RésistanceS 06-05-2007

RésistanceS a 10 ans


L’album photos de RésistanceS


Dans ces pages, RésistanceS vous présente son album photos. Saga d'une aventure militante de 1997 à aujourd'hui.



Première apparition publique de RésistanceS, le 1er Mai 1997, avec la Coordination antifasciste de Belgique, cofondée par Jacques Yerna. Derrière le stand : Jorge, Christine et Stiky, membres du noyau fondateur de RésistanceS © photo : RésistanceS


Lecture du premier numéro de RésistanceS « papier » (mai 1997), par Hugo Gijsels (à droite), parrain de RésistanceS et deux autres amis de la rédaction © photo : RésistanceS



Luc Pire, Manuel Abramowicz et Hugo Gijsels lors de la présentation à la presse du livre « Les extrémismes en Europe – Etat des lieux 1998 », réalisé par le Centre européen de recherche et d'action contre le racisme et l'antisémitisme (Cera), sous la conduite du politologue parisien Jean-Yves Camus. Edité en Belgique aux éditions Luc Pire, le chapitre belge de cet ouvrage de référence est écrit par RésistanceS © photo : Wim Haelsterman-RésistanceS

 


Colloque organisé en octobre 1997 par le Centre communautaire laïc juif, avec le soutien de RésistanceS. Lors d'un débat sur l'« extrême droite antisociale », à la tribune (de gauche à droite) : Manuel Abramowicz (RésistanceS), Albert Faust (dirigeant de la FGTB bruxelloise), Fernand Fyon (l'un des leaders de la délégation syndicale des Forges de Clabecq) et Edwin Loof (responsable de la commission « immigration » de la Confédération des syndicats chrétiens, CSC) © Yannick G - CCLJ

 


RésistanceS à la tribune de la Centrale générale des services publics (CGSP-FGTB), en 1999, lors d’une formation syndicale avec André Mordant, alors dirigeant de la CGSP et futur président de la FGTB © photo : CGSP

 



Pour RésistanceS, lors du Salon du livre politique organisé à l’Assemblée nationale française, Manuel Abramowicz avec Danielle Mitterrand © photo : RésistanceS

 


Débat avec RésistanceS, en 1999, sur l’extrême droite antisociale avec le comité de chômeurs de la FGTB de Charleroi. Image télévisée de l’émission « Regards » de la FGTB diffusée sur la RTBF © Image : Regards-FGTB

 


RésistanceS en débat sur le terrain, à Charleroi, lors d’une animation de la FGTB © Image : Regards-FGTB

 


20 février 2000 : RésistanceS à la tête du cortège de la Coordination antifasciste de Belgique (Caf, organisation regroupant les fronts antifascistes francophones et néerlandophones) lors de la grande manifestation (plus de 20.000 personnes) contre l’arrivée au pouvoir en Autriche de l’extrême droite © photo : RésistanceS

 


Alain Colignon, historien au Centre d'étude Guerres & Société contemporaine (Ceges) et spécialiste de la collaboration francophone durant l'occupation nazie de notre pays. Il est interviewé par RésistanceS, en 2001, sur le passé collaborationniste d'Hergé, le père de Tintin © photo : RésistanceS

 

 


Face à des actes racistes contre des Juifs et des bâtiments de la communauté juive, RésistanceS va éditer en 2002 un tract pour remettre les points sur les « i » et contre la « langue de bois » de certains adeptes du communautarisme.

