RésistanceS 07-01-2008

Enquête sur une diffusion bien particulière


La Fnac au service de l'extrême droite ?


La littérature favorable aux thèses nationalistes, xénophobes ou poujadistes existe. La plupart des dirigeants de l'extrême droite historique et contemporaine sont aussi les auteurs d'ouvrages idéologiques ou autobiographiques. Au fil des ans, la liste de leurs brûlots s'est considérablement allongée. Habituellement, ces livres sont diffusés de façon confidentielle, par de petites maisons d'éditions, et vendus dans des librairies favorables à leur cause. Depuis quelques temps cependant, des livres d'extrême droite sont également vendus par la Fnac, la méga librairie française. Leur diffusion risque donc de se massifier. Une enquête de RésistanceS sur ce phénomène.

 


Sur le site de la Fnac, il est désormais possible de se procurer les livres de Dualpha, une maison d'éditions française d'extrême droite © Photo : RésistanceS


Le site Internet de la Fnac - l'une des méga librairies les plus développées, vendant également du matériel audio-visuel et informatique - est une merveille. Via son site, de partout dans le monde, grâce à la possession d'une carte bancaire permettant les paiements électroniques, il est notamment possible de se procurer les livres les plus intéressants : romans, essais d'actualité, beaux livres d'art, guides de voyage... Cependant, dans une telle diffusion pêle-mêle, à grand échelle et en grande quantité, peut se trouver le meilleur comme le pire.

En effet, par le biais du service de vente par correspondance de la Fnac, il est également possible d'acheter des livres biographiques de dirigeants d'extrême droite, voire des livres d'auteurs extrémistes de droite et d'autres ouvertement favorables à l'idéologie fasciste ou nazie. Et il ne s'agit pas d'un ou de deux titres : ils sont des centaines à être ainsi vendus par les services de la « Fnac.com » (sur son portail belge, il est également possible de trouver une telle « littérature », en quantité beaucoup plus limitée cependant). RésistanceS, le journal de l'Observatoire de l'extrême droite, s'est penché sur le « rayonnage » mis en ligne sur le site de cette méga librairie.

Formation des « soldats-politiques »
Au moment de l'écriture de cet article (au début du mois de janvier), la Fnac vendait par correspondance un bon paquet de ce type d'ouvrages. Après examen, il est néanmoins à signaler qu'aucun d'entre eux n'a été - à notre connaissance - interdit à la vente suite à une condamnation pour racisme, par exemple. Néanmoins, même si ces ouvrages ne sont pas interdits, force est de constater qu'ils participent à l'animation d'un certain esprit régressif, permettant la formation idéologique des « soldats politiques » des partis et organisations d'extrême droite.

Parmi les livres diffusés et proposés par la Fnac, citons ceux des éditions Godefroy de Bouillon, dont le propriétaire est lié à Chrétienté-Solidarité, une association politico-religieuse intégriste d'extrême droite. Ses auteurs ? Des écrivains et des dirigeants de la droite nationaliste historique française (comme les anciens collaborateurs pronazis Robert Brasillach, Maurice Bardèche et l'ex-SS Marc Augier, alias Saint-Loup) ou contemporaine (les nationaux-catholiques frontistes Bernard Antony et Alain Sanders). Un titre au hasard en vente sur « Fnac.com » des éditions de Godefroy de Bouillon ? « L'islamisation de la France » de Joachim Véliocas. Directeur d'un mystérieux Observatoire de l'islamisation, Joachim Véliocas est intervenu dans ce cadre lors de la Convention identitaire organisée à Beaune (Bourgogne) en novembre dernier, par des organisations radicales d'ultradroite.

On peut aussi commander à la Fnac : « A contre flots » (publié chez Grancher), le livre de Marine Le Pen, la fille du président-fondateur du Front national français, Jean-Marie Le Pen, et désormais candidate officielle à sa succession. Sur « Fnac.com », il y a encore bien d'autres brûlots du même genre...

