RésistanceS.be 12-12-2010

 

Mise au point de Patrick Sessler, ex-secrétaire général du Front national (19/12/2010)

Dans les coulisses du FN belge


Daniel Féret organise-t-il son insolvabilité ?

Par Jean-Claude Defossé


La justice s'intéresse à la gestion supposée illégale de l'argent public - reçu entre 2003 et juin 2010 - par le Front national. Son ex-président-fondateur, Daniel Féret, et d'autres dirigeants frontistes sont désormais inculpés. Le parti d'extrême droite devra rendre des comptes devant les tribunaux. Spécialiste des «casseroles du FN», Jean-Claude Defossé est repassé récemment devant la villa bruxelloise de l'ex-duo présidentiel. Une résidence désormais vendue. Un des derniers trucs et astuces de Féret ?

 


Extrait d'un tract pour les élections régionales de 2004 du Front national, à l'époque de son unité, en l'honneur de l'ex-couple présidentiel – Archives Ridaf / RésistanceS.be.


On sait que Daniel Féret, l'«ex» président du Front national (ou toujours ? car avec ces gens là, Monsieur, on ne sait jamais... ), est poursuivi par la justice, avec d'autres de ses anciens collaborateurs, comme Patrick Sessler, secrétaire général du Front et admirateur patenté de Degrelle, l'ancien candidat führer en 1940 à la création d'une Wallonie nazie.

La raison de l'intérêt de la justice à l'égard de l'ex-boss du FN, de Sessler and C° ? La manière dont ils ont utilisé l'argent public (plus de 500.000 euros par an) que touchait leur parti d'extrême droite au bon temps où il avait encore une double représentation au Parlement fédéral. Soit de 2003 à juin 2010. Une époque où Féret, Sessler et les autres frontistes étaient unis derrière un seul et même sigle (jusqu'en septembre 2007).


La villa Féret : un demi million d'euros !
Est-ce pour éviter une éventuelle saisie ? Toujours est-il que Daniel Féret et sa compagne Audrey Rorive, qui siégea un temps comme députée régionales pour le compte du Front national, ont mis en vente la très belle maison bourgeoise qu'ils possédaient avenue de la Forêt, dans un quartier des plus chics de Bruxelles, pour la somme coquette de plus d'un demi million d'euros... Une fois dans la poche de ses anciens propriétaires où ira l'argent de la vente en stoumelinks de la « villa Féret » ?

Daniel Féret organise-t-il son insolvabilité en liquidant son patrimoine immobilier bruxellois ? Si tel était le cas, on ne saurait trop conseiller à Thémis, déesse de la Justice, de presser le pas. Car, dans l'hypothèse où le couple Féret-Rorive serait condamnés à rembourser de l'argent public indûment perçu, elle risque bien de se trouver devant des SDF insolvables à Bruxelles...

Pour l'heure, l'ex-duo présidentiel du Front national coule des jours des plus paisibles dans leur villa du cap d'Agde, dans le sud de la France. Bien loin des querelles de «généraux mexicains» que se livrent en Belgique les derniers troufions du frontisme nationaliste à la belge.

Jean-Claude Defossé

 

 

Mise au point de Patrick Sessler, ex-secrétaire général du Front national (19/12/2010)


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.


© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le dimanche 12 décembre 2010.

 

NOUVEAU Mise au point de Patrick Sessler, ex-secrétaire général du Front national (19/12/2010)

 

Au sommaire de notre dossier :

Les micmacs du Front national belge : état des lieux des «affaires politico-judiciaires» de l'extrême droite francophone

Daniel Féret organise-t-il son insolvabilité ? Par Jean-Claude Defossé

Direction la prison pour le président du FN

Pour éviter la prison : Daniel Féret, bientôt réfugié politique en Russie ?

 

Et encore :

Les «affaires» du Père Samuel, proche de Dieu et de l'extrême droite ?

L'ex-président du Vlaams Belang dénonce des magouilles internes !

Nouvelles magouilles à l'ultradroite




RésistanceS.be accueille

Jean-Claude Defossé

Bien connu des téléspectateurs, pour son émission culte «Les grands travaux inutiles», Jean-Claude Defossé fut journaliste à la RTBF. Un journaliste incontournable. Juste avant son départ de la télévision publique belge francophone, il présentait l'émission hebdomadaire de reportage de société «Question à la Une».

Jean-Claude Defossé est aussi l'auteur, entre autres, de deux enquêtes télévisées inédites sur l'extrême droite en Belgique : «La face cachée du Vlaams Blok» (2004) et «L'arrière cuisine du Front national» (2005). Il a été élu député régional Ecolo en juin 2009.

Restant actif dans la lutte antifasciste, Jean-Claude Defossé est membre depuis plusieurs années du comité de soutien de RésistanceS.be. Désormais, il participera aussi à sa rédaction.

(M.AZ).


Jean-Claude Defossé, en 2007, lors du festival «Films & fascismes» co-organisé par RésistanceS.be © Photo Manuel Abramowicz

 



Les derniers articles publiés de RésistanceS.be sur le Front national

Le FN belge fête ses 25 ans d'âge en espérant se relancer en 2012

Un (ancien) dirigeant du Front national publie un livre négationniste

Percée historique pour la N-VA, le Vlaams Belang sérieusement saigné électoralement et le FN devient extra-parlementaire...

L'extrême droite belge francophone et les élections anticipées

Le Front national belge va-t-il se réunifier ?

• etc...



Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be

 



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010