RésistanceS.be 11-10-2010

Droite populiste et islamophobe suisse à Bruxelles


Conférence au Parlement flamand de la mouvance anti-musulmane d’extrême droite !


Ce samedi 9 octobre, Oskar Freysinger, dirigeant du parti suisse d’ultra droite UDC, a donné (en français !) une conférence intitulée «l’islam est-il une menace ?» au Parlement flamand, invité par Filip Dewinter, le chef de file du Vlaams Belang. On attend avec impatience les réactions des partis démocratiques flamands à ce sujet. Organisée par Euboco, une association chrétienne radicale francophone, dans la salle, se trouvaient aussi des militants du Parti populaire de Modrikamen. Une occasion pour faire le point sur une mouvance anti-musulmane d’extrême droite de plus en plus active, de Suisse en Belgique.

Par Caroline Sagesser

 


A gauche, une affiche électorale du Suisse Oskar Freysinger, dirigeant de l’Union démocratique du centre/Parti populaire suisse. Au centre, affiche pour une conférence organisée le 4 octobre dernier par le NSV, association d’étudiants nationalistes flamands d’extrême droite, avec comme orateurs un leader islamiste intégriste et Filip Dewinter, le dirigeant charismatique du Vlaams Belang. Freysinger et Dewinter se sont récemment alliés pour combattre ensemble, au sein d'une mouvance européenne d'extrême droite, l’islamisation de la société occidentale – Documents : Archives RésistanceS.be-Ridaf.


Oskar Freysinger, homme politique de l’Union démocratique du centre (UDC), la formation politique suisse de droite national-populiste et xénophobie, avait été invité à Bruxelles par l’association Euboco, qui a pour objet principal «la promotion de la culture chrétienne occidentale». La conférence devait se tenir dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, au centre Diamant. Suite à une démarche des autorités communales schaerbeekoises, le propriétaire de la salle a préféré rompre son contrat avec l’asbl Euboco, qui a alors cherché refuge dans un hôtel bruxellois, le Crown Plaza. Sur intervention de la Ville de Bruxelles semble-t-il, la direction de l’établissement a finalement refusé la location de la salle. C’est alors que Filip Dewinter, le dirigeant le plus connu du Vlaams Belang (extrême droite nationaliste flamande), venu sans doute pour assister à la conférence, a proposé de mettre à la disposition de la cinquantaine de personnes venues écouter Freysinger, une salle du Parlement flamand.

La petite troupe, où l’on pouvait repérer, outre ceux du Belang, des membres du Parti populaire, s’est alors rendue à pied au Parlement flamand dont Dewinter leur a ouvert les portes, et où s’est alors déroulée la conférence, non sans que Freysinger ait dénoncé les entraves à la liberté d’expression dont il a estimé que les autorités belges se seraient rendues coupables et annoncé son intention d’interpeller le Conseil national (Parlement) suisse à ce sujet.


Qui est Oskar Freysinger ?
Président du comité exécutif de l’UDC du Valais romand, Oskar Freysinger est connu pour avoir été l’un des parlementaires à l’origine de la votation populaire pour l’interdiction constitutionnelle de la construction de minarets dans son pays, initiative dont il a été le principal porte-parole, et qui a été adoptée le 29 novembre 2009 à 57,5 % des suffrages exprimés. Il est conseiller national (député) du canton du Valais pour l’Union démocratique du centre, le parti populiste de droite dure, ultra nationaliste, qui est devenu la première formation politique en Suisse aux élections du 21 octobre 2007 (avec 62 sièges sur 200 au Conseil national).

Freysinger a largement contribué à augmenter la notoriété et la popularité de l’UDC en Suisse romande, alors que la base électorale de ce parti était dans la région alémanique. On peut ici remarquer que le nom du parti en allemand, souvent ignoré des médias francophones, est Schweizerische Volkspartei (SVP), «parti populaire suisse», ce qui est beaucoup plus conforme à son positionnement politique que l’appellation française Union démocratique du centre.

