[HOME] [INFO]

 

RésistanceS – 21 octobre 2006

Quoi qu’ils en disent

Echec des Identitaires


Les purs et durs du nationalisme néofasciste, conduit par le mouvement Nation, se présentaient aux élections communales et provinciales du 8 octobre dernier derrière le label ''FNB'',. Une solution alternative choisie par Nation après son Waterloo électoral subi en 2003. Le FNB ne fut capable de présenter que sept listes communales. L'échec était au rendez-vous puisque ce parti ''identitarisé'' arrive très loin derrière le Front national et la dernière dissidence frontiste, Force nationale. Evocation d'un fiasco qui se terminera peut-être devant la justice.

 


Arrestation de la direction du mouvement ''identitaire'' Nation, après une manifestation en août 2003. Le 8 octobre dernier, les Identitaires ont été cloués au sol.

Comme RésistanceS l'avait annoncé en exclusivité dans l’un de ses articles, en avril dernier, la ''mouvance identitaire'' s’est bel et bien présentée aux élections communales du 8 octobre sous les couleurs du Front nouveau de Belgique (pour accéder à cet article ).

Ladite ''mouvance'' est un conglomérat de frustrés frontistes rassemblés par le mouvement Nation, l’association politico-culturelle Terre & Peuple – Wallonie et les ''ayatollahs catholiques'' de Belgique & Chrétienté. A Charleroi et à Woluwe-Saint-Pierre, les têtes de liste du FNB provenaient des rangs de Nation.


Une dépense d'énergie pour rien
Le mouvement groupusculaire Nation s’est engagé à fond dans la campagne électorale, distribuant des milliers de tracts. Le résultat est décourageant, très décourageant : le FNB arrive en troisième position dans le peloton des formations d’extrême droite. Il enregistre donc un nouvel échec, avec des scores aux ras des pâquerettes. Malgré l’apport militant des ''Identitaires'', qui affirmaient, haut et fort, que seule l’action de terrain payerait. Ils se sont trompés de A à Z.

Autre résultat : le fiasco électoral du FNB donnera lieu à l’implosion rapide de ladite ''mouvance identitaire'', qui s’apparente bien plus à une opération d'intox qu’à une réalité de terrain. D'ailleurs plusieurs déçus du mouvement Nationont déjà pris contact avec les ''réformateurs'' du FN, juste après les élections, dans l’espoir d’être intégrés dans le nouveau Front national. Les opportunistes sont partout.

Nation, à la solde du capitalisme
Malgré son discours nationaliste-révolutionnaire (servant à attirer des ''jeunes rebelles nationalistes'' pour mieux les contrôler ensuite ?) et les mots d'ordre contre le libéralisme qu’il scande depuis sa fondation, le mouvement Nation a confirmé à l'occasion des élections 2006 sa vraie nature idéologique et son appartenance à la droite ultralibérale et capitaliste. Comme RésistanceS l'a déjà prouvé, Nation n'est pas révolutionnaire, c'est un mouvement contre-révolutionnaire visant à maintenir et muscler le système en place.

C'est ce qui explique les recommandations de la direction, adressées dans une missive, du mois de septembre : ''là où il n’y a pas de liste identitaire, NATION recommande à ses membres et sympathisants de tout faire pour éviter la reconduction de certaines alliances contre-nature qui ont sévi pendant les six dernières années. Pour ce faire, il leur demande de voter pour certains candidats qui, bien que membres de partis traditionnels, ont soit un passé qui nous fait espérer qu’ils n’ont pas tout oublié soit se sont fait remarquer par des prises de position courageuses en matière d’éthique ou de politique sécuritaire''.

Dans la liste des candidats de la ''vraie droite'' (sic) à soutenir diffusée par Nation figuraient : Yves de Jonghe d’Ardoye (à Ixelles), Stéphane de Lobkowicz (à Uccle), Pierre-Alexandre de Maere d’Aertrycke (dans la commune de Woluwe-Saint-Lambert) et Philippe Pivin (à Koekelberg).


