[HOME] [INFO]

 

Le Vlaams Blok : un parti comme les autres ?

Un conseiller communal Vlaams Blok abat une personne et en blesse trois !

Sale histoire pour le Vlaams Blok, qui tente de se donner une image de respectabilité et axe sa campagne sur la liberté d’expression. Une liberté d’expression qui, semble-t-il, consiste parfois à dégainer son arme à l’issue d’une querelle de bistrot. Bilan : un mort et trois blessés.

L’homme s’appelle Wim Felix. Plombier, âgé de 24 ans, il est conseiller communal de Saint-Gillis-Waas (Saint-Nicolas). Dans la nuit du 19 au 20 mai dernier, suite à une dispute, il a quitté le café où il se trouvait, fait quelques pas, puis est revenu en arrière et a tiré à l’aveuglette, tuant le frère du patron et blessant trois autres personnes. Après avoir d’abord nié les faits, il est finalement passé aux aveux. La dispute qui est à la base de la fusillade portait semble-t-il autour de la drogue, dont le mandataire politique blokker est soupçonné de trafic. Lorsqu’il aura été entendu par un juge d’instruction, il sera vraisemblablement placé sous mandat d’arrêt pour assassinat et triple tentative d’assassinat.
Le Vlaams Blok a d’ores et déjà réagi en présentant ses condoléances à la famille de la principale victime, Eddy Martens, 35 ans, et en excluant le coupable de ses rangs. Et n’aura sans doute de cesse de se distancer de cette « brebis galeuse » qui écorne, à quelques semaines des élections, le vernis de respectabilité qu’entend se donner le parti d’extrême droite flamand. Il n’empêche : ce n’est pas la première fois que des militants de l’extrême droite clôturent par des coups de feu une discussion qui tourne mal. Combien sont-ils à se promener ainsi armés, prêts à dégainer au moindre conflit ? La rédaction de RésistanceS attend par ailleurs avec impatience, suite à ce malencontreux fait divers, les commentaires du Vlaams Blok sur ses thèmes ordinairement favoris : l’insécurité, la violence, la drogue (voir encadré) ou la législation sur le port d’armes.


Nadia Geerts – 21 mai 2004
© RésistanceS – Bruxelles – Belgique


 

 

Le Vlaams Blok contre la drogue ?
Le parti est formellement opposé à la dépénalisation des drogues douces. Sur ce chapitre comme sur bien d’autres thèmes, leur programme est simple : « Tolérance zéro ! ». Il semblerait cependant que tous les mandataires Vlaams Blok ne soient pas si regardants sur ce chapitre. Marc Nullens, un conseiller communal de Lanklaar, dans le Limbourg, a ainsi été arrêté mardi dernier pour trafic de drogues. Il fournissait plusieurs clients, parmi lesquels plusieurs mineurs d’âge. Les perquisitions ont permis de mettre la main sur de l’ecstasy, du speed, de la cocaïne, de l’héroïne, du cannabis et un revolver.