RésistanceS.be 24-01-2010

Les soutiens du nouvel archevêque de Belgique


L'extrême droite catholique
pro-Léonard


Le nouvel archevêque de Belgique, monseigneur Léonard, n'est pas populaire chez les catholiques belges. Seuls 17 % lui sont favorables, selon un sondage du journal Le Soir. Parmi ceux-ci, le nouveau chef de l'Église belge peut cependant compter sur des partisans acharnés de sa cause. Militants ou dirigeants de mouvements et de partis d'extrême droite, ces fidèles inconditionnels partagent avec lui une même vision de la religion et parfois même de la politique. Enquête de RésistanceS.be chez les ultras de la droite catholique et nationaliste pro-Léonard. Du Vlaams Belang au Front national.

 


Monseigneur Léonard n'est pas populaire chez les catholiques belges, comme l’a démontré le quotidien Le Soir de ce 20 janvier. Dans l'extrême droite religieuse, il a cependant de nombreux fidèles, comme l'observe RésistanceS.be.

Monseigneur André-Joseph Léonard, désigné il y a quelques jours comme archevêque de Belgique par le très conservateur pape Benoit XVI, n'est certes pas un homme d'extrême droite. Mais l'extrême droite catholique le considère désormais comme «son homme». En effet, depuis qu'il a été nommé à la tête de l'Église catholique belge par le chef du Vatican, plusieurs personnalités et organisations se situant à la droite de la droite dans le paysage politique de notre pays se sont exprimées pour lui apporter leur soutien inconditionnel. Ses positions conservatrices bien connues sur l'homosexualité, l'avortement ou encore l'euthanasie l'ont popularisé chez les traditionalistes et les intégristes catholiques.

Monseigneur Léonard est considéré comme un radical, un ultra et le gardien d'une religion qui devrait poursuivre, contre vents et marées, sa croisade contre les adversaires et les ennemis historiques de la chrétienté. Les jusqu'au-boutismes de l'Église catholiques se trouvent souvent sur le front politique de la lutte contre les autres religieux (décrites comme de «fausses religions»), l'œcuménisme, la société multiculturelle, l'immigration, la démocratie parlementaire...


Courant national-catholique du Vlaams Belang
Dès la confirmation que Benoit XVI avait désigné monseigneur Léonard à la tête des catholiques de Belgique, le Beweging voor Christelijke Solidariteit (BCS) salua cette «bonne nouvelle». Pour ce Mouvement pour la solidarité chrétienne : «Le temps des expériences dans la foulée de Mai 68 est fini. Nous pouvons maintenant espérer la conclusion définitive de cette époque en faveur d'une Église catholique ouverte, fière, fidèle à la foi catholique et de la Bonne Nouvelle de Notre Seigneur».

Le BCS est présidé par Philippe Van der Sande, un des dirigeants anversois du Vlaams Belang (VB), le parti d'extrême droite séparatiste flamand. La devise officielle de cet ancien proche de Filip Dewinter, le numéro deux du VB, est «Vivre pour Jésus». En 2007, son Beweging voor Christelijke Solidariteit s'était déjà prononcé en faveur de monseigneur Léonard après que celui-ci ait tenu des propos considérés par beaucoup comme homophobes et qui provoquèrent pour cette raison un véritable scandale à l'époque. La même année, Van der Sande, en tant que conseiller provincial du Vlaams Belang, avait proposé d'interdire l'organisation de «Gays Games» à Anvers, manifestation homosexuelle qui allait selon lui «mettre la ville à la merci d'une scène homo extravagante et décadente».

Actuellement, le BCS de Van der Sande est à l'initiative, en Flandre, d'une campagne contre l'avortement. Une campagne de propagande orchestrée avec les Vrije Christen Democraten (VCD, Chrétiens-démocrates libres) et le collectif Mars voor het Leven. Le Nationalistische Studentenvereniging (NSV), l'association des étudiants d'extrême droite radicaux, ¬- creuset des futurs cadres du Vlaams Belang, dont fut membre lors de ses études Philippe Van der Sande - apporte son appui aux actions communes du Mouvement pour la solidarité chrétienne, du VCD et du collectif «Mars pour la vie» qui se concluront en mars prochain. Depuis sa création, voici quelques années, la promotion des activités politico-religieuses du BCS se fait par ailleurs dans les médias du Vlaams Belang. Ce mouvement chrétien d'extrême droite peut être considéré comme le «courant national-catholique» du parti de la droite nationaliste flamand indépendantiste. Auparavant, ce courant était conduit par la députée fédérale du Vlaams Belang Alexandra Colen.

