HOME

 

Sale temps pour les racistes…

Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit. Passible, donc, de poursuites judiciaires, et, le cas échéant, d’une condamnation. C’est ce que le tribunal correctionnel de Liège vient de rappeler durement à un certain Hubert Defourny, le 2 décembre 2003, en le condamnant à cinq mois de prison ferme et 990 € d’amende pour diffusion de tracts racistes.
Hubert Defourny ne peut pas être soupçonné d’avoir été mû par un égarement passager : tout son passé politique témoigne, avec une persistance jamais démentie, de son affection pour les thèses fascistes, néo-nazies, antisémites et autres avatars brunâtres de l’intolérance. Il était donc temps de rappeler à ce triste sire les règles du jeu. Le jeu de la démocratie, le jeu de l’état de droit.
Ses anciens camarades du groupuscule Nation (Hervé Van Laethem et ses nouveaux disciples), l’ex-vedette BCBG de l’extrême droite francophone Marguerite Bastien (qui fonda le Front nouveau de Belgique, après être passée par les écuries « FN » et « PRL » - eh oui !), Daniel Féret (le boss du Front national belge) et son bras-droit, le dénommé Georges-Pierre Tonnelier, suivront très prochainement, on peut l’espérer, le même sentier non lumineux menant à la case prison, ou à tout le moins à une condamnation accompagné de sursis.
Quant aux compagnons de route du Vlaams Blok de Defourny, de l’autre côté de la frontière linguistique, ils s’apprêtent également à passer de nouveau sur la balance de Dame Justice. En effet, la cour de cassation a finalement donné raison au Ministère public, le 18 novembre 2003, et renvoyé devant la cour d’Appel de Gand les trois associations accusées par le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme « de faire partie » et « de prêter leur concours » à un groupement ou une association – en l’occurrence, le Vlaams Blok – qui publiquement et de façon manifeste et répétée pratiquent ou prônent la discrimination ou la ségrégation.
Il s’agit là d’une indéniable victoire pour notre état de droit. Car en déniant aux faits en question la qualité de crime politique, la Cour de Cassation a avant tout permis que le procès ait lieu. Rappelons qu’en juin 2001 et février 2003, le Tribunal Correctionnel, puis la Cour d’Appel de Bruxelles avaient quant à eux fait preuve d’une étrange frilosité, se retranchant derrière la qualification de crime politique pour se déclarer incompétents et renvoyer l’affaire devant la Cour d’Assises. Ce qui équivalait, dans les faits, à un brevet d’impunité – ce type d’infractions n’étant, pour des raisons de lourdeur administrative et financière, jamais poursuivies – d’autant plus incompréhensible qu’une modification de la Constitution datant de 1999 permettait précisément que les délits de presse à caractère raciste ne soient plus traités en Cour d’Assises.
Defourny jugé et condamné, les patrons des associations du Vlaams Blok, la direction musclée du groupuscule Nation, le président à vie de notre FN local Daniel Féret, son ex-collaborateur Georges-Pierre Tonnelier et la fondatrice scientologisée du Front nouveau de Belgique Marguerite Bastien seront bientôt traduits à leur tour en justice… Ces procès ne sonneront certes pas le glas, hélas, de la peste brune. Mais au moins auront-ils le mérite de rappeler à ceux qui utilisent notre démocratie pour la saborder qu’il est des hommes et des femmes prêts à défendre, pied à pied et dans le strict respect des lois, les valeurs d’humanisme sur lesquelles elle se fonde.


Nadia Geerts (avec Alexandre Vick)
© RésistanceS – Bruxelles – décembre 2003

REMARQUE REACTUALISATION du 31 novembre 2008 : Georges-Pierre Tonnelier n'est plus d'extrême droite CLIQUEZ

 

 

Une version plus courte de ce texte de Nadia Geerts a également été publiée en « tribune libre » dans « Alternative Socialiste », le mensuel du Mouvement pour une alternative socialiste (MAS) une des organisations de la gauche radicale en Belgique - www.socialisme.be)

Voici une zone libre proposée par le site RésistanceSNadia Geerts (membre de notre rédaction) vous proposera sa chronique. Une chronique où seront critiqués des événements essentiels ayant rythmé notre actualité. Sans pudeurs ni tabous.

Nadia a publié récemment un livre chez Labor: "L'ecole à l'epreuve du voile" Plus... (15/9/2006)

Quand l'extrême droite dénonce l'intégrisme (islamique évidemment) 20 décembre 2007
Du racisme et de l'islamophobie 23 décembre 2006
Y a pas de problème... 7 septembre 2006
Y en a marre texte de Nadia Geerts publié dans le Journal du Mardi du 9 décembre 2003
Foulard musulman à l'école. Et si le MRAX faisait fausse route? 10 septembre 2005
Intimidation, harcèlement, insultes, menaces : Le fascisme ? Des idées, mais surtout des méthodes ! (février 2005)
Il est né le nouveau VB (décembre 2004)
Repli communautaire : attention danger ! (juin 2004)
J'aimerais qu'on m'explique (juin 2004)
Quelques considérations sur l’antiracisme (mai 2004)
Sale temps pour les racistes  (décembre 2003)
Cordon sanitaire : In Memoriam ?  (novembre 2003)
Voteront, voteront pas (octobre 2003)
Vive la liberté (juin 2003)
Fachos, machos and Co(ns) : même combat (mai 2003)
Quels cons ! (mars 2003)
Les taupes (novembre 2002)
Des pygmées exposés dans un parc animalier (aout 2002)
Sommet de Séville : cherchez l'humain (juin 2002)
Amère victoire (mai 2002)
Dimanche noir en France (avril 2002)
Racisme: deux poids, deux mesures (février 2002)
Extrême droite droit de vote et populisme (décembre 2001)