[HOME] [LE COMBAT]

 

Sur la Deux - RTBF

RésistanceS et les skinheads passent à la télévision !

A l’occasion de la retransmission d’un « document historique » sur le mouvement skinhead, tendance néonazie, la rédaction de RésistanceS a été invitée sur les plateaux de la RTBF, pour expliquer et réactualiser le sujet.

 

Tous les skinheads ne sont pas des néonazis fanatisés. Les origines de la « culture skin » sont mêmes multiculturelles et antiracistes. Aujourd’hui, les « crânes rasés » anti-nazis restent nombreux. Parmi eux: les SHARP.


A l’heure où la violence d’extrême droite s’exprime à nouveau et où des partis politiques issus en droite ligne du « mouvement néonazi » sont « blanchis », l’émission « Archives », une production de la télévision publique belge francophone (RTBF) diffusée sur la Deux, a décidé de reprogrammer un document télévisé sur les skinheads. Lors de sa première diffusion, en 1988, il fut considéré comme exceptionnel.

Consacré en particulier aux « naziskins » de Belgique, ce document, proposé alors par feue l’émission « C’est à voir », dévoile le vrai visage de ces jeunes nostalgiques de l’Ordre nouveau hitlérien. Au programme : racisme primaire, antisémitisme de pure souche et violence gratuite. Il faut savoir que ces skinheads ont été recrutés, puis endoctrinés et utilisés, par des formations politiques d’extrême droite. En Grande-Bretagne, en France, en Belgique comme partout ailleurs.

Vlaams militanten orde (VMO), Front de la jeunesse-Parti des forces nouvelles (FJ-PFN), groupe l’Assaut, mais aussi le Vlaams Blok et le Front national ont toujours rassemblé dans leurs « troupes de choc » des « crânes rasés ». Et il en est ainsi aujourd’hui encore.

Le document aborde aussi (malheureusement trop rapidement) les véritables origines de la culture skinhead. Origines systématiquement refoulées par les néonazis. C’est normal, puisqu’elles sont jamaïcaines, multiculturelles et antiracistes !

Après la rediffusion de ce document de 40 minutes, dès le 2 mars prochain (voir ses programmations ci-contre), sur le plateau de l’émission « Archives » deux invités sont interrogés pendant près de 15 minutes par la jeune journaliste Elodie de Selys.

Il s’agit de Sandro Baguet et de Manuel Abramowicz. Le premier est militant communiste de La Louvière et organisateur de concerts de rock alternatif. Lors de ces concerts, des groupes « oï » (la musique principale des skinheads) se produisent et représentent ainsi les « redskins », les skinheads d’extrême gauche. Le second invité est le coordinateur de la rédaction de RésistanceS, spécialiste de l’extrême droite belge et auteur du plusieurs documents écrits sur la récupération du mouvement skin par l’extrême droite.

Tant la rediffusion du reportage de 1988 que le débat qui la suivra sont à regarder avec beaucoup d’intérêt. Effectivement, ils démontrent les intoxications qu’est capable de produire le fascisme, qu’il soit porté par des groupuscules ultra violents ou des formations politiques aujourd’hui incrustées au cœur des parlements.

Simon HARYS

© RésistanceS – www.resistances.be - Bruxelles – Belgique – 24 février 2005


 

 

Dates de diffusion

L’émission « Archives » sur les skinheads sera diffusée sur la Deux (RTBF) :

le mercredi 2 mars 2005 vers 23 h 15

dans la nuit du 2 au 3 mars en boucle

le vendredi 4 mars à 14 h 10

le dimanche 6 mars à 13 h 00

le mardi 8 mars à 14 h 15


Informations sur le document « Skinheads »

Auteurs : Léopold De Guchteneere et Alain de Streel.
Durée : 40 minutes.
Première diffusion : sur la RTBF le 4 avril 1988, à l’émission « C’est à voir », présentée par Josy Dubié.
Autres diffusions : à « Envoyé spécial » (France 2), passages d’extraits dans des documents consacrés à l’extrême droite (dont celui de Jean-Claude Defossé sur le Front national, en janvier 2005), etc.
Support : Beta DIGIT.

A lire aussi sur RésistanceS sur ce sujet :

« Skinheads : mythe et réalité », par Manuel Abramowicz (prochainement)