HOME

 

Fachos, machos and Co(ns) :
même combat

Ça commence à se savoir, mais on ne le dira jamais assez: les partis d’extrême droite ne souffrent pas seulement d’identitarisme obsessionnel : ils sont, aussi, partisans du retour aux sacro-saintes valeurs d’antan : celles qui prévalaient au temps béni où la femme ne prétendait pas marcher sur les plates-bandes des hommes, et se satisfaisait gentiment d’astiquer la cuisine, un oeil sur son pot-au-feu, l’autre sur sa marmaille, toute une vie durant.

S’il subsistait encore un doute à ce sujet, un simple coup d’oeil aux courriels vindicatifs que reçoit de temps en temps la rédaction de RésistanceS suffirait à nous convaincre que l’égalité pose décidément problème à ces énergumènes qui éructent leur haine à longueur de tracts électoraux : si les destinataires mâles de ces missives musclées sont, sans surprise hélas, régulièrement qualifiés de ‘Juifs’;, et bien évidemment de vilains ‘gauchistes’; les messages qui sont destinés à ma modeste personne n’en ont, eux, qu’à mon degré de satisfaction sexuelle et autres considérations sur mon anatomie. Comme si, décidément, il était impossible à ces individus non seulement d’entamer avec un opposant une discussion, fût-elle animée, mais encore de considérer les femmes autrement que comme une panoplie d’organes reproducteurs en plus ou moins bon état de marche.

Le phénomène est hélas banal. Et on sait que les insultes aux femmes politiques françaises, par exemple, empruntent elles aussi régulièrement à la sphère du salace, tandis qu’on se borne à mettre en doute les qualités intellectuelles ou la probité de leurs collègues mâles.

Mais dans leur opération de ‘politiquement correct’, les gourous de l’extrême droite feraient bien de dire à leurs sympathisants que l’insulte, la vulgarité et le mépris, ça fait mauvais genre. Ça s’accorde mal avec l’aura de respectabilité que certains cherchent à acquérir, tout en continuant à proférer les mêmes horreurs en comité restreint d’initiés.

Et pourtant, ce sont ces gens-là qui viennent encore d’augmenter leur score électoral, aux élections législatives de ce 18 mai.

Il y a décidément quelque chose de pourri dans le royaume de Belgique.

 

Nadia Geerts
18 mai 2003

Voici une zone libre proposée par le site RésistanceSNadia Geerts (membre de notre rédaction) vous proposera sa chronique. Une chronique où seront critiqués des événements essentiels ayant rythmé notre actualité. Sans pudeurs ni tabous.

Nadia a publié récemment un livre chez Labor: "L'ecole à l'epreuve du voile" Plus... (15/9/2006)

Quand l'extrême droite dénonce l'intégrisme (islamique évidemment) 20 décembre 2007
Du racisme et de l'islamophobie 23 décembre 2006
Y a pas de problème... 7 septembre 2006
Y en a marre texte de Nadia Geerts publié dans le Journal du Mardi du 9 décembre 2003
Foulard musulman à l'école. Et si le MRAX faisait fausse route? 10 septembre 2005
Intimidation, harcèlement, insultes, menaces : Le fascisme ? Des idées, mais surtout des méthodes ! (février 2005)
Il est né le nouveau VB (décembre 2004)
Repli communautaire : attention danger ! (juin 2004)
J'aimerais qu'on m'explique (juin 2004)
Quelques considérations sur l’antiracisme (mai 2004)
Sale temps pour les racistes  (décembre 2003)
Cordon sanitaire : In Memoriam ?  (novembre 2003)
Voteront, voteront pas (octobre 2003)
Vive la liberté (juin 2003)
Fachos, machos and Co(ns) : même combat (mai 2003)
Quels cons ! (mars 2003)
Les taupes (novembre 2002)
Des pygmées exposés dans un parc animalier (aout 2002)
Sommet de Séville : cherchez l'humain (juin 2002)
Amère victoire (mai 2002)
Dimanche noir en France (avril 2002)
Racisme: deux poids, deux mesures (février 2002)
Extrême droite droit de vote et populisme (décembre 2001)