La plupart des autres livres qui peuvent se labéliser « extrême droite » vendus sur le site de la méga librairie sont édités chez Dualpha. Apparue en 1997, cette maison d'éditions française est issue des rangs de la droite extrême, nostalgique entre autres des régimes dictatoriaux d'Ordre nouveau. Leur patron, Philippe Randa, est d'origine belge et a ouvert en juin dernier une librairie à Liège (à ce sujet voir l'article de RésistanceS : « L'extrême droite française s'installe à Liège » ). Aujourd'hui, ce point de vente de livres dans la Cité ardente suscite des manifestations d'opposition et des interpellations politiques au conseil communal. Malgré sa librairie liégeoise et celle qu'il a ouvert à Paris (en avril 2006), pour Philippe Randa « le problème, aujourd’hui comme hier, reste la diffusion et la distribution » des livres qu'il édite, selon l'interview qu'il accorda au journal néofasciste français « Rivarol », du 7 avril 2006. Pour y remédier, il rappela dans cette interview que sa solution fut de créer « parallèlement à (sa) diffusion en librairie, (des) catalogues mensuels ''Francephi diffusion'' qui proposent tous (ses) livres en vente par correspondance ainsi qu’un site internet ».

C'est pour bénéficier d'un plus grand essor encore qu'il a réussi à établir un contrat commercial avec la Fnac. Contrat lui permettant désormais d'écouler sur une plus grande échelle ses productions via le service de vente par correspondance de cette méga librairie. Et éviter la « ghettoïsation » (dixit Randa) dans laquelle se trouvent ses amis et ex-amis libraires-diffuseurs d'extrême droite (1). La « Fnac.com », ainsi que diverses autres librairies en ligne (comme « Amazon.fr » ou « Chapitre.com »), permettent désormais à Randa de vendre ses livres à un large public et de diffuser les idéaux de ses auteurs, en dehors des sentiers battus empruntés habituellement par les adeptes du nationalisme folklorique. Randa est à la fois un activiste politique et un commerçant professionnel...


Philippe Randa en couverture du catalogue de ses éditions Dualpha – Document RésistanceS.

A la gloire des combattants de la SS
Grâce à sa stratégie édito-commerciale, le big-boss des éditions Dualpha poursuit la diffusion de ses livres sur « Fnac.com ». En consultant ce site, et en mentionnant « Dualpha » dans le moteur de recherche interne, une très longue liste apparaît : près de 229 livres, selon le comptage fait en ce début janvier par RésistanceS. Tous les livres édités par Dualpha et vendus par la Fnac ne relèvent pas nécessairement d'une « nature politique ». Beaucoup d'entre eux sont même consacrés au cinéma ou à l'art. Ce catalogue Dualpha sur « Fnac.com » pourrait donc être supposé « généraliste ». Or, dans la liste proposée, figurent bel et bien des livres pouvant être classés directement dans le rayon « extrême droite ». C'est d'ailleurs le but de la stratégie commerciale de Philippe Randa : vendre de la littérature anodine et grand public (permettant un plus grand apport financier) et y glisser des opuscules idéologiques lui permettant de promouvoir sa « famille de pensée ».

Parmi les titres « politiques » de Dualpha pouvant être commandés via la Fnac - pour des prix allant de 8,55 à 61,75 euros (port compris) - il y a « La chaussée des martyrs » de Gilbert Sincyr, les « Croisés d'un idéal - Volontaires espagnols de la Waffen SS, Heer et Kriegsmarine 1944-1945 » de Jean-Pierre Sourd, « Les crimes masqués du Résistantialisme » de Jean Desgranges, « La Vendée en armes » de Jean-François Chiappe, le « Journal noir de l'Algérie indépendante » de Philippe Alméras, « Les cosaques de Hitler » d'Elisabeth Kern, le « Dictionnaire du collectionneur politiquement incorrect » de Francis Bergeron, la « Bibliographie générale des droites françaises » d'Alain de Benoist, le « Dictionnaire des martyrs de la Révolution » d'Ivan Gobry, « Les nouveaux païens » de Christian Bouchet, « La malédiction du Titanic » d'Henri De Fersan, « La mystification antiraciste » de G. Falavigna, « 20 ans, condamné à la prison à vie » de Michel Lajoye... Se trouvent également mis en vente, les propres livres de Philippe Randa : « La mafia rose », « Front de l'est - le rêve éclaté », « Des rescapés de l'épuration, Marcel Deat et Georges Albertini » (écrit avec Roland Gaucher) et le « Dictionnaire commenté de livres politiquement incorrects » (avec Francis Bergeron).

La plupart des auteurs des livres politiques et historiques de Dualpha proposés par la Fnac sont proches du Front national français ou l'ont été (Roland Gaucher, Henri De Fersan et Nicolas Tandler), sont des dirigeants de la Nouvelle Droite, le courant intellectuel de l'ultradroite française (Gilbert Sincyr et Alain de Benoist), membres de réseaux radicaux d'extrême droite (Christian Bouchet et Jean Mabire) ou venant directement des rangs néonazis (Michel Lajoye).

