RésistanceS.be 19-12-2010

Mise au point


Réaction de Patrick Sessler, ex-secrétaire général du Front national

Suite à notre dossier sur les «micmacs du Front national», publié le 12 décembre dernier (), Patrick Sessler s'est adressé à RésistanceS.be. Cet ancien secrétaire général du Front national souhaite apporter quelques précisions.

 


Au début des années nonante, Patrick Sessler (à gauche) avec Daniel Féret à l'époque du Front national uni © Photo Georges Berghezan


Concernant les poursuites judiciaires à l'encontre de l'ex-duo présidentiel du FN, constitué par Daniel Féret et Audrey Rorive, Patrick Sessler écrit qu'il n'est «en rien incriminé dans l’utilisation réputées frauduleuse des deniers publics (dotation) par les personnes inculpées dans ce dossier». L'ex-frontiste précise même : «Au contraire, je suis de ceux qui ont dénoncé les abus et qui ont fait désigné par le Tribunal de première instance de Bruxelles d’abord un séquestre, ensuite un administrateur provisoire et enfin un liquidateur pour l’asbl de financement du FN pour que cessent les malversations.»

«Pour rappel encore, je ne suis inculpé que dans un dossier relevant du Tribunal du Travail dans un dossier qui touche à la ''mise à disposition'' de personnel (une personne) et ce pour une période réputée infractionnelle de trois mois. Sans même évoquer la présomption d’innocence, il ne faut pas être grand clerc pour savoir que mes chances d’être acquitté sont très grandes, surtout à la lecture du dossier», conclut Patrick Sessler. Qui précise encore : «Enfin, a titre documentaire, je ne fais plus partie du Front national depuis plus d’un an et je ne poursuit plus aucune activité politique».


Qui est Patrick Sessler ?
Pour rappel, Patrick Sessler est bien connu pour avoir été un des dirigeants les plus efficaces de l'extrême droite francophone. Formé au sein du Parti des forces nouvelles (une formation ouvertement néonazie), il est passé en 1989 dans les rangs du Front national de Daniel Féret. Il en deviendra très vite l'un de ses principaux leaders. Après l'élection au Parlement européen en 1994 de Féret, Patrick Sessler devint son assistant parlementaire. Mais très vite, il entra en conflit avec son employeur à propos d'un litige lié à son contrat de travail. Un an plus tard, Patrick Sessler - avec d'autres frontistes - lancera une éphémère Alliance radicale qui fusionnera, en 1996, au Vlaams Blok (VB).

Au sein du parti d'extrême droite flamand, l'ex-bras droit de Daniel Féret deviendra bien vite celui de Johan Demol, le chef de file bruxellois du VB.


Guerre des clans
Leader des francophones du Blok, responsable de leur journal «Vérités bruxelloises» et conseiller communal à Schaerbeek, Patrick Sessler retournera cependant, en 2004, au Front national. Jusqu'en 2007, il en fut le secrétaire général avant la création d'une nouvelle dissidence, connu sous le nom de «FN rénové». Désigné en 2008 député régional bruxellois, en remplacement d'un élu frontiste décédé, Sessler siègera au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale jusqu'aux élections de 2009.

Non élu aux dernières élections régionales, comme tous les députés sortants du FN, depuis lors Patrick Sessler s'est mis provisoirement en retraite politique. Considéré comme rusé, il attendrait tranquillement, dans sa tanière, la fin de la «guerre des clans» qui ravage le frontisme à la belge et la «liquidation de ses éléments néfastes» pour se relancer ensuite dans la bataille politique.

S.H.

Sur le parcours de Patrick Sessler lire notamment nos articles :

Le «nouveau» Front arrive au Parlement bruxellois et portrait de Sessler

Patrick Sessler, le commissaire politique

L’extrême droite est-elle nazie ?

 

 

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le dimanche 19 décembre 2010.


 

Patrick Sessler avec Jean-Marie Le Pen, président-fondateur du Front national français, en 2008 à l'époque où le premier était le secrétaire-général du FN «rénové» belge.



CITATIONS
A propos de RésistanceS.be :

« Si je découvre quelque chose qui mérite d'être dévoilé, je déciderai de le révéler via ce site. C'est un porte-voix très crédible, l'équipe fait un travail remarquable et sort régulièrement de bonnes infos. (...). J'aime beaucoup le site de Manuel Abramowicz. C'est un site de salubrité publique ».

Jean-Claude Defossé dans La Capitale du 14 décembre 2010


Lire le premier article de Jean-Claude Defossé pour RésistanceS.be :
Daniel Féret organise-t-il son insolvabilité ?

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010