[HOME] [INFO]

 

Facho-Vaudeville (suite et pas fin)

La JAN rejoint la tendance radicale du FN

Un « pôle » radical regroupant les purs et durs du nationalisme francophone est-il en train de se constituer au sein du FN ? La JAN, un groupuscule maigrichon rassemblant des petits jeunes adeptes d’un nationalisme radical, après avoir flirté avec Daniel Féret (le « boss » du Front national) et François-Xavier Robert (le patron du Front nouveau de Belgique), annonce désormais son alliance avec Michel Delacroix, sénateur du FN « féretiste ». Cette alliance juvénile pourrait, demain, secouer le FN de l’intérieur et donner naissance à une nouvelle structuration de l’extrême droite en Communauté française.

 

Affiche s’attaquant au sénateur Michel Delacroix (FN), réalisée par le « Front wallon », une organisation politico-humoristique ciblant en particulier l’extrême droite francophone.

La Jeune alliance nationale (JAN), fondée il y a quelques semaines par Arnaud Franchini (un jeune montois déjà dissident du Front national de Daniel Féret), et qui se définissait alors comme étant la « branche jeune du Front nouveau de Belgique » (FNB, une dissidence du FN apparue en 1996), soutient désormais, en vue des élections régionales du 13 juin prochain, Michel Delacroix… sénateur du Front national et « compagnon de route » de longue date de Féret.

Par ailleurs, Michel Delacroix fait partie de « l’aile radicale » du FN, qui est notamment une habituée des cérémonies organisées, encore à notre époque, par les ex-Waffen SS wallons degrelliens qui décidèrent de trahir notre pays après son invasion par l’armée allemande.

Le soutien de la JAN à Delacroix est la préfiguration d’un rassemblement des purs et durs de l’extrême droite francophone autour de celui-ci. Dans la même période, on apprenait également le retour dans le « giron frontiste » de Patrick Sessler, un radical lui aussi, qui avait fait partie jusqu’en 1989 de la direction du Parti des forces nouvelles, une formation néo-nazie directement parrainée par l’ex-dirigeant collabo belge hitlérien Léon Degrelle !

Mais pourquoi donc la JAN est-elle revenue à ses « amours de jeunesse » ? Ce revirement fait officiellement suite à la décision du FNB de ne pas faire figurer le leader de la JAN, Arnaud Franchini, sur sa liste électorale bruxelloise à l’occasion des Régionales du 13 juin prochain, décision que ce dernier attribue à la volonté de Daniel Féret (FN) de protéger son poulain, Emanuele Licari di Castel Mola, responsable quant à lui du FNJ, la branche jeune du FN. Comme si Féret avait un quelconque pouvoir de décision sur le FNB, qui ne sait pas le voir en peinture ! Le jeune Arnaud est un grand naïf. Il a encore beaucoup de choses à apprendre. Pour l’heure, il vient de brillamment rater son « entrée » en politique et comme il est parti, ça promet pour l’avenir du nationalisme…

Manuel ABRAMOWICZ
Avec Nadia GEERTS

© RésistanceS – www.resistances.be - Bruxelles – Belgique - 25 mai 2004


Au sujet de la JAN, voir aussi :

REMARQUE: L’ancien leader de la Jeune Alliance Nationale fait ses adieux à l’extrême droite dans un vibrant mea culpa. Franchini c'est fini (20/09/05)

Des « Intérêts communaux » contre Elio Di Rupo ou le retour d’un leurre d’extrême droite (28/07/04)

Les aventures de la JAN au pays de la scientologie, du fascisme et du féminisme… (15/05/04)

Jeune alliance nationale au service du FNB (08/05/04)