RésistanceS 28-05-2007

Encore un mouvement vers la dissidence


Un Mac dans l'ombre du FN


Dans le but de dynamiser la « droite identitaire » à Charleroi d'abord, dans le reste de la « francophonie » ensuite, un député régional du Front national vient de fonder une nouvelle structure : le Mouvement d'action civique (Mac). Encore un « organe » de plus dans la galaxie frontiste !

Si le FN reste à l'état de groupuscule, son initiateur annonce d'ores et déja que le Mac se transformera en parti politique pour les élections régionales de 2009. La réalité est toute autre : ce Mac rejoindra très vite la galerie folklorique qui anime la vie politique du FN. Le Mac n’est en effet que l'un des nouveaux symptômes de la maladie endogène qui ravage le Front national depuis sa création.

Affiche pour les élections communales d'octobre 2006 du fondateur du Mac... (document : RésistanceS).


Comme RésistanceS l'a souvent écrit, le Front national de Daniel Féret est un parti avançant sur une seule jambe. Le FN reste un groupuscule incapable de s'organiser en tant que véritable parti politique, malgré les moyens en sa possession (la dotation publique, c'est-à-dire une masse d'argent considérable) et les conditions sociétaires qui lui sont favorables (un électorat protestataire et réactionnaire en augmentation d'élection en élection). Pour contrecarrer cet état de fait, nombreux sont ceux, au « Front », qui veulent mettre hors d'état de nuire le président-fondateur de ce parti, Daniel Féret, considéré comme le principal frein au développement organisationnel du FN.

« Créer une dynamique militante »
Parmi les anti-Féret les plus acharnés, se trouvent Patrick Sessler (ex-secrétaire général du FN), Charles Pire (député régional liégeois) et Jean-Pierre Borbouse (député régional et conseiller communal de Charleroi). En avril dernier, avec d'autres adeptes du lepénisme (dont le président-fondateur de Belgique & Chrétienté, l'avocat Ghislain Dubois), Jean-Pierre Borbouse avait participé à la création du Comité belge de soutien à Jean-Marie Le Pen (). Un comité qui disparut immédiatement après le « Waterloo électoral » du président-candidat-à-vie du FN français à la présidentielle. Quelques jours plus tard, Jean-Pierre Borbouse annoncera la création du Mouvement d'action civique (Mac).

A l'occasion de cette fondation, Borbouse a notamment déclaré :

« Ce n’est pas parce que mon parti est malade que nous allons rester les bras ballants à nous morfondre. Je n’en ai d’ailleurs pas le droit vis-à-vis des électeurs du Front national qui m’ont élu au Parlement wallon pour les représenter. J’ai donc décidé de créer (ce) mouvement qui n’est ni un concurrent, ni bien sûr un adversaire du FN, bien au contraire, mais qui sera un moyen complémentaire, aujourd’hui même indispensable, au développement de notre action politique au Pays de Charleroi. »

Le but du Mac de Borbouse est de « créer une dynamique militante et un réseau de citoyens résolus à concevoir et à promouvoir une alternative viable pour Charleroi. Car c’est bien à Charleroi que nous allons poser les premiers jalons de notre action. Nous voulons faire de Charleroi un laboratoire politique pour une droite socialement engagée et résolument identitaire. Demain, si nous travaillons bien, et si notre action touche le cœur de nos concitoyens, notre exemple fera tache d’huile et, qui sait, serons-nous présents dans l’ensemble de la francophonie ».


Le Mac présent aux élections de 2009 ?
Le Mac n'a pour l'instant que l'ambition d’être un mouvement au sein de la « mouvance identitaire » du FN. Mais si ce parti reste ankylosé par ses maux actuels, alors « il appartiendra aux animateurs du Mac de prendre leurs responsabilités dans l’optique de l’échéance électorale régionale de 2009 ».

La création de ce Mouvement d'action civique n'est qu'un élément de plus dans la déconfiture généralisée de la « droite nationale » incarnée par le FN de Daniel Féret. Après la fondation de nombreuses structures dissidentes et concurrentes, le Mac rejoindra bien vite la longue liste des déçus du frontisme, souvent eux-mêmes caractérisés par leur incapacité politique et leur folklore désuet.

Alexandre VICK

© RésistanceS – Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 28 mai 2007.


 

RepeatRegion1

Les candidats du Vlaams Belang : vieux et cumulards ! Selon une enquête sociographique de la KUL (16/07/2007) NOUVEAU

Elections 2007 : L'extrême droite n'est plus un danger ! (11/06/07) NOUVEAU

 

Au sommaire de ce dossier de RésistanceS

Pour un « 10 juin de résistance » (introduction)

Enjeux et état des lieux des extrêmes droites à la veille des élections du 10 juin 2007

Sept questions essentielles avant le 10 juin

Le VB continue de perdre des voix selon un sondage de la VRT-De Standaard

Un Mac dans l'ombre du Front

Qu’est-ce que le Parti jeunes musulmans (PJM) : un parti musulman de gauche ou d'extrême droite ?

Résultats des précédentes élections législatives (2003)


Un nouveau « produit » de RésistanceS


Note d'informations & d'analyse
RésistanceS – Observatoire de l'extrême droite belge vous proposera désormais certaines de ses informations également en format « document papier » via une Note d'informations & d'analyse qui pourra directement être téléchargée via notre site Internet.

Pour télécharger notre première

Note d'informations & d'analyse :
« L'extrême droite avant les élections législatives du 10 juin 2007 »


Pour mieux comprendre notre dossier, lire aussi notre dossier « Elections législatives 2003 »

 


Mieux comprendre les élections du 10 juin 2007 ?


A lire d'urgence avant (et après) le 10 juin

Commandez notre Guide des résistances à l'extrême droite et recevez 3 cadeaux :

• un film DVD (20')
• une brochure pédagogique (20 pages) réalisée par RésistanceS
• leur affiche


Pour plus d'informations pour recevoir ces 3 cadeaux : cliquez sur l'illustration ci-dessus


RésistanceS a dix ans ! Cliquez ici