RésistanceS 28-12-2008

L'humoriste français se lepénise encore plus

Dieudonné-Faurisson : même combat !


Ce vendredi 26 décembre, Dieudonné M'Bala M'Bala a invité, à la fin de son spectacle parisien «J'ai fait l'con», Robert Faurisson. Sur scène, l'humoriste français a remis le prix de l’«infréquentabilité et de l'insolence» (sic) à ce négationniste et antisémite obsessionnel. Dans la salle, Jean-Marie Le Pen assistait aussi à cette dernière scène de la soirée. Depuis plusieurs années, Dieudonné multiple les provocations en compagnie de l'extrême droite raciste. Il permet désormais à Faurisson de développer ses thèses maladives.


La vidéo du passage du négationniste Faurisson au spectacle de Dieudonné a été placée sur plusieurs sites d'extrême droite. Comme ci-dessus sur celui des supporters de Carl Lang, l'ex-numéro 3 du Front national français. Cette vidéo a également été mise en ligne sur les sites YouTube, Dailymotion (retirée depuis), du «Nouvel Observateur» et sur le forum de l'UMP sarkozyste - Document : RésistanceS.be


Chef de file, depuis les années 1970, des négateurs du génocide des Juifs commis par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, Robert Faurisson a pu tenir, durant plus de 5 minutes au côté de Dieudonné, un discours favorable à son combat hors-la-loi. Ce discours s'est fait, ce vendredi 26 décembre au Zénith de Paris, devant les spectateurs et sympathisants de l'humoriste controversé qui semblaient, pour une partie d'entre-eux, acquis aux délires négationnistes de Robert Faurisson. Se décrivant comme un «Palestinien dans son propre pays», le célèbre négationniste français a vivement remercié Dieudonné. Celui-ci a remis ensuite à Faurisson le prix de l’«infréquentabilité et de l'insolence» (sic). Prix apporté par Jacky, le technicien de plateau de Dieudonné, habillé pour la circonstance en déporté juif de camp d'extrermination nazi, étoile jaune comprise. «Costume» déjà vu à d'autres représentations du spectacte «J'ai fait l'con».

Parmi les invités de la représentation parisienne de celui-ci se trouvait, selon «le Journal du Dimanche», Jean-Marie Le Pen. Rien d'étonnant : le président-fondateur du Front national français est un des nouveaux «potes» de Dieudonnée. Il y a quelques mois, la presse annonçait que Le Pen avait été choisi pas l'humoriste comme parrain de son dernier enfant. Une information qui aurait en réalité été une intox dans le seul but de se faire une publicité mutuelle. «Le Pen avec Dieudonné» ou «Dieudonné avec Le Pen», la formule provoque systématiquement des couvertures médiatiques favorables à l'un comme à l'autre. Pour atteindre cet objectif commun, un «deal» existerait donc entre les deux hommes...

Réhabiliter le nazisme
Pour en revenir au nouveau copain de Dieudonné, Faurisson a été condamné à plusieurs reprises pour avoir nié le génocide des Juifs. Depuis les années 1970, par son combat pour le négationnisme, il est un «compagnon de route» des néonazis de par le monde. En Belgique, il était l'invité de groupuscules antisémites, comme le groupe l'Assaut et le Parti des forces nouvelles. Pour rappel, le négationnisme vise à la réhabilitation de l'idéologie raciste hitlérienne.

Une vidéo - filmée, sans doute par un téléphone portable, par un spectateur - montrant le négateur Faurisson sur la scène du spectacle de Dieudonné a été diffusée dès ce 26 décembre sur Internet. Cette vidéo a notamment été postée sur Dailymotion. Mais quelques heures après sa mise en ligne, elle a été retirée par les responsables de ce site de diffusion en ligne de documents audio-visuels, avec la mention suivante : «Contenu rejeté. Nous sommes désolés, ce contenu a été retiré pour cause de non-respect des conditions d'utilisation». L'ensemble des commentaires, dont beaucoup étaient favorables au négationnisme, ont également été désactivés.

Cependant, la vidéo en question était toujours visible sur YouTube et sur plusieurs sites Internets néonazis, d'extrême droite et pronégationnistes. Elle avait également été mise en ligne sur Planète-UMP.fr, le forum de «la communauté de l'Union pour un mouvement populaire» (UMP), le parti présidentiel de Nicolas Sarkozy... avant d'être retirée via son hyperlien vers Dailymotion. Ce dimanche 28 décembre, la vidéo de Faurisson au spectacle de Dieudonné figurait toujours sur le site de l'hebdomadaire français «Le Nouvel Observateur».