 


L'association intégriste Belgique & Chrétienté, liée aux dissidents lefebvristes de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, apporte son soutien à monseigneur Léonard – Doc. RésistanceS.be


Pétition pro-Léonard
Avec l'appui du Beweging voor Christelijke Solidariteit, la mobilisation principale et la plus large en faveur de monseigneur André-Joseph Léonard a été lancée à partir d'Anvers, le fief historique du Vlaams Belang. La semaine passée, un habitant de cette ville, Koen Thomeer, était à l'initiative d'une «pétition pro-Léonard». Elle a été mise en ligne sur un site Internet spécialement dédié à ce sujet. La raison du lancement de cette pétition s'explique par le fait que «depuis la désignation de Mgr. Léonard comme successeur au Cardinal Danneels, les journalistes ne cessent de répandre des réactions négatives au sujet de sa personne. Il est frappant de constater que l'on passe sous silence 20 ans de travail de restauration de son diocèse de Namur. Par cette pétition, nous désirons en tant que fidèles apporter un contrepoids à ces réactions. Nous souhaitons également soutenir fortement notre nouvel archevêque dans la tâche qui l'attend».

Les médias sont directement désignés comme les principaux responsables de la mauvaise image que récolte monseigneur Léonard dans l'opinion publique. Les accusations démagogiques formulées contre la presse constituent une vieille rengaine de la droite nationaliste, populiste et réactionnaire.

A la date du 24 janvier, 6 038 Belges néerlandophones et francophones, ainsi que plusieurs étrangers (vivant en France, aux États-Unis,...) ont apporté leur signature à la pétition pro-Léonard. Après un rapide «scanning», RésistanceS.be, le webjournal de l'Observatoire de l'extrême droite, a retrouvé la trace de plusieurs personnes appartenant à l'extrême droite, à la droite ultra ou à leur mouvance. Quelques exemples.


Extrait de la liste des signataires de la pétition pro-Léonard – Doc. RésistanceS.be


Signatures d'extrême droite & C°
Le dirigeant du Vlaams Belang et président du Beweging voor Christelijke Solidariteit, Philippe Van der Sande, fait bien entendu partie des signataires. Il arrive même dans le peloton des premiers de ceux-ci, à la place n°136. D'autres membres ou sympathisants du VB figurent encore dans la liste de la pétition pro-Léonard. Comme des militants de groupes anti-IVG et des membres de communautés religieuses traditionalistes actives en Flandre.

Du côté francophone, on trouve en règle générale le même profil socio-religieux. Beaucoup de ses signataires font partie le «majorité silencieuse» de l'Église catholique de Belgique. Il y a une majorité de fidèles de base, mais aussi des notables et des «hommes d'église», dont plusieurs prêtres relativement connus. L'extrême droite et l'ultra droite conservatrice y sont aussi représentées. Comme le démontre la présence d'Alain Escada à la place 2131 de cette pétition. Escada est actif depuis près de 20 ans dans les milieux nationaux-catholiques belgicains. Il a été, dans les années 1990, l'un des dirigeants-fondateurs du Front nouveau de Belgique, une dissidence radicale du Front national. En 1999, le journal qu'il dirigeait alors, Polémique-Info, deviendra un des partenaires officiels de ce parti d'extrême droite présidé par Daniel Féret. Depuis, Alain Escada poursuit ses croisades dans le cadre de l'association Belgique & Chrétienté, qu'il préside, ainsi que de collaborations épisodiques avec le groupuscule nationaliste-identitaire Nation et de l'animation de l'Institut Civitas, la branche politique de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. Escada est membre de cette fraternité, fondée par feu monseigneur Lefebvre et de nos jours toujours excommuniée de l'Église catholique par le Vatican. D'autres lefebvristes ont encore signé la pétition pro-Léonard.

