RésistanceS 30-11-2005

Jurisprudence en faveur du combat contre l’extrême droite

« Néonazi » : un terme légal aux yeux de la Justice

 


A l’instar de ses « ancêtres » idéologiques, l’extrême droite est néonazie !

La Cour européenne des droits de l’Homme estime, depuis 2003, que le terme « néonazi » n’est pas diffamatoire lorsqu’il est utilisé pour désigner l’extrême droite. Une victoire pour les démocrates. Une jurisprudence utile pour continuer notre travail.

L’extrême droite n’aime pas les termes utilisés par les médias, les antifascistes… pour la désigner. Adoptant un « nouveau style », elle tente de se faire passer pour ce qu’elle n’est pas. Pour des raisons stratégiques et afin d’éviter des ennuis judiciaires, elle rejette en général ses liens avec le nazisme, l’antisémitisme et le négationnisme.

Elle menace dès lors de procès tous ceux qui rappellent sa vraie nature. Pourtant, plusieurs cas de jurisprudence donnent raison à ceux qui la traitent de « néonazie ». Un exemple.

Cas autrichien
Voici plusieurs années, un journaliste autrichien avait osé qualifier de « nazis inavoués » les mandataires politiques du FPÖ, alors dirigé par Jorg Haider. Pour rappel, ce parti d’extrême droite autrichien a des liens et reçoit l’appui politique, chez nous en Belgique, du Vlaams Blok / Belang, du Front national…

Suite à une plainte pour diffamation déposée contre le journaliste, il fut, dans un premier temps, condamné par la justice de son pays. Estimant avoir utilisé ce terme avec raison, il décida de ne pas en rester là.

Décision juridique européenne
La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), saisie de l’affaire, affirma en 2003 que le terme « nazi inavoué » n'était pas de nature diffamatoire. La CEDH réhabilita le journaliste autrichien et cassa le jugement, estimant que le fait de qualifier un mandataire politique de « nazi inavoué » n'était pas une diffamation mais « un jugement de valeur sur un important sujet d'intérêt public ».

Dont acte… pour tous les autres cas.

A.V.

© RésistanceS - www.resistances.be – info@resistances.be - 15 décembre 2005.