[HOME] [INFO]

 

RésistanceS 26-04-2006 

 

Dans l'ombre du Front national

Belgique & Chrétienté, le rendez-vous de la ''vraie droite belge''


Les conférences des intégristes de B&C seraient-elles devenues le lieu de rencontre des divers mouvements politiques et religieux qui agissent en marge du Front national de Daniel Féret ? Dans l'objectif de créer un nouveau parti ? Si tel était le cas, elles pourraient rassembler la ''vraie droite belge'', selon le journal néofasciste ''Rivarol''.

L'actuel président de Belgique & Chrétienté, Alain Escada, fut le directeur-fondateur de ''Polémique'', un hebdomadaire d'ultradroite, favorable au libéralisme et partisan affiché du dictateur Pinochet (connu pour son soutien indéfectible au système libéral). Aujourd'hui Alain Escada milite avec le mouvement Nation, qui s'affiche quant à lui comme n’étant ''ni de droite ni gauche''. La ''vraie droite'' a belle et bien un problème d'identité.


L'association intégriste Belgique & Chrétienté (B&C) organise plusieurs fois par an des conférences. Réservées à ses adhérents, elles sont également fréquentées par des activistes d'autres mouvements politiques (d'ultradroite, d'extrême droite...) et religieux (singularisés par leur intégrisme). Comme le rapportait, en février 2005, ''Rivarol'' dans un article consacré à la conférence donnée à Bruxelles pour Belgique et Chrétienté par Camile Galic, sa propre directrice (au sujet de ''Rivarol'', hebdomadaire français d'extrême droite nostalgique du Maréchal Pétain, voir l'article de RésistanceS : Le journal ''Rivarol'' soutient toujours les négationnistes et ex-SS ()


Un panel ''droitiste'' hétéroclite
Ce jour-là, dans la salle, Alain Escada (le président de B&C) pouvait côtoyer Hervé Van Laethem (le dirigeant-fondateur de Nation et ex-chef du groupe néonazi l'Assaut), François-Xavier Robert (le secrétaire général du FNB), Jean-Pierre Huguet (responsable belge de l'Union des Nations européennes chrétiennes, Unec, d'obédience intégriste et liée à l'extrême droite politique), les avocats Mussa (de la Ligue du Nord, formation xénophobe revendiquant l'indépendance de l'Italie du Nord) et Henry Laquay (président de Jus et Patria), ainsi que M. de Marcken (1), Korbo (dessinateur vedette de l'ex-VMO et du Vlaams Blok), des ''militants nationaux-révolutionnaires'', des intégristes catholiques de la Fraternité Saint-Pie X et de l'Opus Dei (2). Pour ''Rivarol'', le public de cette ''chaleureuse réunion'' rassemblait le panel de ''la vraie droite belge'' (sic).


La tendance pure et dure du Front national de Daniel Féret soutient désormais B&C. Ci-dessus, un extrait de son journal ''A Droite'', numéro d'octobre 2005.

Aujourd'hui, il faut encore rajouter à cette ''vraie droite'' la tendance ''identitaire'' du Front national de Daniel Féret, conduite par le sénateur frontiste Michel Delacroix et son bras droit Patrick Sessler, ex-membre de la direction du Parti des forces nouvelles (un groupuscule néonazi). Cette tendance opposée à Daniel Féret agit au sein du cercle Droite et Modernité (sur celui-ci, lire notre article : Le cercle Droite et Modernité, le Front national de demain ? )

En octobre dernier, dans ''A Droite'', le journal de Delacroix-Sessler ne pouvant pas cacher ses orientations politiques ''droitistes'', un soutien clair était apporté à Alain Escada et à son association Belgique & Chrétienté (comme en témoigne l'illustration ci-dessus). Au sein de l'extrême droite, une grande ''alliance de droite'' est aujourd'hui préconisée dans le but d'arriver en coalition au pouvoir. Delacroix, Sessler, tout comme Escada, ne sont pas opposés à cette stratégie.


Ni gauche ni droite ?

Ce regroupement ''à droite'', via B&C, est cependant caractérisé par son hétérogénéité. Force est de constater que les orientations idéologiques profondes des uns et des autres sont bien différentes. Le mouvement Nation d'Hervé Van Laethem, par exemple, affirmait récemment encore à propos du concept de ''droite'' que ''La ''droite de conviction !'' : si elle existait, ça se saurait...La droite, en plus d’être généralement pourrie, est de surcroît lâche et manipulatrice. Manipulatrice car lorsqu’elle prend un accord avec vous, c’est souvent le baiser de la mort. On l’a vu avec Haider en Autriche et avec les ''post-fascistes'' italiens qui en sont réduits à voter la régularisation de milliers de clandestins. ''(...) Les Haider, les Fortuyn, que sont leurs partis devenus ? Qu’a fait Fini (le leader ''post-fasciste'') ou la Ligue du Nord d’années de coalition avec l’escroc Berlusconi ?''. Pour Nation, il n'y dès lors qu'une seule orientation : ''Ni gauche, ni droite ! La Troisième Voie est en marche !''

