RésistanceS 29-08-2006

Portrait d’une organisation d’extrême droite turque

Les Loups gris au service du national-islamisme


Logo des néofascistes turcs des Loups gris.

Lorsqu’on parle de l’extrême droite turque, un nom revient souvent : Loups gris.

Ce groupe d’extrême droite est une véritable milice privée agissant de concert avec le Milliyetçi hareket partisi (MHP, en français : Parti d’action nationaliste). Depuis sa création en 1969, le MHP incarne l’extrême droite de Turquie. Il était menée par feu le colonel Alparslan Türkes. Présent à de maintes reprises au parlement national d’Ankara, le MHP été membre du dernier gouvernement conduit par le « social-démocrate » Ecevit.
Pour en revenir aux hommes de main du MHP, les Loups gris, ceux-ci ont été reconnus par des sources autorisées comme responsables de l’assassinat de quelque sept cents personnes, durant les « années de plomb » turques (1974-1980). Principales cibles des tueurs néofascistes : des enseignants, des universitaires et des hommes politiques de gauche. En pleine poussée de fièvre traditionaliste et islamiste (les Islamistes sont au pouvoir), aujourd’hui, le MHP comme les Loups gris adoptent un profil nationaliste-religieux. Les nervis de l'extrême droite sont encore rassemblés sous l’égide de « Foyers des idéalistes ». Ces derniers se sont structurés sur un modèle militariste.

La nébuleuse des Loups gris est aussi internationale. Des mouvements-écrans, agissant sous d’autres noms, sont extrêmement bien intégrés au sein de la Diaspora turque, y compris dans celle installée en Belgique. En Allemagne, leur leader historique, Alparslan Türkes, eut des liens avec des mouvements et des partis néonazis, comme le NPD par exemple.

Mehmet Ali Agca, le terroriste qui tenta d’assassiner le pape Jean-Paul II au début de son pontificat, était issu des Loups gris. Des activistes néofascistes également en connexion politico-commerciale avec la mafia turque…

Alexandre VICK

© RésistanceS – Belgique – Bruxelles – www.resistances.be – e-mail : info@resistances.be – Première mise en ligne : 15 novembre 2003 – Réactualisation : 27 novembre 2006.



 

 

Sur RésistanceS.be

Autres articles sur le même sujet :

Des ''immigrés'' nationalistes sur des listes démocratiques : carte de blanche d’Alexandre Vick (membre de la rédaction de RésistanceS) publiée dans le quotidien Le Soir du 26 août 2006

Les liens de partis démocratiques belges avec l'extrême droite turque