RésistanceS.be 21-06-2009

Combat contre les sectes


Scientologie : un procès historique ?


À Paris, le procès de six personnes et de deux personnes morales pour escroquerie en bande organisée et exercice illégal à la pharmacie vient de se terminer. Le jugement sera rendu en octobre prochain. Derrière ces «personnes», la Scientologie française, qui risque, pour le coup, de se voir interdite en France.

 


Le procès contre la Scientologie a aussi fait la Une des médias... Une mauvaise «pub» pour cette pseudo «église» qui agit comme une entreprise commerciale... © Photo RésistanceS.be / Zam


Il y a plus de dix ans, deux anciens adeptes déposaient plainte contre la secte de Scientologie. Une femme, notamment, témoignait de la véritable ruine financière dans laquelle l’avait entraînée la secte, entre autres pratiques douteuses : cures, kits de «purification» (sic), etc.

Le tribunal correctionnel de Paris n’a pas encore rendu son jugement, qui est annoncé pour le 27 octobre prochain. Il risque d’être sévère pour la secte. Le réquisitoire du parquet est en effet sans appel : deux millions d’euros d’amende contre l’association spirituelle de l’«Eglise» et sa librairie, des peines d’amende allant jusqu’à 150.000 euros contre leurs dirigeants – dont le principal, Alain Rosenberg –, des peines de prison avec sursis et la privation des droits civiques. Mais l’essentiel n’est pas là : le ministère public demande aussi la dissolution de la branche française de ladite «Eglise de scientologie». Une requête d’autant plus surprenante qu’avant le procès, il requérait un non-lieu…

Le procès a manifestement livré des informations accablantes sur les méthodes de la secte, notamment quant au recrutement et au harcèlement.

La Scientologie interdite en France ?
Si le réquisitoire du parquet était suivi par le tribunal, ce serait la première fois que la Scientologie elle-même serait frappée d’interdiction : jusqu’ici, seuls des responsables de la secte ont en effet été condamnés, et ce à plusieurs reprises, en France.

RésistanceS.be a à maintes reprises attiré l’attention sur les dangers de la scientologie (voir colonne de droite de cette page), laquelle avance masquée, affublée des habits de la promotion des droits de l’Homme, de la lutte contre la toxicomanie ou de l’aide aux victimes de catastrophes naturelles par exemple, pour ferrer ses proies et leur soutirer un maximum d’argent sous couvert de leur permettre d’accéder au stade ultime et glorieux de «Thétan Opéran… Une élévation» estimée par certains observateurs à un minimum de 15.000 €.

Dossier à suivre, aussi sur RésistanceS.be. La suite, le 27 octobre prochain pour le jugement du procès de Paris.

Nadia Geerts


Les articles ont été nombreux durant le procès parisien ouvert contre la Scientologie. Ses pratiques douteuses ont ainsi été dévoilées au grand public © Photo RésistanceS.be / Zam


© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 21 juin 2009.



La Scientologie est un groupe sectaire qui agit derrière le masque d'une «église» qui se revendique comme officielle. Avec des méthodes d'une entreprise commerciale...

 


Plus d’informations sur la Scientologie ?

I


Comité de soutien de RésistanceS



POUR BENEFICIER DE NOS SERVICES : QUE FAIRE ?
Soutenez vous aussi RésistanceS...
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.

Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !

Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :
n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282
Avec en communication : «don 2009»

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI