RésistanceS 21-09-2008

Compte-rendu d'un rendez-vous sur le terrain


RésistanceS.be : débat et exposition sur le nationalisme d'extrême droite


Le 17 septembre dernier, dans les locaux de l'IHECS, se déroulait le vernissage d'une exposition inédite de photographies d’Ezequiel Scagnetti. Son thème : le nationalisme flamand d'extrême droite. L'occasion d'ouvrir le débat sur ce nationalisme précis, mais aussi sur les autres. Avec RésistanceS.be...


L'une des photos exceptionnelles d’Ezequiel Scagnetti sur le nationalisme flamand d'extrême droite © Photo Ezequiel Scagnetti.


La soirée du 17 septembre dernier fut des plus intéressantes et enrichissantes. Organisée à l'occasion du vernissage de l'exposition de photos proposée par la Régionale bruxelloise du mouvement associatif Présence et action culturelles (PAC), avec le soutien de RésistanceS.be, elle rassembla une bonne centaine de personnes. Professeurs, étudiants, militants associatifs, jeunes, pensionnés... se sont retrouvés dans le hall d'entrée de l'IHECS, la Haute école en communication installée à Bruxelles-ville, pour découvrir les photographies exceptionnelles d’Ezequiel Scagnetti. Ce jeune photographe, installé dans notre capitale, parcourt le monde entier à la découverte d'images exceptionnelles. Son exposition du moment se consacre au nationalisme flamand d'extrême droite. Réalisées notamment lors du pèlerinage de Dixmude en 2006, ses photos montrent les partisans purs et durs de la Flandre indépendante... et fasciste ! Vlaams Belang, VNJ, Voorpost... Ils sont tous là, ces mouvements et partis qui cultivent la haine de la Belgique, illustrée par leur slogan séparatiste «België barst» (en français : Que la Belgique Crève !). Expression des plus violentes et des plus illustratives d'un sentiment anti-Belge devenu la colonne vertébrale du nationalisme nordiste.

150 personnes en débat
En présence de plusieurs acteurs de la vie culturelle et de la ministre fédérale socialiste Marie Arena en personne, ce rendez-vous de résistance culturelle aux ennemis de la liberté a été un moment fort. Après l'ouverture officielle de cette exposition inédite, qui fermera ses portes le 24 septembre prochain, plus de 150 personnes se sont rassemblées dans l'un des auditoires de l'IHECS pour un débat sur le thème : «Extrême droite, fascisme et nationalismes». Brillamment animé par Jean Cornil, président bruxellois du PAC, député fédéral PS et ancien directeur francophone du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme, ce débat a réunit Benoît Rihoux, professeur de sciences politiques à l'Université Catholique de Louvain (UCL), Eric Corijn, philosophe de la culture, sociologue et professeur à la VUB, et Manuel Abramowicz, pour RésistanceS.be, le web-média de l'Observatoire belge de l'extrême droite.


Toutes les générations étaient présentes à l'exposition de photos d’Ezequiel Scagnetti, proposée par le mouvement Présence et action culturelles (PAC), avec le soutien de RésistanceS.be © Photo Ezequiel Scagnetti.

Chacun des orateurs a développé durant dix minutes son point de vue sur le thème du débat. Benoît Rihoux a permis de faire la part des choses entre les concepts de nationalisme, d'extrême droite, de populisme... Pour le professeur de l'UCL, le terme d'extrême droite n'est pas approprié. Pour lui, il faudrait parler de «national-populisme», tout en précisant que le populisme, qui est un moyen de communication et pas une idéologie, peut aussi être de gauche.

Cofondateur du mouvement flamand Charta 91 contre l'extrême droite, Eric Corijn, après avoir décrit la situation socio-économique actuelle due à la mondialisation, plaida pour une nouvelle alternative de gauche contre le populisme, l'extrême droite et le nationalisme.

Sur la base de l'expérience de RésistanceS.be, Manuel Abramowicz revint sur l'histoire de la répression du nationalisme flamand par le «pouvoir francophone», avant de démontrer que le nationalisme peut apparaître tous azimuts, comme en témoigne l'apparition de micro-nationalismes. En Flandre, il y a par exemple le nationalisme flamand, mais il existe aussi des tensions entre les différentes régions constituant la Flandre, tensions qui déboucheront un jour sur l'autre sur des mini-nationalismes, concurrents et adversaires les uns des autres. Le nationalisme représente donc une voie sans issue...


