RésistanceS 23-02-2009

Escada et FSSPX : Flagrant délit de révision


La mouvance d'extrême droite des Lefebvristes, Escada et Cie


Le 4 février dernier, Télémoustique publiait un dossier suite à la levée par le pape de l'excommunication de quatre évêques de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), dont le négationniste britannique Richard Williamson. Le titre de ce dossier «Benoit XVI - A l'extrême droite de Dieu ?». A cette occasion, l'hebdomadaire belge accorda la parole à Alain Escada, leader de l'ultra droite national-catholique bien connu, et à la FSSPX-Belgique. Qui en profitèrent pour réviser leur appartenance politique à l'extrême droite et se faire passer pour des «agneaux». Ci-dessous, RésistanceS.be rectifie leurs mensonges et autres intoxications.


Flagrant délit de mensonge d'Alain Escada et de la FSSPX-Belgique dans Télémoustique du 4 février dernier à l'occasion d'un dossier sur leurs liens avec la droite pure et dure.


L'hebdomadaire Télémoustique du 4 février dernier se réfère dans son dossier «Benoit XVI - A l'extrême droite de Dieu ?» à un document de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite, sur la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), fondée en 1970 par feu Mrg. Marcel Lefebvre. Il est fait mention, selon Télémoustique, de «liens supposés» (sic) entre celle-ci et l'extrême droite. Il s'agit en réalité, preuves à l'appui, de liens avérés...

En effet, les discours et la doctrine lefebvristes, ainsi que les contacts politiques de cette FSSPX peuvent déterminer aisément que ce courant catholique se situe clairement à l'extrême droite dans le champ politique. A propos de certains de ces intégristes, Monseigneur Jean-Michel Di Falco, l'évêque de Gap et d'Embrun et ancien porte-parole de l'Eglise de France, a affirmé récemment que leur messe ordonnée en latin était «l'étendard d'une idéologie, souvent d'extrême droite, et dont le discours raciste, antisémite et xénophobe est en contradiction avec l'Evangile » (propos rapportés dans La Libre Belgique de ce 2 février).

Le 28 novembre dernier, dans l'église parisienne Saint-Nicolas-du-Chardonnet de la FSSPX, était encore organisée, par un cercle néofasciste nostalgique de l'Ordre nouveau, une messe d'hommage au dictateur espagnol Franco et à Primo De Rivera, le dirigeant du fascisme espagnol. En 1985, Mrg. Lefebvre avait déjà apporté un soutien politique à Jean-Marie Le Pen, le président du Front national français.


Alain Escada est un des «cadres» de la branche politico-religieuse de la FSSPX. Il est notamment un des responsables de son université d'été. Comme le prouve ce document. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Fidèle à l'antisémite Charles Maurras
La branche belge de la FSSPX, apparue chez nous au début des années 1970, entretient des liens avec l'extrême droite. Parmi ses fondateurs, se trouvaient déjà des activistes d'organisations antidémocratiques. Les déclarations négationnistes et la formation idéologique selon la doctrine nationaliste, monarchiste et antisémite de Charles Maurras ( ) de plusieurs prêtres lefebvristes démontrent une fois encore les choix politiques de ce courant. L'ancien supérieur de la FSSPX-Belgique, l’abbé Aulagnier, affirmait par exemple sa fierté d’avoir été «formé à l’école maurassienne» (sic). Le même individu dira encore à l'occasion de sa nomination en 2001 comme chef du lefebvrisme en Belgique : «Je suis content d’être à Bruxelles, moi qui déteste la république et qui hais la démocratie». Ses propos avaient été tenus lors d'une interview accordée en septembre 2001 au journal «Polémique-Info», fondé et dirigé par un certain Alain Escada. Contacté par Télémoustique, ce dernier a profité de l'occasion pour accuser RésistanceS.be de, nous le citons, «procéder à de grossiers amalgames» le concernant.

Ancien porte-parole du Front nouveau de Belgique (FNB), une dissidence du Front national belge, Alain Escada affirme désormais ne plus être adhérant d'aucun parti depuis plus de dix ans. Certes, mais le même individu continue, sans carte de parti, à militer avec l'extrême droite la plus radicale, notamment avec la «mouvance identitaire». Ce qui n'est pas précisé dans Télémoustique. Ainsi, Alain Escada, après avoir claqué la porte du FNB, suite à des conflits non pas politiques mais de personnes, se rapprochera du FN de Daniel Féret. Depuis, il n'a jamais cessé son «compagnonnage» avec les radicaux de la droite nationaliste. Il figurait, encore en 2007 et en 2008, parmi les orateurs de diverses initiatives rassemblant des groupes néofascistes, voire néonazis : le mouvement Terre & Peuple, le mouvement Nation, Novopress, l'organisation national-solidariste flamande NSA, des ex du Vlaams Blok...