En vendant ces livres, la Fnac n'a certainement pas l'ambition de favoriser la diffusion des idéologies partagées par les éditions Dualpha de Philippe Randa, la fille de Jean-Marie Le Pen, le Front national ou les autres mouvements nationalistes populistes et xénophobes présents aujourd'hui dans le paysage politique. Le fait que ces livres peuvent s'acheter via le service de vente en ligne de la Fnac relève certainement - et uniquement - d'un intérêt commercial. Avec un zeste de naïveté à l'appui, certainement. Mais tout ne peut se vendre. Il y a des choix à faire et une vigilance à adopter.

Force est de constater aujourd'hui que la Fnac – comme d'autres structures commerciales de vente en ligne - ne l'a pas fait. Il n'est cependant pas trop tard pour agir dans le bon sens...

Manuel Abramowicz

(1) Au sujet de la Librairie nationale (ex-librairie L'AEncre, issue d'Ogmios, célèbre librairie néonazie parisienne des années 1980), fief de l'extrême droite radicale parisienne, dont il fut jadis l'un des piliers, Philippe Randa dit « les temps ont changés ; les haines, les scissions, les dissensions et autres ''joyeusetés'' qu’a connue la mouvance nationaliste n’ont pas favorisé ''l’achat militant'' dans lequel s’est, me semble-t-il, ghettoïsée, la Librairie nationale » (extrait d'un entretien publié le 24 Septembre 2005 sur le site « nationaliste-révolutionnaire » Voxnr). C'est pour cette raison que le propriétaire des éditions Dualpha a investi dans l'édition de livres apolitiques, d'arts, de cinéma... et de leur diffusion sur Internet, via sa propre structure et celles des spécialistes de la vente d'ouvrages en ligne. Cette stratégie commerciale lui permet désormais l’accès à une plus large clientèle et le financement de ses livres politiques réservés à un public beaucoup plus restreint.



Ce dossier de RésistanceS a également été publié dans « Le Journal du Mardi » daté du 8 janvier 2008. Ce journal est vendu en Belgique dans toutes les bonnes librairies. Il y sera jusqu'au lundi 4 février prochain.


Qu'en pense la Fnac ?

La Fnac est innocente, ou tout le moins elle a des circonstances atténuantes ! Elle ne peut être accusée de connivence avec l'extrême droite. Néanmoins, la vente de livres d'auteurs (néo)fascistes et connus pour leur attachement à une doctrine nationaliste, populiste, poujadiste et xénophobe peut-être considérée comme une erreur de choix. Voire s’expliquer par une certaine naïveté de son service commercial. Cette vente de livres d'extrême droite ne se fait certainement pas par adhésion à leurs idées politiques. La raison en est certainement commerciale, et rien de plus. Cependant, le choix de « faire du fric » avec n'importe quel produit est moralement condamnable. Mais qu'en pense la direction de la Fnac ?

Nous avons tenté, ce lundi 7 janvier, de contacter à son siège social, à Paris, le service des relations publiques de cette librairie. Après avoir laissé un message, nous avons attendu une réponse. Au moment de la mise en ligne de ce dossier, la Fnac ne nous avait toujours pas recontacté. Elle pourra encore le faire dans les jours qui viennent pour nous donner une explication sur la vente de livres des éditions Dualpha.

 

© RésistanceS – Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 7 janvier 2008.

 

 

Pourquoi cet article sur la Fnac ?

L'objectif de notre article n'est pas un appel à la censure ni à l'autodafé, méthodes criminelles intrinsèques à l'extrême droite. Par ailleurs, nous reconnaissons à la Fnac ces grandes qualités professionnelles et saluons son existence permettant le maintien de la diffusion de livres d'information, politiques et sociologique, par exemple, et donc sa participation à la vie démocratique de notre société.

De plus, la Fnac est née d'un projet coopératif et alternatif dans son approche et son statut social. Au gré de l'évolution de son marketing et de son développement commercial, la direction de cette méga librairie a massifié ses services, en France comme à l'étranger.

Cette extension commerciale ne lui a sans doute pas toujours permis la vigilance nécessaire dans le choix des produits qu'elle propose à sa clientèle. Si des normes existent (de sécurité et de qualité) pour les télévisions et ordinateurs qu'elle met en vente, cela ne semble pas être le cas pour les livres mis dans ses rayons. Ceci explique donc la présence de plusieurs dizaines de livres d'extrême droite (ou liés à elle) inscrits dans son catalogue de vente par correspondance.