Ultraconservateur dans ses opinions, Freysinger déroute par son allure (catogan, chemise sans col, absence de cravate) et sa personnalité. Poète à ses heures, il est aimé des médias pour son côté cabotin, et nombre de ceux-ci l’ont même soutenu lorsqu’il s’est vu refuser l’admission à l'association des Autrices et Auteurs de Suisse (AdS), sur base de statuts qui indiquent notamment que l'AdS s'engage en faveur de la diversité culturelle.


L’UDC est un parti traversé par diverses tendances, plus ou moins proches des thèses de l’extrême-droite. Au sein de cette formation politique, Freysinger s’inscrit dans une tendance dure, ouvertement xénophobe. C’est ainsi que la section valaisanne du parti, qu’il préside, a été poursuivie devant le tribunal fédéral (et malheureusement relaxée) pour infraction à la législation fédérale sur le racisme suite à une affiche utilisée durant la campagne électorale de 2007 : le slogan «Utilisez vos têtes! Votez UDC» était apposé sur l’image montrant, de dos, des centaines de musulmans prosternés devant le Parlement fédéral.


Et l’asbl Euboco ?
L’association sans but lucratif (asbl) Europ-Bonum Commune, en abrégé Euboco, a été fondée en 2004, à Gesves où réside son président et principal animateur, Marcel Castermans, chef d'entreprise retraité, ancien militant et candidat (2e sur la liste namuroise en 2003) au sein du parti CDF (Chrétiens démocrates francophones). L’article 3 de ses statuts (déposés au greffe du tribunal du commerce de Namur le 26 novembre 2004) précise que l’association «a pour objet la promotion et la défense de la culture occidentale ainsi que le développement d’une réflexion de philosophie politique s’y afférente (sic) à travers la mise en valeur des droits de l’homme tels qu’ils ont été définis dans la déclaration des droits de l’Homme du 12 décembre 1948 et proclamés par l’Assemblée générale des Nations Unies». Le site web de l’asbl précise quelle interprétation restrictive elle entend néanmoins donner à cette notion de droits de l’Homme : «La dignité de l'homme trouve son origine dans le contexte des Ecritures chrétiennes. (…) La dignité de l'homme lui est donc propre, intrinsèque à son existence même, quelles que soient son origine, son état de santé physique ou mentale (…) Certaines cultures, idéologies ou religions ne reconnaissent pas cette notion, cela donne lieu à des discriminations arbitraires qui se retrouvent dans leurs textes fondateurs. Ces cultures ne peuvent souscrire aux ''Droits de l’Homme'' tels que stipulés en 1948. L’islam fait partie de ces cultures».

Un des premiers actes de l’asbl a été la circulation d’une pétition anti-immigration en janvier 2005, dénonçant en termes non équivoques la menace que constituent des immigrés «issus de pays avec des cultures incompatibles avec la nôtre». Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme a été saisi d’une plainte à ce sujet. Depuis l’association poursuit essentiellement via son site web (www.euboco.eu) et dans divers forums de discussions et médias sur le net le développement de sa propagande en faveur d’une Europe et d’une Belgique chrétienne et conservatrice. On retiendra par exemple ses positions en faveur de la restauration de la Belgique unitaire (1), de la défense de la famille «fondée exclusivement sur le mariage d'un homme et d'une femme» (2), et contre l’euthanasie qualifiée «d’assassinat» (3).



A gauche, la désormais célèbre affiche éditée en 2009 de l’Union démocratique du centre/Parti populaire suisse (UDC/SVP). Spécialiste - à succès électoraux - de la xénophobie et de la lutte contre l’islam, l’UDC/SVP est devenu l’un des modèles des partis d’extrême droite et de droite national-populiste en Europe. En Flandre, le Vlaams Belang de Filip Dewinter est directement lié à cette formation politique suisse. Le Front national français de Jean-Marie Le Pen copie la propagande de l’UDC/SVP en reprenant, comme ici en 2010, le concept de son affiche – Documents : Archives RésistanceS.be-Ridaf.