L'association Belgique & Chrétienté (B&C), présidée par Alain Escada, figure toujours en ce début 2009 dans la rubrique «Réseau associatif» du mouvement Nation. Fondé en 1999 par des dissidents radicaux du Front nouveau de Belgique et du Front national de Daniel Féret, les organisations-sœurs et partis-frères de Nation à l'étranger sont considérés par divers politologues comme étant néonazis, négationnistes et/ou antisémites : Forza Nuova (en Italie), NPD (en Allemagne), les Identitaires (en France)... Jeune Nation, l'organisation de jeunesse du mouvement Nation, était présente en janvier dernier à une manifestation contre l'IVG à Paris co-organisée avec le soutien d'Alain Escada. Des membres de Jeune Nation avaient déjà été utilisés pour s'occuper du service d'ordre d'une manifestation à Bruxelles organisée par Escada. Le 11 mars dernier, B&C et le mouvement Nation organisaient ensemble une manifestation commune, à Bruxelles, pour commémorer les attentats islamistes commis à Madrid le 11 mars 2004.

Alain Escada garde également des liens avec le journal français Rivarol, bien connu pour ses opinions néofascistes et son soutien aux négationnistes, parmi lesquels Vincent Reynouard, un néonazi français installé à Bruxelles, aujourd'hui en fuite suite à sa condamnation à un an de prison ferme pour négationnisme  . Un lecteur de Rivarol, dans un courrier des lecteurs publié il y a quelques jours dans ce journal, écrira que celui-ci est pour lui «antisémite». Sans rectificatif de la rédaction !


Alain Escada et l'association qu'il préside, Belgique & Chrétienté, sont directement liés à Nation, un mouvement rassemblant les purs et durs de l'extrême droite belge francophone, dont certains ont été condamnés pour racisme. Ci-dessus : affiche, autocollant et journal du mouvement Nation – Doc. : RésistanceS.be


Pour le «Règne de Jésus-Christ sur notre patrie»
Au sujet des liens avérés entre Escada et la FSSPX-Belgique, contacté par Télémoustique, un responsable de celle-ci affirmera qu'«Alain Escada n'appartient pas à notre structure et n'y exerce aucun poste à responsabilités. Il se rend chez nous comme n'importe quel fidèle». C'est oublier, nier ou cacher que le même Escada est le président de France Jeunesse Civitas (FJC), la section jeune de l'Institut Civitas. Ce dernier se présente comme étant un «mouvement politique» de type religieux. Il est directement lié à la FSSPX. Tout comme l'Institut Civitas, le mouvement FJC présidé par Escada a pour but, selon sa propre présentation, «d’engager des actions concrètes concourant à la restauration du règne social et politique de Notre Seigneur Jésus-Christ sur notre patrie». C'est-à-dire de transformer nos démocraties en théocraties de nature autocrate !

Outre sa présidence de FJC, Alain Escada a donné plusieurs formations, au cours de l'année 2008, dans les locaux parisiens de l'Institut Civitas. Autre lien direct d'Alain Escada avec la FSSPX : il a été un des orateurs de sa première université d'été, organisée en 2006. Il sera l'un des organisateurs officiels des éditions de 2007 et 2008 de cet événement de la FSSPX visant à former ses cadres sur le plan religieux et idéologique.

Toutes ces informations de RésistanceS.be sur les liens actuels d'Alain Escada avec l'extrême droite la plus extrémiste et son appartenance à la direction de la branche politique de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X ne constituent en aucune façon des «amalgames». De plus, ces informations sont directement accessibles au grand public sur Internet. Entre autres, sur les sites de la FSSPX, de l'Institut Civitas, de Belgique & Chrétienté (l'association présidée par Escada lui-même) ou encore sur le site néonazi Novopress. Les lecteurs de Télémoustique (et les autres) savent désormais, grâce à RésistanceS.be, qu'Alain Escada et la FSSPX lefebvriste agissent par mensonges, omissions ou négation de leur propre histoire afin de se donner une image «politiquement correcte».

Simon Harys

Alain Escada formateur... lefebvriste pour l'extrême droite !


Encart de soutien à Belgique & Chrétienté, l'association présidée par Alain Escada, paru dans «A Droite», en octobre 2005, le journal de Michel Delacroix, le sénateur du Front national et futur président-fondateur du FN rénové – Doc. : RésistanceS.be Cliquez sur l'image pour l'agrandi.