Après l'échec, les procès ?
Suite à cette campagne de Nation pour la ''vraie droite'' et la diffusion d'un tract appelant à voter à Woluwe-Saint-Pierre pour Pierre-Alexandre de Maere d’Aertrycke, celui-ci annonça avoir déposé plainte contre le mouvement Nation, ainsi que contre Belgique & Chrétienté. Cette association, dont le président est Alain Escada (ex-porte-parole du Front nouveau de Belgique), avait également diffusé, par voie de communiqué de presse, un appel à voter pour Pierre-Alexandre de Maere d’Aertrycke. Aujourd'hui, ce candidat est déterminé à nettoyer son honneur devant les tribunaux en faisant condamner ces ''Identitaires''.

Bilan des élections pour ceux-ci : un échec cuisant sur le plan politique, de l'énergie militante évaporée pour rien, l’érosion future de sa base militante, des dépenses financières sans aucun retour sur investissement politique et des actions judiciaires à son encontre.

La suite des mésaventures des Identitaires et de leurs ''compagnons de route'' de Belgique & Chrétienté : prochainement sur RésistanceS.

Marie-Françoise Demeyer

• Sur l'action judiciaire de Pierre-Alexandre de Maere d’Aertrycke contre la ''mouvance identitaire'', lire notre article : Plainte contre Belgique & Chrétienté et Nation

© RésistanceS – www.resistances.be – info@resistances.be – 21 octobre 2006

Après les élections du 8 octobre 2006


Un dossier de RésistanceS.be coordonné par manuel Abramowicz et mis en ligne le 21 octobre 2006.

Les huit enseignements des élections 2006

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région flamande)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 ( Région Bruxelles-capitale)

Résultats de l'extrême droite aux élections communales 2006 (Région wallonne)

Résultats de l'extrême droite aux élections provinciales 2006

Rapport de force des extrêmes droites dans les trois régions

VB-Vlott : succès relatif de leur cartel électoraux

Les premiers élus de Force nationale

Echec des Identitaires

Plainte contre Belgique & Chrétienté et Nation

 

Sommaire de notre dossier


Un dossier de RésistanceS coordonné par Manuel ABRAMOWICZ

Dossier mis en ligne le : 29 août 2006
Dossier réactualisé le : 29 août 2006

Introduction à notre dossier: Que va-t-il se passer le 8 octobre prochain ?

Où l’extrême droite sera-t-elle présente aux élections communales du 8 octobre ?

Zizanie facho : enjeux et conflits électoraux inter-nationalistes

La bataille d'Anvers

L’imposture philosémite de Dewinter

Des listes unitaires FNB pour la ''mouvance identitaire''

Who's who de la ''mouvance identitaire''

Après le 8 octobre : la fin du cordon sanitaire ?

Des ''immigrés'' nationalistes sur des listes démocratiques

L'extrême droite pro-intégriste islamique, existe !

Une réalité tabouisée - interview de Mehmet Koksal sur l'extrême droite chez les ''immigrés''

''Ne votez pas extrême droite'' : Appel de la FGTB flamande contre le Vlaams Blok/Belang

Belgique & Chrétienté, le rendez-vous de la ''vraie droite belge''

Résultats et analyses des précédentes élections communales (2000)

 

Toujours en ligne sur RésistanceS.be


En plus de notre présent dossier, nous vous invitons à consulter nos articles suivants :

Extrême droite et antifascisme en Belgique – Intervention de RésistanceS au Parlement européen sur l’état de la situation - 12 mai 2006

Qui est réellement Philip Dewinter ? Portrait chronologique du véritable patron du Vlaams Blok/Belang

La fin du « féretisme » ?

Portrait politique de Daniel Féret

Antisémitisme : le naturel du Blok/Belang revient au galop

Notre dossier Elections communales 2000