Mais le véritable cheval de bataille d’Euboco est la croisade contre l’islam, qu’elle justifie notamment par la supériorité de la civilisation et de la religion chrétiennes. En avril 2006, Marcel Castermans écrivait au président du PS Elio di Rupo une lettre pour s’opposer à la reconnaissance des mosquées en Région wallonne, un pas sur le chemin qui conduirait à l’imposition de la Charia dans notre pays (4). Une même démarche fut faite auprès du premier ministre Guy Verhofstadt en avril 2007, pour lui rappeler «les fondements les plus incompatibles de cette religion (ndlr l’islam) avec nos valeurs» (5). D’autres courriers à diverses personnalités politiques toujours sur ce thème, continuent apparemment à être envoyées par l’association, dont il n’apparaît pas qu’elle ait déployé d’autres activités, jusqu’à l’invitation de Oskar Freysinger ce 9 octobre dernier.

On se réjouira à l’occasion de cette invitation que la couverture médiatique dont a bénéficié Freysinger dans son périple bruxellois ait superbement ignoré l’association Euboco dont tout porte à croire qu’elle restera un groupuscule de très peu d’importance, et que le recours au Vlaams Belang pour permettre la tenue de la conférence aura mis en évidence la proximité idéologique des uns et des autres.

Caroline SAGESSER

Notes :

1. http://www.euboco.eu/fr/page2/dignite_homme.html (page consultée le 10 octobre 2010)
2. Forum de discussion du parti BUB, mai 2009 http://newbub.bbactif.com/belgique-belgie-belgium-belgien-f1/conversatie-met-een-flamingant-t585.htm (page consultée le 10 octobre 2010)
3. Correspondance publiée dans Le Pilori, août 2010, http://www.midiassurancesconseils.com/Lepilori2010-08.htm (page consultée le 10 octobre 2010)
4. http://www.euboco.eu/fr/page2/euthanasie.html (page consultée le 10 octobre 2010)
5. http://shadned.web-log.nl/shadned/2006/04/lettre_ouverte_.html et http://www.euboco.eu/fr/page3/files/act11_lo_a_ps_3avr06.pdf (pages consultées le 10 octobre 2010)
6. http://www.euboco.eu/fr/page3/files/act41_lo1_a_prem_min_4avr07.pdf (page consultée le 10 octobre 2010).

 

 

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 11 octobre 2010.



Extrait d'une affiche désormais célèbre de l’Union démocratique du centre/Parti populaire suisse (UDC/SVP). L’islam est actuellement la cible privilégiée de l’extrême droite raciste, de la droite national-populiste xénophobe et de la droite chrétienne radicale…


L’auteure de cet article de RésistanceS.be: Caroline Sagesser

Licenciée en histoire contemporaine de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et titulaire d’un Master of Arts de la Brown University, Caroline Sagesser a été chargée de recherches, de 1998 à 2009, au Crisp (Centre de recherche et d’information socio-économiques). Dans le cadre de son travail au sein de cette institution de référence en politologie, en observations sociales et en analyses économiques, elle a notamment publié différentes études relatives au statut des cultes et de la laïcité. Actuellement attachée au Centre interdisciplinaire d'étude des religions et de la laïcité (CIERL) à l’ULB, elle y achève une thèse de doctorat consacrée à l’histoire du financement public des cultes dans notre pays.
Caroline Sagesser est par ailleurs l’une des cinq experts qui constituent le groupe de travail chargé de la réforme de la législation sur le temporel des cultes auprès du Ministre fédéral de la Justice. Elle est encore membre du comité de rédaction de Politique. Son dernier article paru dans cette revue intellectuelle (en septembre dernier) portait autour du thème de l’islam et de la laïcité.

A partir de cette date, Caroline Sagesser apportera sa contribution à la revue RésistanceS.be. Une bonne nouvelle pour nos lecteurs désireux de mieux comprendre les enjeux religieux et de la laïcité politique en rapport avec la montée des idéaux nationaux-populistes et d’extrême droite en Europe.

Bienvenue à Caroline !

Manuel Abramowicz
Coordinateur de RésistanceS.be

 


Sur ce même thème, lire sur RésistanceS.be

Contre l'islamisation de l'Europe, Juifs ultras sionistes et extrême droite française même combat !

Islam : Le Vlaams Belang ne parle plus d’une même voix

Islam, racisme, intégrisme, port du voile... Un débat polémique, sans ostracisme ni mise à l'index !

Le racisme organisé et l’islamophobie au cœur de l’Histoire politique belge

Un Ervin islamophobe à découvert

 



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010