 



Stand de RésistanceS à la Fête du 1er Mai 2002 à Bruxelles © photo : RésistanceS

 


Lors de la Fête du 1er Mai 2002 à Bruxelles, RésistanceS diffuse son affiche contre le racisme anti-Juifs et anti-Arabes © photo RésistanceS-Nadia Geerts

 



Le 22 avril 2002, Jean-Marie Le Pen arrive en deuxième position lors du premier tour de l’élection présidentielle. En Belgique, la mobilisation s’organise pour soutenir les démocrates français. RésistanceS lance un Appel - intitulé « Nous sommes tous des Français révoltés !» - avec Hervé Broquet, directeur du Centre de recherche et d’études politiques (Crep), et Arthur Haulot, ancien Résistant durant l’occupation nazie et militant pour la Mémoire et la Démocratie citoyenne (ici sur la photo) © Image : Regards-FGTB

 



En février 2004, publication sur le site de RésistanceS d’une interview exclusive de Walter De Bock (ci-dessus). Sujets : les « tueries du Brabant wallon » et les autres « affaires » des « années de plomb » en Belgique. Journaliste d’investigation au quotidien flamand De Morgen, Walter De Bock est l’un des meilleurs spécialistes de l’extrême droite © photo : RésistanceS

 


1er Mai 2004 : du Net au terrain, RésistanceS est de retour auprès d’un large public, avec un stand, à la Fête du Travail à Bruxelles © photo : RésistanceS

 


Parmi les amis de RésistanceS : le comédien Sam Touzani © photo : Manuel Abramowicz-RésistanceS

 


Conférence-débat organisée par l’asbl Bruxelles laïque, à l’occasion de la campagne électorale pour les élections régionales de 2004. A la tribune : Marc Lits (directeur de l’Observatoire du récit médiatique de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve), Manuel Abramowicz (RésistanceS) et Jean-Jacques Jespers (ex-journaliste de la RTBF et professeur en journalisme à l’Université libre de Bruxelles) © photo : Nadia Geerts - RésistanceS

 


Débat sur les élections régionales de 2004, proposé par RésistanceS, à la Maison du Peuple de Saint-Gilles (Bruxelles), avec le Gsara. Les orateurs : Paul Pataer (président flamand de la Ligue des droits de l’homme), Xavier Mabille (cofondateur et président du Centre de recherche et d’information socio-politiques, le Crisp) et Bénédicte Vaes (journaliste du quotidien Le Soir). L’animatrice de la soirée fut Katrien Brahy, cheffe d’info à RTL © photo : Nadia Geerts-RésistanceS

 



Sur une idée de RésistanceS, le Gsara réalise en 2004 un documentaire audiovisuel inédit : « Un jour où l'autre, on pourrait tous être victime de l'extrême droite ». Avec les interventions de Didier De Jaeger (agence de communication Kadratura), Pascal Delwit (politologue et professeur à l’Université libre de Bruxelles), Marc Lits (UCL), Anne Morelli (historienne, ULB), Walter Pauli (de la rédaction du quotidien flamand De Morgen), Benoît Rihoux (politologue et professeur de l’Université catholique de Louvain), Jos Vander Velpen (avocat de la Ligue flamande des droits de l’Homme), Line Van Emben (responsable de Bruxelles Antifasciste, le BAF), Dan Van Raemdonck (président de la Ligue des droits de l’Homme), Nadia Geerts (RésistanceS), Benjamin Cadranel (RésistanceS)… © Image Gsara

 


RésistanceS toujours sur le terrain. Affiche d’un débat organisé à l’Université libre de Bruxelles, le 23 novembre 2004, par le Cercle étudiant du libre examen. Avec pour orateurs : Vincent de Coorebyter (directeur du Crisp), Pascal Delwit (politologue de l’ULB, il sera pour finir remplacé par un de ses assistants), Walter Vandenbossche (député du CD&V), Jean-Marie De Decker (sénateur VLD) et Manuel Abramowicz (RésistanceS) © Document : Cercle du Librex

 


En février 2005, l’émission « Reporter » de RTL-TVi consacre un de ses sujets à la lutte contre l’extrême droite, avec un portrait des organisations Blokwatch (active en Flandre) et RésistanceS. Ici sur cette image, une réunion de la rédaction de RésistanceS © photo : RTL-TVi

 


Dans le Journal du Mardi, RésistanceS publie une grande enquête sur les réseaux néonazis actifs en Belgique. Ceux-ci préconisent notamment le terrorisme © Image : JDM.