Un peu plus loin dans la liste de la pétition pro-Léonard, en 2144e position, se trouve Christophe Buffin de Chosal, un proche ami et «compagnon de route» d'Alain Escada. Cet historien, notamment spécialiste des Croisades, participait à la fin des années 1980 à la rédaction du journal poujadiste, nationaliste et raciste Le Cri du Citoyen et se rapprocha du Front national de Daniel Féret. Il est toujours proche de l'association Belgique & Chrétienté.

Ghislain Dubois, fondateur de l'association Belgique & Chrétienté et cofondateur en 2007 du Comité belge de soutien à Jean-Marie Le Pen, fait aussi partie des signataires de la pétition pro-Léonard. Tout comme Bernard Mercier, membre de la Milice de Jésus-Christ et ancien dirigeant du Cepic, l'aile d'ultra droite de l'ex-Parti social-chrétien (PSC) qui soutenait alors l'extrême droite subversive ; Pascal de Roubaix, responsable de petites structures politiques nationales-catholiques libérales dont la signature se retrouva dans le journal Le Cri du Citoyen ; Daniel Canivet, conseiller communal du Front National à Falisolle et vice-président de la Fédération des nationalistes de Wallonie, branche wallonne du FN ; Charles Pire, ancien responsable wallon du PSC passé au Front national en 2004 et actuellement secrétaire général et politique du FN-Wallonie... Ce dernier est aussi un ardent partisan du père Samuel, le chef d'un groupe religieux catholique non-reconnu par les autorités religieuses belges, mais néanmoins présent parmi les six milles signataires de la pétition pro-Léonard !


Le Père Samuel fait partie des signataires de la pétition pro-Léonard, tout comme son «biographe», Charles Pire, ancien député régional du Front national (de 2004 à 2009) et actuel secrétaire général et politique de la Fédération des nationalistes de Wallonie, le FN-Wallonie. A droite, article de soutien au père Samuel paru en 2008 dans «Le Bastion», alors organe officiel du Front national rénové auquel appartenait Charles Pire – Doc. RésistanceS.be


Renforcement mutuel
Autre «trouvaille» de RésistanceS.be, le nom d'un abbé ucclois qui, en 1994, avait accepté de célébrer une messe pour le repos de l'âme de Léon Degrelle qui venait de disparaitre dans son exil espagnol. La messe fut finalement «avortée» suite à la trop grande publicité qu'en avait faite les Bourguignons, l'amicale des anciens de la SS «Wallonie» à son initiative.

Ces quelques noms dans la longue liste des signataires de la pétition lancée la semaine dernière pour soutenir monseigneur Léonard, le nouveau primat de Belgique, sont caractéristiques du maintien d'un activisme régulier et bien rodé chez les ultras du catholicisme belge. Mais également de leur bonne intégration parmi l'ensemble des fidèles. L'extrême droite et la droite conservatrice catholiques, composées d'intégristes lefebvristes et de traditionalistes vaticanistes, restent mobilisées et poursuivent leur croisade politico-religieuse. L'arrivée de monseigneur Léonard à la tête de l'Église belge ne pourra que les renforcer. Et grâce à leur militantisme, celui-ci pourra consolider son pouvoir ébranlé aujourd'hui par l’opinion majoritaire, qui lui est défavorable.

Manuel Abramowicz

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 24 janvier 2010.

 



La croix chrétienne des ultras en renfort du pouvoir impopulaire du nouveau Primat de Belgique.



Sur l'extrême droite catholique,
lire encore sur RésistanceS.be

A l'extrême droite de Dieu : dossier sur la FSSPX

Dossier sur Belgique & Chrétienté

Le retour des fous de Dieu…

«Le Cri du Citoyen», un journal de et pour l'extrême droite

Charles Maurras, père du« nationalisme intégral»

 


Messe pour Franco et sermon pro-Degrelle chez les lefebvristes



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010