer sur cette demande d'interview. Ainsi, il aurait pu éviter de rompre indirectement le cordon sanitaire d'opposition à l'extrême droite, toujours en vigueur en Flandre, mais il est vrai, hélas parfois, enfreint par des hommes politiques de partis dits démocratiques.

La rédaction de RésistanceS.be


© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 10 février 2010.


 

L’insécurité à Bruxelles des « Norvégiens » dénoncée par Destexhe… (24/01/2012) NOUVEAU

Le sénateur et député bruxellois Alain Destexhe polémique souvent, y compris dans la presse nationaliste flamande contre la Belgique...


Sur le NSV et le Vlaams Belang,
lire notre article

VB-NSV, des liens pour un Ordre nouveau


A lire encore sur RésistanceS.be

L'extrême droite catholique pro-Léonard

Nazis et Amérique du Sud : une vieille complicité

Le racisme organisé au cœur de l’Histoire politique

Le passé raciste du PRL, dans le texte…

Les liens d'un député PS avec l'extrême droite musulmane turque

 



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010