Dans le dernier spectacle de l'humoriste d'extrême droite Dieudonné, le technicien de plateau de celui-ci apparaît déguisé en déporté juif d'un camp nazi. Il appelle cela de l'humour... - Document : RésistanceS.be


L'extrême droite salue Dieudonné
Diverses organisations d'extrême droite ont déjà, ce 27 décembre, salué le «courage» de Dieudonné d'avoir invité Robert Faurisson à s'exprimer publiquement sur scène. Dans la section «française» du forum de Stormfront, un site Internet néonazi américain, plusieurs de ses membres se félicitent de la présence de Robert Faurisson au spectacle de Dieudonné.

C'est encore le cas des «Intransigeants» qui diffusent aussi la vidéo, extraite de son spectacle du 26 décembre au Zénith, montrant sur scène le négateur-menteur Faurisson. Ce «groupe d'étudiants Catholiques pour la Tradition» - qui préconise la «révolte contre le modernisme» (sic) - affirme avoir des liens en Belgique avec des organisations de la droite nationaliste, comme le mouvement Nation et l'association Belgique & Chrétienté. Les «Intransigeants» apportent aussi un soutien officiel à Vincent Reynouard, un néonazi français qui fut condamné, en juin dernier en Belgique, à un an de prison ferme pour diffusion de pamphlets négationnistes (). Depuis, recherché par la police, ce militant s'auto-proclamant comme étant «catholique, révisionniste et national-socialiste» vit en clandestinité. Reynouard est un des adeptes actuels les plus acharnés de Robert Faurisson.

Concenant ce «professeur en négationnisme», Dieudonné a affirmé au «Journal du Dimanche» qu'il n'était «pas d'accord» avec toutes les thèses négationnistes qu'il développe. Il aurait juste invité Faurisson sur scène au nom de «la liberté d'expression». L'argument laisse perplexe : les multiples attaques répétées de Dieudonné à l'égard des Juifs, de la Shoah, son soutien direct au Front national, ses amitiés avec une série de dirigeants frontistes, comme l'écrivain Alain Soral par exemple... démontrent bien que l'humoriste controversé s'est vraiment engagé politiquement avec l'extrême droite. En effet, c'est pour la liberté d'expression de Faurisson et Le Pen que Dieudonné se lève, pas pour celle, par exemple, de militants d'extrême gauche censurés. Le choix de ses amis politiques est sélectif et clair. Toujours dans le même camp. Par ailleurs, en juin dernier, la justice a condamné Dieudonné pour des propos scandaleux, tenus en 2005, sur la mémoire de la Shoah.

Après avoir affiché ses parentés politiques avec Jean-Marie Le Pen, le Front national français et Kémi Seba, un leader noir d'un mouvement racialiste antisémite (), Dieudonné poursuit donc ses provocations, sur la scène de l'extrême droite du paysage politique français.

Simon Harys


L'extrême droite apporte son soutien à Dieudonné, comme ici sur le site d'un groupe d'intégristes catholiques - Document : RésistanceS.be

 

© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 28 décembre 2008.

 

Cela fait plusieurs années que Dieudonné est passé dans le camp de l'extrême droite raciste. Ici en couverture du premier numéro du mensuel nationaliste «Le Choc du Mois» (mai 2006) - Document : RésistanceS.be


Sur ce même thème,
lire aussi sur RésistanceS.be

Le négationnisme en six questions
Négationnisme et partis d’extrême droite
La guerre des mots, le retour des nazis ?
Nation et le «révisionnisme»
«Rivarol» : le journal des «révisionnistes» ?
Un haut dirigeant du Vlaams Belang condamné pour négationnisme
Alain Soral, chefaillon des «anti-tout»



Campagne «Extrême droite : ils se trompent de colère !»

Depuis le mois d'août 2008 et jusqu'au élections de juin 2009, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs d'extrême droite.

Pour plus d'information et la soutenir

CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de RésistanceS

 


POUR BENEFICIER DE NOS SERVICES :
QUE FAIRE ?

Soutenez vous aussi RésistanceS...
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Soutien 28-12-2008 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI

Affiche de RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite
© asbl RésistanceS 2008