 


Le 11 mai 2005, la Ligue des droits de l’Homme et RésistanceS proposent un débat public : « Démocratie représentative ! Que reste-t-il de notre droit de vote ? ». Avec notamment, Pierre Blaise, du Centre de recherche et d’information socio-politique (Crisp), et Dan Van Raemdonck, président de la Ligue des droits de l’Homme © photo : Mehmet Koksal

 


Au mois d’août 2005, l’asbl RésistanceS obtient le Prix Condorcet-Aron, dans la catégorie « association ». Ce prix est remis au Parlement de la Communauté française © photo : S. Marteaux

 


L’ensemble des lauréats des Prix Condorcet-Aron 2005. Parmi eux : Simone Viel, rescapé du camp nazi d’Auschwitz, Taslima Nasrin, militante féministe pourchassée par les intégristes islamiques, Marc Spruyt, responsable du site antifasciste flamand Blokwatch, Jean-Claude Defossé, journaliste de la RTBF auteur de deux reportages contre le Vlaams Blok/Belang et le Front national, Maxime Steinberg, historien de référence de la Déportation des Juifs de Belgique, Hugo Gijsels (à titre posthume)... © photo : S. Marteaux

 


Dans le cadre d’une synergie rédactionnelle avec RTL-TVi, Nadia Geerts pour RésistanceS, interpelle le Premier ministre du gouvernement fédéral dans le plus lu des hebdomadaires belge, Télé-Ciné-Revue, du 18 mai 2006 © document : TCR

 



RésistanceS est de retour au Parlement de la Communauté française pour recevoir, le 25 août 2006, à nouveau un Prix Condorcet-Aron. Cette fois-ci dans la catégorie du « meilleur livre francophone », suite à la publication du « Guide des résistances à l'extrême droite » de Manuel Abramowicz, publié par RésistanceS aux éditions Labor © photo : Gilles Abramowicz

 


Une partie des lauréats 2006 des Prix Condorcet-Aron © photo : Gilles Abramowicz

 


RésistanceS intervient également dans la grande presse, comme ici, le 26 août 2006, dans le quotidien Le Soir, à l’occasion de la publication d’une carte blanche d’un membre de sa rédaction, Alexandre Vick © document : Le soir

 


RésistanceS descend toujours sur le terrain. Notamment pour participer à des conférences-débats. Comme ici à Tournai, le 13 septembre 2006, pour le Forum citoyen /Front antifasciste © photo : Forum citoyen

 


A la tribune du Forum citoyen, avec Jo de Leeuw, philosophe et militante flamande antifasciste, et Yves Thiran, directeur de l’information et de l’éthique à la RTBF © photo : Forum citoyen

 



A nouveau auprès du public pour une nouvelle intervention sur le terrain. Ci-dessus, l’affiche d’une conférence proposée par le Bureau des étudiants de Philosophie et Lettres (Université libre de Bruxelles), le mercredi 4 octobre 2006. Les orateurs : Jean-Jacques Jespers (professeur en journalisme à l’ULB), Dan Van Raemdonck (président d'honneur de la Ligue des droits de l’Homme, vice-président du Centre d’action laïque, le Cal), Manuel Abramowicz (coordinateur de la rédaction de RésistanceS), Jos Vander Velpen (auteur de nombreux livres contre le Vlaams Belang et président de la Ligue flamande des droits de l’Homme), Annemie Schauss (avocate et professeur à l’ULB) et Guido Fonteyn (journaliste et écrivain flamand) © document : BEPL-ULB.