Résumons : dans cette mouvance agissant autour de B&C, se trouvent donc d'un côté des adeptes de la droite musclée et ''plurielle'', de l'autres des propagandistes du slogan ''ni gauche ni droite''. Leurs stratégies respectives seraient-elles inconciliables ? Rien n'est moins sûr. Il faut en effet savoir que les slogans radicaux du mouvement Nation servent à camoufler les vraies valeurs politiques de celui-ci : conservatrices, rétrogrades et antisociales. La fraction radicale de l'extrême droite a toujours eu pour rôle d'attirer les plus rebelles du ''camp nationaliste'' pour les transformer ensuite en bons petits soldats de la ''droite nationale''.

Alexandre VICK

(1) Dans l'article du journal néofasciste "Rivarol" se rapportant à la
conférence de Belgique & Chrétienté, au sujet de M. de Marcken , il est mentionné que cet individu appartient aux Chrétiens démocrates francophones (CDF). Le président des CDF de Bruxelles-Hal-Vilvorde nous informe que cette information est inexacte. M. de Marcken n'est en effet pas membre des CDF. Ancien militant du Parti social-chrétien (PSC), il a assisté, il est
vrai, à des réunions des CDF. Cependant, dès que ses "relations et son discours extrémistes" ont été connus de la direction des CDF, il y a plus d'un an, celle-ci lui a formellement interdit d'assister à ses réunions. Une fois de plus, la propagande d'extrême droite est prise en flagrant délit d'intoxication. Dont acte.

(2) Tous les noms cités figuraient dans l'article du journal ''Rivarol'' du 4 février 2005.

© RésistanceS – www.resistances.be – info@resistances – Belgique – 26 avril 2006.




 

 

Après les élections du 8 octobre 2006


Un dossier de RésistanceS.be coordonné par manuel Abramowicz et mis en ligne le 21 octobre 2006.

Les huit enseignements des élections 2006

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région flamande)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 ( Région Bruxelles-capitale)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région wallonne)

Résultats de l'extrême droite aux élections provinciales 2006

Rapport de force des extrêmes droites dans les trois régions

VB-Vlott : succès relatif de leur cartel électoraux

Les premiers élus de Force nationale

Echec des Identitaires

Plainte contre Belgique & Chrétienté et Nation

 

Sommaire de notre dossier


Un dossier de RésistanceS coordonné par Manuel ABRAMOWICZ

Dossier mis en ligne le : 29 août 2006
Dossier réactualisé le : 29 août 2006

Introduction à notre dossier: Que va-t-il se passer le 8 octobre prochain ?

Où l’extrême droite sera-t-elle présente aux élections communales du 8 octobre ?

Zizanie facho : enjeux et conflits électoraux inter-nationalistes

La bataille d'Anvers

L’imposture philosémite de Dewinter

Des listes unitaires FNB pour la ''mouvance identitaire''

Who's who de la ''mouvance identitaire''

Après le 8 octobre : la fin du cordon sanitaire ?

Des ''immigrés'' nationalistes sur des listes démocratiques

L'extrême droite pro-intégriste islamique, existe !

Une réalité tabouisée - interview de Mehmet Koksal sur l'extrême droite chez les ''immigrés''

''Ne votez pas extrême droite'' : Appel de la FGTB flamande contre le Vlaams Blok/Belang

Belgique & Chrétienté, le rendez-vous de la ''vraie droite belge''

Résultats et analyses des précédentes élections communales (2000)

 

Toujours en ligne sur RésistanceS.be


En plus de notre présent dossier, nous vous invitons à consulter nos articles suivants :

Extrême droite et antifascisme en Belgique – Intervention de RésistanceS au Parlement européen sur l’état de la situation - 12 mai 2006

Qui est réellement Philip Dewinter ? Portrait chronologique du véritable patron du Vlaams Blok/Belang

La fin du « féretisme » ?

Portrait politique de Daniel Féret

Antisémitisme : le naturel du Blok/Belang revient au galop

Notre dossier Elections communales 2000