RésistanceS.be 18-09-2010

Réactualisation de cet article : 19 décembre 2010


Un (ancien) dirigeant du Front national publie un livre négationniste


Le négationnisme – visant à la réhabilitation du nazisme – n'est pas mort. Malgré la loi et les condamnations de ses chefs de file. Nouvelle preuve de cet état de fait : la sortie ces jours-ci, en Belgique, d'un nouvel ouvrage de cette mouvance politique confidentielle. Mais néanmoins «populaire» dans les rangs de l'extrême droite. L'auteur de ce énième livre négationniste est Belge. Ex-membre de la direction du Front national, il aurait même reçu le soutien de l'ambassade en Belgique de la République islamique d'Iran ! Fachos et mollahs, même combat contre la mémoire ?




L'entrée du camp d'extermination nazi d'Auschwitz et la couverture du nouveau livre de la «littérature» négationniste, écrit par l'ancien rédacteur en chef du journal du Front national belge © Doc. RésistanceS.be


Ce 17 septembre, la promotion, confidentielle d'un livre belge ouvertement négationniste a débuté. Son titre : «Auschwitz. Une escroquerie à la mort». Par e-mail, ce livre défendant les thèses falsificatrices à propos du génocide des Juifs européens commis par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, est proposé à la vente, au prix de 25 euros.

Seul, pour permettre sa commande par correspondance, un numéro de compte bancaire européen figure dans le message du courriel envoyé en direction d'un public ciblé. Acquis aux écrits nauséabonds de la «littérature» négationniste, ce public est toujours friand des nouveaux opuscules sur ce thème, introuvables en librairie et d'une production extrêmement limitée et clandestine. Normal, ce type d'ouvrages est illégal. Les livres négationnistes sont en effet interdits par la loi. Leurs auteurs, éditeurs et distributeurs doivent dès lors user de trucs et astuces discrets pour éviter de se faire prendre.

L'auteur ? L'ex-rédacteur en chef du journal du Front national !
En couverture de ce nouveau pamphlet négateur figure, comme auteur de celui-ci, juste le nom de «Moduneli». Un pseudonyme bien entendu. Le message de promotion précise que le compte bancaire vers lequel les virements doivent être adressés, pour obtenir cette publication, est celui de «G.Demoulin», sis à «1150 Bxl», c'est-à-dire dans la commune bruxelloise de Woluwe-Saint-Pierre, le fief de quelques cadres et dirigeants néofascistes.

Moduneli est tout simplement l'alias de Georges Demoulin. Un individu qui n'est pas un inconnu de RésistanceS.be puisqu'il s'agit d'un ancien membre de la direction du Front national belge ! Demoulin est même un vieux de la vieille au sein de l'extrême droite. A la retraite depuis plusieurs années, cet individu fut dessinateur de presse, notamment à l'hebdomadaire le «Pourquoi pas ?» (aujourd'hui disparu), et fit sa carrière au sein d'une agence de publicité. C'est à la fin des années quatre-vingt que Georges Demoulin a rejoint les rangs frontistes. Au FN, alors toujours dirigé par Daniel Féret, son président-fondateur, il mit ses acquis professionnels au service de la propagande de ce parti d'extrême droite. Sous le déjà pseudonyme de «Moduneli», Demoulin illustra les nombreuses couvertures et les pages intérieures du «National», le mensuel du FN belge, ainsi que ses tracts électoraux de l'époque. Il fut aussi l'officiel rédacteur en chef de l'organe de presse frontiste.

En octobre 1990, suite à des conflits internes, il quitte le parti de Féret pour rejoindre AGIR. C'est une bonne nouvelle pour cette petite formation nationaliste wallonne, fondée l'année d'avant, puisqu'elle souhaite alors aussi s'implanter dans la capitale. L'ex-caricaturiste du FN est tout de suite bombardé président de la section bruxelloise d'Agir. Il s'occupera de la réalisation, de la mise en page et des illustrations du journal de ce parti où les néonazis s'y trouvaient aussi. Connu pour ses coups de sang, Demoulin n'y restera cependant que très peu de temps.

En 1991, il lance alors sa propre boutique politique qui prit le nom de Rassemblement national démocrate (RND), une dissidence pseudo démocratique d'extrême droite. Le RND n'eut qu'une très courte période d'existence. Jusqu'au retour dans les rangs frontistes de Georges Demoulin. Il y restera plusieurs années et participera aux diverses manœuvres internes pour prendre le contrôle de la direction du FN. Comprenant que le combat était à nouveau perdu d'avance, Demoulin claquera pour finir définitivement, dans la seconde moitié des années deux mille, la porte du Front national. Depuis, il anime le parti «Démocratie», une formation fantomatique sur le terrain, mais sommairement active sur Internet. Le livre négationniste de Demoulin est entre autre promotionné sur le site de «Démocratie – Le parti».


Le négationniste Georges Demoulin fut durant de longues années membre de la direction du Front national belge, notamment comme rédacteur en chef (voir le document de droite ci-dessus) et dessinateur, sous le pseudonyme de «Moduneli», de son journal, «Le National». Sur notre document, les deux couvertures du «National», sont du crayon de Demoulin © Archives RésistanceS.be


Fachos-Mollahs : même combat ?
Son livre est, selon les informations reçues à la rédaction de RésistanceS.be, en réalité un vieux projet qui a mis plusieurs années avant de donner lieu à sa publication. Georges Demoulin en avait commencé la rédaction lorsqu'il militait encore au Front national. Auprès de certains de ses membres, il affirmait se rendre régulièrement, à Bruxelles, à l'ambassade de la République islamique d'Iran. Ce frontiste négationniste racontait alors que les autorités iraniennes lui apportaient un soutien direct pour l'édition de son manuscrit. Au programme, notamment, sa traduction en langue arabe ou/et persane. Réalité ou mégalomanie de son auteur ? Qui sait. Une chose est sûre, l'aile la plus radicale du régime de Téhéran a toujours offert un soutien (politique, matériel et financier) aux négationnistes européens et américains, dans le cadre de leur guerre permanente contre le «Sionisme international». Il ne serait dès lors pas étonnant que Moduneli, l'auteur de «Auschwitz. Une escroquerie à la mort» ait pu bénéficier, à son tour, des largesses financières des fondamentalistes iraniens.

La sortie officielle de cette nouvelle publication négationniste au service de la réhabilitation du nazisme est une preuve de plus démontrant que les «prédateurs de la mémoire» restent, certes en circuit fermé, toujours bien actifs. Malgré la loi antinégationniste, les poursuites judiciaires et les emprisonnements réguliers des chefs de file de cette mouvance politique, haineuse et revancharde.

Alexandre VICK



Après un premier passage au FN belge, Georges Demoulin, l'auteur de «Auschwitz. Une escroquerie à la mort», passa dans les rangs d'Agir. Comme le montre cette photographie, prise en 1990 : le négationniste belge s'y trouve (à gauche) en compagnie de trois dirigeants-fondateurs de ce parti d'extrême droite wallon © Photo : Georges Berghezan / L'Affront National (de G. Breës).

 

Mise au point de Georges Demoulin (19/12/2010).
Négationnisme et obsession des Juifs : règlement de compte au Front national !


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.




© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 18 septembre 2010.


une NOUVELLE ENQUÊTE de RésistanceS.be

 


Voir aussi

Mise au point de Georges Demoulin (19/12/2010). Négationnisme et obsession des Juifs : règlement de compte au Front national !


Un dirigeant du Vlaams Belang condamné pour négationnisme

 


Plus d'informations sur le négationnisme ?




Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010