Président de l'association d'extrême droite Belgique & Chrétienté, Alain Escada fut, le 28 juin dernier, l'un des conférenciers du débat «Du Kosovo à Anderlecht, on est chez nous !», proposé par Nation, un mouvement rassemblant les purs et durs de l'extrême droite belge francophone. Les autres intervenant étaient Arnaud Borella, l’un des animateurs des opérations de l'extrême droite en faveur des Serbes du Kosovo, Emanuele Licari, porte-parole du mouvement Nation et Hervé Van Laethem, cadre-fondateur du même Nation.

L'année d'avant, Escada était déjà intervenu à la «Quatrième Fête de l'Identité», le 1er décembre 2007, avec Georges Hupin (ex-FN belge, Bloc wallon et actuel dirigeant de Terre & Peuple Wallonie), Pierre D’Ans (cadre-dirigeant du mouvement Nation), Jean Charles Van Zee (responsable belge de Novopress), Pascal Cums (pseudonyme du responsable de Renaissance Sociale et du mouvement Nation), Charles-Pierre (du mouvement Nation), Kris Roman (ex-Vlaams Blok, ancien responsable flamand du FN puis du FNB, Euro Rus), Eddy Hermie (un ancien du VMO, du Nationaal front et dirigeant de NSA, organisation néonazie flamande), Pierre Vial (dirigeant-fondateur de Terre & Peuple, ancien dirigeant du Front national français et de sa dissidence conduite par Bruno Mégret, le MNR), Hervé Van Laethem (dirigeant-fondateur du mouvement Nation) et Alain Soral (dirigeant d'Egalité & Réconciliation et membre de la direction du FN de Jean-Marie Le Pen).

Depuis peu de temps, Alain Escada est aussi devenu le président de France Jeunesse Civitas (FJC). FJC est la section jeune de l'Institut Civitas, un mouvement politico-religieux membre de la galaxie idéologique des lefebvristes de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. En 2008, Alain Escada a donné, à Paris, trois formations idéologiques pour le compte de l'Institut Civitas :


• le 11 janvier 2008, sous le thème de « Le besoin d'une doctrine politique et sociale - La loi naturelle, l'ordre naturel et son fondement spirituel »
• le 7 mars 2008. Titre de son intervention : « Aujourd'hui le Kosovo, demain Villiers le Bel ? Islamisme, régionalisme et mondialisme convergent contre la Nation »
• le 10 mai 2008 pour parler du « mondialisme ou la fin programmée des Nations ? »

Ces 21 et 22 février, s'est déroulé un «week-end de formation» organisé par France Jeunesse Civitas, sous le titre de «Savoir et agir». Cette formation eut lieu à l'Ecole Saint Michel, un des établissements scolaires privés de la FSSPX, à Niherne, dans l'Indre. Avec des interventions de responsables de la FSSPX et d'Alain Escada. L'exposé de ce dernier portait sur «la manipulation émotionnelle au service des lois mortifères et anti-familiales», tout un programme ! Un des invités vedettes de ce week-end intégriste était Olivier Destouches. Le 17 avril 2007, ce député européen du Front national français était l'un des participants à une rencontre avec Bruno Gollnisch, le numéro deux du FN lepéniste, au Parlement européen de Bruxelles ; rencontre proposée par le Comité belge de soutien à Jean-Marie Le Pen, mis sur pied par le Front national belge alors présidé par l'avocat Michel Delacroix.

Bref, les «camarades» du lefebvriste Alain Escada : que du beau linge, de belles «chemises noires» !

S.H.

 


© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 23 février 2009.

 


Aux élections régionales de 1999, le président de Belgique & Chrétienté, Alain Escada, se présentait aux élections avec sa liste électorale «Zut». Résultat : 0,18 % Doc. : RésistanceS.be

 


Sur la FSSPX et l'extrême droite, lire le dossier de Résistance.be


Sur Belgique & Chrétienté, lire sur Résistance.be :

Belgique & Chrétienté perd contre RésistanceS


Consultez les derniers dossiers, enquêtes et articles de RésistanceS.be (service gratuit)

Ascenseur pour les fachos : l'extrême droite en Europe
LiDé, le parti de Rudy Aernoudt, est-il lié à l'extrême droite ?
Pascal De Roubaix (tout) contre l'extrême droite ?
RésistanceS.be et Paris Match ont retrouvé Vincent Reynouard
Les intégristes de retour au Vatican
Retour vers l’Histoire
La résistance oubliée
Le racisme anti-Juifs est-il de retour ? Pouvoir mettre les points sur les «i»
Nouvelles magouilles à l'ultradroite



Comité de soutien de RésistanceS



POUR BENEFICIER DE NOS SERVICES : QUE FAIRE ?
Soutenez vous aussi RésistanceS...
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.

Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !

Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :
n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282
Avec en communication : «DON-2009»

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI


Affiche de RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS 2008