[HOME] [INFO]

 

Elections : rendez-vous pour les règlements de compte
(Bloc National – Front national)

A Liège, une nouvelle liste électorale est apparue à l’occasion des élections régionales du 13 juin prochain. Son nom : Bloc national (BN). Cette nouvelle liste s’ouvre sur fond de règlements de compte, par un communiqué de presse dénonçant « la présence de dizaines de faux dans les actes de présentation de la liste FN à Liège, et ce après que nous ayons contacté les électeurs prétendument signataires. » Ce communiqué est signé Pierre D’Ans et Erik Adant, lesquels sont respectivement 2ième et 4ième sur la liste déposée par le BN à Liège.

 


Marguerite Bastien (ex-PRL, ex-FN), Roger Nols (ex-FDF, ex-PRL) et Juan Lemmens (actuel dirigeant du Bloc national), lors d’une réunion du parti d’extrême droite Front nouveau de Belgique (document photographique : RésistanceS).

Le Bloc national (BN) se veut « un vrai parti de droite » (sic), et cherche clairement à se démarquer de l’extrême droite, tout en prenant à l’occasion sa défense. Car le Bloc national est futé : il a bien compris que la cause de la plupart des barbaries, ce sont la haine et l’intolérance. Mais il semble ne pas voir, en revanche, ce qui permet d’en accuser l’extrême droite…

Quoi qu’il en soit, le Bloc national, qui dit vouloir une société « plus juste » est pétri de bons sentiments : contre les extrémismes, contre la misère, contre la pauvreté, contre le détricotage honteux de la Belgique, et même contre le néonazisme, le racisme et la xénophobie. Que du bon, donc ?

Une lecture attentive permet tout de même d’épingler quelques idées pour le moins inquiétantes : une sympathie non déguisée pour la loi du Talion, par exemple, ainsi que la proposition de diffusion du comportement « peu respectueux » des simples citoyens ou autres au grand public. Sous forme de listes de pédophiles publiées dans la presse, par exemple ?

Alors, qui sont ces gens qui composent le Bloc national actuel ? Des « citoyens démocrates, autrefois électeurs des partis traditionnels », disent-ils. Voyons cela de plus près.

Juan Lemmens, tête de liste, vient en ligne droite du Bloc nationaliste francophone, une dissidence du FN, dont il fut d’ailleurs député bruxellois. Quant à Joseph Franz, dernier de liste, est un habitué des listes d’extrême droite. Il vient du parti Droite nationale, également dissidence du FN qui a finalement rejoint le Front nouveau de Belgique (FNB). Et il a également été membre de la direction d’AGIR et même du Front de la jeunesse, un groupe paramilitaire néonazi. Début de ce mois, il était encore secrétaire parlementaire du FN, avant d’en être exclu au profit d’un nouveau venu dans le sillage frontiste, à la place tant convoitée par Joseph Franz… Ce dernier quitte donc le FN, emportant avec lui les signatures des notes de présentation des candidats qui valident la liste régionale de Liège-Huy-Waremme-Verviers. Des listes qu’il n’a pu produire, malgré l’astreinte prononcée par la cour d’appel de Liège pour l’y contraindre, et dont on peut se demander si elles ont réellement été détruites, comme il le prétend, ou si elles ont servi à soutenir la liste…du Bloc national.

Quoi qu’il en soit, les places de choix sur la liste BN sont occupées par, non pas d’anciens électeurs de partis traditionnels, mais d’anciens militants d’extrême droite. Aujourd’hui revenus à de meilleurs sentiments ? La constitution tardive de la liste, son nom de baptême, ainsi que certains points de leur « programme », nettement axé sur le sécuritaire, permettent d’en douter.

Nadia GEERTS

© RésistanceS – www.resistances.be - Bruxelles – Belgique - 27 mai 2004

 

 

Analyse des résultats du scrutin du 13 juin 2004 NOUVEAU

L’extrême droite : stop ou encore ? (15 juin 2004)

Le « vote protestataire » d’extrême gauche également en hausse (15 juin 2004)

Voir aussi: J'aimerais qu'on m'explique, la nouvelle chronique de Nadia Geerts

Sommaire du dossier Elections 2004

Introduction de ce dossier

Les précédents résultats (1999)

Qui sera présent le 13 juin ?

Les absents du 13 juin

Un néonazi du FN désigné député?

Républicain, le Vlaams Blok?

Bruxelles : le double discours du Vlaams Blok

Elections : rendez-vous pour les règlements de compte
(Bloc National – Front national)

La liste bruxelloise FIRE est un sous-marin du Vlaams Blok

Vlaams Blok = Blocage (06/06/04)

Forum. Démocratie en danger : quelle réponse des partis « traditionnels » ?

Bruits de campagne - 24/05/04

Une nouvelle campagne contre l'extrême droite

Ce dossier a été coordonné par
Manuel ABRAMOWICZ

Mis en ligne le 1 juin 2004.


Quartier général du Front national, à Molenbeek en 1988 © Photo Manuel Abramowicz.


© RésistanceS – www.resistances.be - Bruxelles