L'article de RésistanceS ne vise pas l'arrêt immédiat de cette vente. Il a juste pour objectif de rétablir l'information correcte au sujet de la nature idéologique de ces mêmes livres. Ce que la Fnac ne fait nullement. Ainsi, ses clients en seront désormais renseignés et pourront faire le choix de les acheter ou de ne pas les acheter...

M.AZ

Plus d'informations ?
Sur les éditions d'extrême droite Dualpha-Déterna, leur patron Philippe Randa et leurs auteurs français et belges, lire les articles de RésistanceS suivants :


Philippe Randa, un éditeur au service de l'Ordre nouveau (portrait)

Le who's who des auteurs des éditions Dualpha-Déterna

L'extrême droite française s'installe à Liège

RésistanceS en librairie

Ce dossier de RésistanceS a également été publié dans « Le Journal du Mardi » daté du 8 janvier 2008. Ce journal est vendu en Belgique dans toutes les bonnes librairies. Il y sera jusqu'au lundi 4 février prochain.



L'antidote contre les livres d'extrême droite

Le journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS, vous invite lui aussi à la lecture... de livres totalement à l'opposé de ceux des éditions Dualpha-Déterna. Parmi eux, signalons les derniers en date:

• « Dictionnaire de l'extrême droite»
Sous la direction d'Erwan Lecoeur, éditions Larousse, collection « à présent », Paris, 2007, 310 p.

• « Dictionnaire de la barbarie nazie et de la Shoah » De Daniel Bovy, préfaces de Maxime Steinberg et Edouard Husson, éditions Luc Pire et Territoires de la Mémoire, collection « Voix de la Mémoire », Bruxelles-Liège, 2007, 444 p.

• « Extrême France – Les mouvements frontistes, nationaux-radicaux, royalistes, catholiques traditionnalistes et provie » De Fiammetta Venner, éditions Grasset, Paris, 2006, 518 p.

• « Extrémismes en France : faut-il en avoir peur ? » De Jean-Yves Camus, éditions Milan Actu, Toulouse, 2006, 87 p.

• « Extrême droite et national-populisme en Europe de l'Ouest »
Sous la direction de Pierre Blaise et Patrick Moreau, éditions du Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp), Bruxelles, 2004, 582 p.

• « Déminons l'extrême droite » De Christian Boucq et Marc Maesschalck, éditions Couleur livres, Charleroi, 2005, 132 p.

• « Extrême droite: le suffrage détourné » De Richard Lorent, éditions Couleur livres, Charleroi, 2006, 112 p.

• « Guide des résistances à l'extrême droite » De Manuel Abramowicz, éditions Labor et RésistanceS, Loverval – Bruxelles, 2005, 246 p.

 


Commandez par correspondance notre... «Guide» à 15 euros et recevez trois cadeaux (livraison gratuite)!

«Guide des résistances à l'extrême droite» de Manuel Abramowicz, éditions Labor et RésistanceS, Loverval – Bruxelles, 2005, 246 p.

Prix Condorcet-Aron 2006 du meilleur livre francophone.


« Un ouvrage fouillé, mais très accessible, où il est passé à la moulinette l'idéologie haineuse et destructrice des ennemis de la démocratie. »
Ciné télé revue


« A coup sûr, il s'agit d'un outil de travail indispensable.»
La Libre Match

« Un guide sous forme de questions-réponses claires et précises permettant à chacun d’agir sur le terrain, sans nécessairement s’engager dans la militance pure et dure. »
Le Vif / L’Express

« Sans blabla, il décortique au scalpel les partis de la haine. Pose les questions dérangeantes. Trace des pistes. Pour mettre en échec l’extrême droite. (...).
Un livre à la fois utile et pédagogique – puisse le corps enseignant en faire le meilleur usage – mais aussi plaisant – ce n’est pas une tare, même pour un sujet aussi grave – et impertinent. Il ne passe pas sous silence les responsabilités des partis démocratiques. C’est clair, vivant… et sans angélisme
. »
Le Journal du Mardi

Commandez le « Guide des résistances » directement via le site de RésistanceS, bénéficiez de la livraison gratuite et recevez 3 cadeaux :

• un film DVD contre l'extrême droite réalisé par le Gsara et RésistanceS (20')
• une brochure pédagogique sur l'histoire et la situation actuelle de l'extrême droite belge, écrite en avril 2007 par RésistanceS (20 pages). Brochure accompagnée de nombreux documents et photos inédits.
• leur affiche

Pour commandez ce livre et bénéficier de ces 3 cadeaux : cliquez ici


Soutenez vous aussi RésistanceS !

Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.

Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !

Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82

Avec en communication : « Soutien 07/01/2008 »