RésistanceS.be 16-09-2010

Extrême droite flamande et réhabilitation du nazisme


L'idéologue historique du Vlaams Belang condamné pour négationnisme


Le coup est dur pour l'état-major du VB, son vice-président-fondateur vient d'être définitivement condamné pour minimisation des crimes contre l'Humanité commis par les nazis. Cette condamnation démontre que le négationnisme est resté en vogue au sein de l'extrême droite flamande. Malgré ses opérations politiquement correctes.

 


Roeland Raes (à gauche), avec deux autres dirigeants du VB, lors d'une manifestation nationaliste flamande à Bruxelles, en mai 1990 © Photo : Manuel Abramowicz


La cour d'appel de Bruxelles a condamné, ce mercredi 15 septembre, Roeland Raes, figure historique du Vlaams Belang (VB), pour négationnisme. Le verdict qui vient de le frapper met un terme à une longue saga judiciaire, débutée en 2001. Estimant que le délai raisonnable, pour juger les motifs du procès enclenché contre Raes, était dépassé, la cour d'Appel a prononcé une déclaration de culpabilité à son encontre. Le dirigeant d'extrême droite flamand devra encore verser des dommages et intérêts (d'un montant de 1.800 euros) aux deux parties civiles dans cette affaire, le Forum des organisations juives flamandes et le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme. En première instance, Roeland Raes avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bruxelles
.

Les faits venant de condamner ce dirigeant Vlaams Belang remontent au 26 février 2001. Lors d'une interview accordée à NCRV, une télévision hollandaise, Roeland Raes avait clairement minimisé le génocide des Juifs commis par les nazis lors de la Deuxième Guerre mondiale. A cette occasion, il remis également en doute l'authenticité du «Journal d'Anne Frank». Ses paroles pronégationnistes suscitèrent directement un scandale qui l'obligea de démissionner de la direction du pari d'extrême droite flamand. M. Raes remis également sa démission de sénateur et de membre du conseil d'administration de l'Université de Gand où il siégeait pour le compte du VB. Cependant, il restera néanmoins toujours influant au sein de la direction du Vlaams Belang, certes avec une discrétion imposée par la présidence pour ne pas attirer les regards et à nouveau pointer du doigt le Vlaams Belang, comme étant un bastion de négateurs et de nostalgiques de l'Ordre nouveau.

Négationnistes refoulés et honteux
La condamnation de Raes est un coup dur pour le Vlaams Belang en particulier, mais aussi pour l'ensemble du mouvement nationaliste flamand. Depuis les années soixante, il état actif dans diverses organisations et formations indépendantistes du nord du pays (lire l'article de RésistanceS.be : Roeland Raes, un idéologue de la «Race» ). Issu des rangs de l'ex-Volksunie (le grand parti unitaire historique des nationalistes flamands), Roeland Raes a fait partie de plusieurs organisations, formations et rédactions de publications de la droite radicale : Were Di, Voorpost, Vlaamse volkspartij, amicales d'anciens combattants flamands de la SS, de leurs familles et amis, «De Schakel» (journal d'exilés politiques flamands en Argentine, fondé après la libération de l'Europe du nazisme), «Haro» (publication néonazie)...

A l'heure actuelle, le désormais délinquant négationniste reste toujours le leader du groupe Voorpost. Fondé dans les années septante, ce groupe d'action nationaliste diffusait jusqu'il y a récemment encore des livres et autres publications d'auteurs négationnistes. Voorpost reste de nos jours le carrefour de rencontre des militants les plus radicaux du mouvement nationaliste flamand et fournit des hommes de main et divers cadres au Vlaams Belang.

De 1978 jusqu'à la révélation au sujet de ses propos négationnistes en 2001, Raes fut le vice-président du Vlaams Blok (non du Vlaams Belang jusqu'en 2004). Sa condamnation démontre que la négation des crimes contre l'Humanité commis par les nazis n'est pas seulement portée par des petites mains de la droite nationaliste nostalgique de l'Ordre nouveau. Au sein de l'état-majeur du Vlaams Belang, les négationnistes pourraient donc être encore nombreux. Des négationnistes refoulés et honteux. Histoire de ne pas avoir à faire à Dame Justice et d'être nazifié sur les devants de la scène politique. L'opportunisme électoral permet à ses adeptes des compétences d'illusionniste extraordinaire.

Simon HARYS

 


Roeland Raes, un pur et dur du mouvement nationaliste flamand, ici sur cette photographie lors d'une cérémonie récente organisée en l'honneur de Reimond Tollenaere, un ancien collaborateur flamand pronazi – Photo : aff.skynetblogs.be.


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.




© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 16 septembre 2010.

 



Roeland Raes, co-auteur du manifeste idéologique du Vlaams Belang et désormais aussi délinquant négationniste...

 


Sur Roeland Raes et le négationnisme au Vlaams Blok/Belang, lire sur RésistanceS.be

Un haut dirigeant du Vlaams Belang condamné pour négationnisme

Roeland Raes, un idéologue de la «Race»

L’université de Gand codirigée par le Vlaams Blok

Were Di-Vlaams Blok, même combat !

Le Blok est négationniste !


Sur le négationnisme, lire la rubrique de RésistanceS.be




Notre dernier article sur le Vlaams Belang

L'ancien président du Vlaams Belang en correctionnel



Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be

 



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2010 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI



Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2010