[HOME] [INFO]

 

RésistanceS – 21 octobre 2006


Deuxième au hit-parade des franco-fachos


Les premiers élus de Force nationale


Le 8 octobre dernier, Force nationale a obtenu un conseiller communal et deux conseillers provinciaux. L'un d’eux est Juan Lemmens, son secrétaire politique. Déjà forte d'un sénateur, cette dissidence frontiste prend de l'ampleur. Mais cette mini victoire s'accompagne de révélations sur la supercherie de l'idéologue du parti...


Le secrétaire politique et conseiller provincial de Force nationale Juan Lemmens (troisième, à droite), avec la députée fédérale Marguerite Batsien et l'ex-bourgmestre de Schaerbeek Roger Nols, en 1998, lors d'une réunion du Front nouveau de Belgique.


Présent pour la première fois à des élections, Force nationale obtient globalement de faibles résultats. Cependant, cette récente dissidence du Front national fait beaucoup mieux que le Front nouveau de Belgique (FNB), fondé il y a plus de dix ans par d'autres déçus du FN. Il faut dire que FNationale rassemble plus de monde que le FNB et est surtout mieux implanté en Wallonie et à Bruxelles, avec plus de dix sections locales.

Trois élus + un sénateur
Le 8 octobre, il est arrivé en deuxième position sur le podium des partis d'extrême droite belge francophone, devant le FNB et après le FN ''féretiste''. Déjà représenté par l'un des deux sénateurs FN (élus en 2004), qui fit scission pour fonder le parti Force nationale, celui-ci renforce aujourd'hui sa représentativité politique suite à l'élection d'un conseiller communal et de deux conseillers provinciaux.

Le premier, Jacques Lespire, a été élu dans la commune de Dison (Province de Liège). Les seconds l’ont été dans les provinces de Hainaut et du Brabant wallon. Au conseil provincial de ce dernier, c'est Juan Lemmens, le secrétaire politique de Force nationale en personne, qui siégera. Un militant d'extrême droite de longue date qui passa par diverses structures politiques : GRECE-Belgique, UDRT, Front national, Front nouveau de Belgique, Parti social-démocrate, Bloc national... De 1995 à 1999, il fut député régional bruxellois du FN de Daniel Féret, avant de rejoindre la direction du FNB, avec Roger Nols, l'ex-bourgmestre libéral de Schaerbeek

Juan Lemmens viré du parlement
Autre information concernant Juan Lemmens : il fut un temps l'assistant parlementaire universitaire de Francis Detraux, le sénateur-président du parti Force nationale. Mais Juan Lemmens reçut son C4 de la part du Parlement belge, il y a quelques mois. Pour quelle raison ? Il avait omis d'informer le service du personnel du Sénat qu'il n'avait pas le diplôme universitaire nécessaire pour pouvoir bénéficier du poste qu'il occupait.

''Cette supercherie a permis à M. Lemmens de percevoir au Sénat un traitement qui correspondait à un barème universitaire alors qu'il n'y avait pas droit'', écrit la rédaction du site d'actualité 7 sur 7 (1). Le pot aux roses dévoilé, le secrétaire politique et véritable idéologue de Force nationale reçut en bonne forme son C4.

Encore un bel exemple des étranges pratiques de l'extrême droite. Une force politique nationale qui prétend jouer du balai pour nettoyer les ''pourris'' de la politique. Force nationale et Front national, c'est kif-kif.

Simon HARYS

(1) ''Un nouveau conseiller provincial extrémiste malhonnête'', article du site Internet d'actualité 7 sur 7, datant du 10 octobre 2006.


© RésistanceS – Belgique – Bruxelles – www.resistances.be – e-mail : info@resistances.be – 21 octobre 2006

 

Après les élections du 8 octobre 2006


Un dossier de RésistanceS.be coordonné par manuel Abramowicz et mis en ligne le 21 octobre 2006.

Les huit enseignements des élections 2006

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région flamande)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 ( Région Bruxelles-capitale)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région wallonne)

Résultats de l'extrême droite aux élections provinciales 2006

Rapport de force des extrêmes droites dans les trois régions

VB-Vlott : succès relatif de leur cartel électoraux

Les premiers élus de Force nationale

Echec des Identitaires

Plainte contre Belgique & Chrétienté et Nation

 

Sommaire de notre dossier


Un dossier de RésistanceS coordonné par Manuel ABRAMOWICZ

Dossier mis en ligne le : 29 août 2006
Dossier réactualisé le : 29 août 2006

Introduction à notre dossier: Que va-t-il se passer le 8 octobre prochain ?

Où l’extrême droite sera-t-elle présente aux élections communales du 8 octobre ?

Zizanie facho : enjeux et conflits électoraux inter-nationalistes

La bataille d'Anvers

L’imposture philosémite de Dewinter

Des listes unitaires FNB pour la ''mouvance identitaire''

Who's who de la ''mouvance identitaire''

Après le 8 octobre : la fin du cordon sanitaire ?

Des ''immigrés'' nationalistes sur des listes démocratiques

L'extrême droite pro-intégriste islamique, existe !

Une réalité tabouisée - interview de Mehmet Koksal sur l'extrême droite chez les ''immigrés''

''Ne votez pas extrême droite'' : Appel de la FGTB flamande contre le Vlaams Blok/Belang

Belgique & Chrétienté, le rendez-vous de la ''vraie droite belge''

Résultats et analyses des précédentes élections communales (2000)

 

Toujours en ligne sur RésistanceS.be


En plus de notre présent dossier, nous vous invitons à consulter nos articles suivants :

Extrême droite et antifascisme en Belgique – Intervention de RésistanceS au Parlement européen sur l’état de la situation - 12 mai 2006

Qui est réellement Philip Dewinter ? Portrait chronologique du véritable patron du Vlaams Blok/Belang

La fin du « féretisme » ?

Portrait politique de Daniel Féret

Antisémitisme : le naturel du Blok/Belang revient au galop

Notre dossier Elections communales 2000