 


Carte blanche d’un membre de la rédaction de RésistanceS, co-signée avec Pierre Eyben, docteur en sciences et porte parole du collectif liégeois « A Contre Courant », publiée dans La Libre Belgique, du 2 novembre 2006, à propos de l’entrée de l’extrême droite dans le gouvernement israélien © document : LLB

 


Carte de vœux 2007 de RésistanceS. Elle a été réalisée gratuitement par l’agence de communication Kadratura © Kadratura-RésistanceS

 


Affiche de la conférence-débat de RésistanceS au Collège Sainte Gertrude de Nivelles, le 8 février 2007 © Collège Sainte Gertrude

 


Lors d’un meeting européen contre l’extrême droite, organisé le 14 février 2007, à Strasbourg par le collectif Justice et Liberté © photo : Ali G

 


Autre meeting, autre ville, ici à Lille le 22 février 2007, à la veille de la convention présidentielle de Jean-Marie Le Pen. Avec notamment, Jean-Yves Camus, l’un des meilleurs spécialistes de l’extrême droite française © photo : Edouard Fomete Thiaya

 


Entrée de « Films & Fascismes », une semaine du cinéma en résistance, co-proposée par l’asbl Libération films, RésistanceS, Présence et action culturelles (Pac) et le Mouvement ouvrier chrétien (Moc), au Botanique du 7 au 13 mars 2007 © photo : RésistanceS.

 


Animé par la brillante Johanne Montay (journaliste au service politique de la RTBF), extrait du débat entre Olga Zrihen (sénatrice et conseillère communale PS à La Louvière), Richard Miller (éminence grise du libéralisme social porté par Louis Michel et échevin MR à Mons) et Zoé Genot (députée fédérale bruxelloise Ecolo), lors de la semaine « Films & Fascismes » © photo : RésistanceS

 

Le 7 mars 2007, le quotidien Le Soir décernera son « coup de cœur » à « Films & Fascismes », co-organisée par RésistanceS © document Le Soir

 


Toujours, en mars 2007, RésistanceS va organiser, au Théâtre Nationale, une soirée de soutien à son combat, avec notamment la participation des peintres Roger Somville et Abragil, les dessinateurs Serdu et Cécile Bertrand © photo : RésistanceS

 


Lors de la soirée de RésistanceS, l’antifasciste anversois Jos Vander Velpen prendra la parole pour un discours très émouvant devant un public solidaire avec le combat des flamands démocrates © photo : RésistanceS

 


Affiche de RésistanceS, publiée gratuitement dans plusieurs journaux, à l’occasion de ses 10 ans. Elle a été réalisée par le graphiste militant Henri Goldman © Zinc-RésistanceS


© Toutes les photos et documents ci-dessus sont protégés par la loi sur le copyright. Aucune reproduction de ceux-ci ne peut donc être réalisée – Photos et documents mis en ligne le 6 mai 2007 sur le site de RésistanceS – Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be.

 

 

 

RésistanceS a 10 ans


Au sommaire de notre dossier [A la date du 6 mai 2007]

RésistanceS a 10 ans - Introduction au dossier

Manifeste & Objectifs

Les premiers parrains de RésistanceS

Histoires de RésistanceS de 1997 à nos jours

L'album photos de RésistanceS

RésistanceS : les médias en parlent

RésistanceS à la télévision

De multiples contacts variés et pluralistes

A lire également :

RésistanceS : David contre Goliath

A l’occasion des dix ans de RésistanceS - Une belle soirée d’amitié pour un combat juste

A l'occasion des dix de RésistanceS : Films & Fascismes – semaine du cinéma en résistance

RésistanceS vous présente son «Guide des résistances à l’extrême droite»


Sur votre site !
Dans votre magazine !

Téléchargez l'affiche de nos 10 ans et placez là vous aussi sur votre site Internet ou dans le journal papier de votre organisations :

Format affiche A4 (en PDF)

Format bandeau horizontal

Soutenez vous aussi RésistanceS en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82

Avec en communication : Don RésistanceS 10 ans