HOME

 

Voteront, voteront pas ?

La relance récente des débats sur le droit de vote des étrangers non européens a permis aux uns et aux autres de ressasser leurs arguments déjà maintes fois égrenés.

Sans doute, à moins de sombrer dans l’angélisme le plus béat, ne peut-on donner tout à fait tort à ceux qui s’inquiètent du manque de formation politique des étrangers visés, insistant sur l’importance symbolique d’un droit civique essentiel. Pas plus qu’on ne peut, à moins d’une bonne dose de cynisme, contester cette évidence : une démocratie qui dénie à quelques trois pourcents de sa population majeure le droit de participer à la chose publique n’est pas tout à fait une démocratie.

Bien d’autres avant moi ont rappelé que des craintes semblables à celles qui agitent aujourd’hui le landerneau politique – flamand pour l’essentiel – avaient déjà freiné jadis l’octroi du droit de vote au « petit peuple », puis aux femmes, l’histoire ayant pourtant donné raison aux plus hardis, ceux qui faisaient du suffrage universel une question de principe.

Est-ce à dire que les craintes actuelles de certains sont non fondées, et qu’il faut les balayer d’un revers de la main en stigmatisant leur conservatisme, voir le racisme larvé qui est à l’œuvre dans leur raisonnement ?

Je ne le pense pas. Ce que je crois en revanche, c’est que la question du droit de vote des étrangers non européens met en lumière les faiblesses de notre démocratie, faiblesses qui n’ont pas attendu les communautés non européennes pour exister, mais qui resurgissent à présent d’une manière qui ne peut que nous interpeller.

Car en effet, a-t-on jamais demandé aux Belges s’ils souscrivaient aux valeurs démocratiques, voire à la Constitution et aux lois du peuple belge ? S‘est-on seulement jamais assuré qu’ils avaient une connaissance suffisante des institutions politiques complexes de ce pays pour pouvoir exprimer valablement un choix politique quelconque ?

Avec les étrangers non européens, la Belgique semble découvrir tout à coup l’importance du geste accompli dans l’isoloir. Que Madame D. ne puisse remplir son bulletin de vote sans l’aide attentive et les conseils avisés de son époux, que Monsieur S. n’ait jamais acquis une connaissance suffisante de l’écrit que pour pouvoir lire et comprendre des consignes de vote pourtant rédigées dans sa langue maternelle, que Monsieur L. soit un nostalgique de Degrelle, ou que Madame V. vote depuis toujours pour X. parce qu’il est beau et qu’il parle tellement bien à la télévision, tout ça ne sont que des épiphénomènes, qui ne valent pas qu’on remette en cause le sacro-saint suffrage universel. Mais que demain, des étrangers même pas européens se mêlent de politique belge – fût-ce au niveau communal – et soudain, ce sont des hordes de musulmans illettrés et fanatisés qui, à en croire certains, viendraient mettre en danger notre belle démocratie.

Dites, et si on commençait par faire de l’éducation civique un axe prioritaire ? Pour les Belges, comme pour les étrangers…

Nadia Geerts
28 octobre 2003

Voici une zone libre proposée par le site RésistanceSNadia Geerts (membre de notre rédaction) vous proposera sa chronique. Une chronique où seront critiqués des événements essentiels ayant rythmé notre actualité. Sans pudeurs ni tabous.

Nadia a publié récemment un livre chez Labor: "L'ecole à l'epreuve du voile" Plus... (15/9/2006)

Quand l'extrême droite dénonce l'intégrisme (islamique évidemment) 20 décembre 2007
Du racisme et de l'islamophobie 23 décembre 2006
Y a pas de problème... 7 septembre 2006
Y en a marre texte de Nadia Geerts publié dans le Journal du Mardi du 9 décembre 2003
Foulard musulman à l'école. Et si le MRAX faisait fausse route? 10 septembre 2005
Intimidation, harcèlement, insultes, menaces : Le fascisme ? Des idées, mais surtout des méthodes ! (février 2005)
Il est né le nouveau VB (décembre 2004)
Repli communautaire : attention danger ! (juin 2004)
J'aimerais qu'on m'explique (juin 2004)
Quelques considérations sur l’antiracisme (mai 2004)
Sale temps pour les racistes  (décembre 2003)
Cordon sanitaire : In Memoriam ?  (novembre 2003)
Voteront, voteront pas (octobre 2003)
Vive la liberté (juin 2003)
Fachos, machos and Co(ns) : même combat (mai 2003)
Quels cons ! (mars 2003)
Les taupes (novembre 2002)
Des pygmées exposés dans un parc animalier (aout 2002)
Sommet de Séville : cherchez l'humain (juin 2002)
Amère victoire (mai 2002)
Dimanche noir en France (avril 2002)
Racisme: deux poids, deux mesures (février 2002)
Extrême droite droit de vote et populisme (décembre 2001)