[HOME] [LE COMBAT]

Fiche technique de RésistanceS.03

Stratégie pour
une résistance populaire

Après les élections régionales et législatives, du 13 juin 1999, le réseau Résistance s'est réuni pour tirer un bilan de la campagne antifasciste mise sur pied à cette occasion. Ce bilan est globalement positif. Une chose saute aux yeux : la lutte antifasciste plurielle a joué un rôle central dans ce combat. Pour huit raisons :

1er. raison - Parce qu’elle a agi sur plusieurs fronts à la fois.

2e. raison - Parce qu’elle s’est présentée, en première ligne, unie face à l’adversaire fasciste.

3e. raison - Parce qu’elle a fédéré les différents acteurs de la vie démocratique: politiques, syndicalistes, militants associatifs mais aussi des artistes, des unions professionnelles…

4e. raison - Parce qu’elle a mobilisé l’ensemble des forces politiques, de la gauche radicale à la droite démocratique, en passant par les écologistes et des sociaux-démocrates actifs sur le terrain.

5e. raison - Parce qu’elle s’est attaquée radicalement à l’ensemble des partis fascistes sans leur laisser le temps de souffler.

6e. raison - Parce qu’elle n’a jamais baissé la garde.

7e. raison - Parce qu’elle s’est diversifiée, professionnalisée et perfectionnée.

8e. raison - Parce qu’elle a correctement et largement informé l’opinion publique sur le vrai visage de l’ultradroite (raciste mais aussi antisociale, sexiste, antisyndicaliste, antijeune…).

C’est pour toutes ces raisons — et en vue des prochaines échéances électorales — que nous devons nous dire : ce n’est qu’un début continuons le combat. Et ainsi nous vaincrons

Pour le réseau RésistanceS P.MR.