Le photographe Ezequiel Scagnetti, devant l'une de ses photos, avec la ministre fédérale socialiste Marie Arena © Photo-ami.

 


De gauche à droite : Manuel Abramowicz (RésistanceS.be), Marie Arena (ministre PS du gouvernement fédéral), François Janne d'Othé (journaliste spécialiste des questions internationales) et Filip Dewinter, le big-boss du Vlaams Belang, encadré et qui ne rigole pas, lui, comme d'ailleurs le nationalisme ! © Photo Ezequiel Scagnetti.



Du Net au terrain pour contrer l'extrême droite
Après ces trois exposés, la parole fut donnée à la salle pour un débat des plus dynamiques.

Cette exposition, ce débat et la présence d'un public large démontrent l'importance d'avoir un contact direct avec le terrain. Cette «descente» du Net au terrain ne fut pas la première et ne sera pas pour RésistanceS.be la dernière. D'autres rendez-vous sont déjà au programme.

Simon Harys



La Régionale bruxelloise de Présence et action culturelles (PAC), outre cette exceptionnelle exposition de photos, propose également un petit livret (14 X 21 cm, 36 pages). Il reprend plusieurs des photographies d'Ezequiel Scagnetti, ainsi que des textes de Manuel Abramowicz (RésistanceS.be), d'Alberto d'Argenzio (journaliste italien et correspondant à Bruxelles d'un grand quotidien de Rome), Eric Corijn (VUB), Jean Cornil (PAC) et Benoît Rihoux (UCL). Pour plus de renseignements sur ce livret : PAC/Bruxelles, rue Joseph Stevens, 8, 1000 Bruxelles.
© Photo-Document : PAC


© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le dimanche 21 septembre 2008.

 

 

 

 

L'affiche de l'exposition et du débat du PAC, soutenus par RésistanceS.be © PAC/BXL


Sur cette expo et débat, lire aussi sur RésistanceS.be

Du Net au terrain... RésistanceS.be est là !


Trois militants de Voorpost, un groupe d'action nationaliste à la base du Vlaams Belang. Cette photographie d'Ezequiel Scagnetti est l'une des nombreuses qu'il a réalisées sur le nationalisme néofasciste flamand © Photo Ezequiel Scagnetti

 


Découvrez les autres photos d'Ezequiel Scagnetti CLIQUEZ ICI




Consultez les derniers dossiers, enquêtes et articles de RésistanceS.be (service gratuit) :

Italie: l'autoritarisme en marche ?

Les liens du président Front national and C° avec un hitlérien... l

«Rivarol» : le journal des «révisionnistes» ?

Nation et le «révisionnisme»

Il y a deux Front national en Belgique

Le Vlaams Belang cultive ses racines nazies ?

L'escroquerie pseudo rebelle de l'extrême droite

Belgique & Chrétienté : une association illégale ?

Les libéraux schaerbeekois liés à l'extrême droite turque ?

Création d'un mouvement politico-ethno-identitaire panafricain à Bruxelles

Actions devant les tribunaux contre l'extrême droite

Mai 68 : l'inhibition de l'extrême droite


Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008 et jusqu'aux élections de juin 2009, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs d'extrême droite.

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


L'extrême droite en Flandre ?

Vous souhaitez plus d'informations sur le Vlaams Belang et les organisations d'extrême droite flamandes, consultez alors nos articles en français sur notre site, mais également les sites et blog des antifascistes flamands :


Site avec des articles d'analyse et d'actualité sur l'extrême droite en général, sur celle active en Flandre en particulier.



Blog actualisé quasi quotidiennement de l'Antifascistische front (AFF), organisation militante active à Anvers et dans d'autres villes flamandes depuis la fin des années 1970, animé par le responsable de notre rédaction en Région flamande, Wim Haelsterman.


Ce site n'est plus actualisé depuis la fin de l'année 2007, mais il est toujours en ligne. Vous y retrouverez une excellente « banque d'informations détaillées » sur l'extrême droite du Nord du pays. Avec en plus de superbes visuels antifascistes. Pour tout comprendre sur l'histoire du mouvement nationaliste d'ultra droite en Flandre, consultez donc Blocwatch.




Comité de soutien de RésistanceS


Pour bénéficier de nos services: que faire?

Soutenez vous aussi RésistanceS...

Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.


Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !

Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « 13-09-2008 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !

Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI

 

Affiche de RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite
© asbl RésistanceS 2008