[HOME] [INFOS]

 

La justice belge
au service du Vlaams Blok ?

Par un jugement flou, légalement limite et indirectement partisan, rendu ce 29 juin 2001, le tribunal correctionnel de Bruxelles vient de confirmer que la « blokkérisation des esprits » est devenu un véritable « sida politique ». Il est désormais confirmé que malgré une propagande ouvertement raciste (le racisme est interdit par la loi depuis 20 ans), le Blok est roi dans notre pays.

Ce 29 juin 2001, le tribunal correctionnel de Bruxelles (néerlandophone) a rendu son verdict dans le procès intenté par le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme, l'organisme fédéral gouvernemental antiraciste, et la section flamande de la Ligue des droits l'homme contre trois structures formant l’ossature organisationnelle du Vlaams Blok, le parti nationaliste d’extrême droite et raciste bien connu en Belgique comme à l’étranger.

Il n’y a ni vainqueur ni vaincu. Pour la bonne et simple raison que le tribunal s’est déclaré tout simplement incompétent. Il s’agirait d’un « procès politique », donc devant relever de la cour d’Assises. Interprétation dénoncée, juste après le jugement, par les avocats des plaignants, et demain certainement par les meilleurs juristes de notre pays.

Les racistes du Blok ont sauvé leur peau grâce à des juges n’ayant pas osé prendre une décision claire et juridiquement valable. Ils ont, comme le signalait l’avocat Luc Walleyn, préféré renvoyer la « patate chaude » à d’autres. Attitude très courageuse ! Pauvre justice, pauvre Belgique, comme le claironnera à juste titre la journaliste Bénédicte Vaes dans « Le Soir ».

Jour de honte
Le 29 juin n’est pas un jour de victoire pour le Vlaams Blok (malgré la propagande diffusée sur son site Internet), mais un jour honteux, pour une certaine justice qui n’ose pas prendre ses responsabilités quand les preuves d’attitudes hors-la-loi lui sont brandies sous son nez ! Bouché ? En Belgique, les politiciens racistes seraient-ils rois ? Le Blok peut être maintenant fier : il est indirectement soutenu par une strate de l’Etat préférant la politique de l’autruche. Sans doute « victime » de la « blokkérisation des esprits ». Le « match judiciaire » fut tronqué. Pauvre justice. Il reste que le Vlaams Blok, à la lecture de l’ensemble de ses tracts et autres opuscules faits maison, reste un parti antidémocratique et raciste. C’est pour cela, selon la presse et les déclarations de sa direction, que le Centre pour l’égalité continuera sa mission légale de lutte contre le racisme. Il ira donc en appel contre le jugement partisan. L’actuelle saga judiciaire aura une suite. Heureusement.

Simon Harys

RésistanceS – 29 juin 2001


 

 

 

 

palaisjus.jpg (24824 bytes)

La justice belge
au service du Vlaams Blok ?

Communiqué de presse du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme du 29 juin 2001

Le Vlaams Blok acquitté? Analyse d'un jugement très politique (par Benjamin Cadranel, janvier 2003)

Pas d'innocence pour le Vlaams Blok ! (Suite au nouvel arrêt, 26 février 2003) Communiqué de presse du MRAX

Le Vlaams Blok devant le tribunal à Gand (Communiqué de presse du Centre pour l'Egalité des Chances du 18 novembre 2003)

Voir aussi notre dossier actualisé après l'arrêt du 21 avril 2004 qui condamne le Vlaams Blok pour racisme. Victoire historique des antiraciste contre les racistes