RésistanceS 20-07-2007

Nouvelle polémique

Scientologie, Tom Cruise et nazisme


Tom Cruise, scientologue notoire, incarnant un héros antinazi ? Certains en Allemagne ne l’entendent pas de cette oreille. La Scientologie et la lutte contre le nazisme ne feraient-elles pas bon ménage ?

 


Le scientologue Tom Cruise à la Une de l'hebdomdaire belge Le Soir Magazine, du 17 mai 2006 – Document : RésistanceS


Si l’« Eglise » de Scientologie ne se profile certes pas comme une nostalgique de l’hitlérisme, il s’en faut pourtant de beaucoup pour que cette secte aux prétentions de religion puisse être qualifiée de chantre de la démocratie. On trouve en effet dans la littérature scientologue des accents eugénistes inquiétants, ainsi lorsqu’elle classe les individus sur une échelle des « tons », qui va des êtres « inférieurs » aux surhommes, les « Clairs », ceux qui, seuls, bénéficieraient des droits civils et politiques dans la société idéale de Ron Hubbard, fondateur et gourou de la Scientologie.


Attentat contre Hitler
On comprend sans doute mieux dès lors pourquoi certains, en Allemagne, ont réagi vivement à l’annonce du tournage d’un film, en Allemagne, dans lequel Tom Cruise incarnerait le comte Stauffenberg, auteur de l’attentat manqué contre Adolf Hitler, le 20 juillet 1944. Qui plus est, la Scientologie, qui est reconnue comme une religion à part entière aux Etat-Unis, n’est pas en odeur de sainteté en Allemagne. La responsable du dossier des sectes dans le groupe parlementaire allemand CDU (droite chrétienne) a même demandé aux autorités d’interdire le tournage sur le lieu de l’exécution de Stauffenbger, le soir de l’attentat manqué.

Certes, il faut pouvoir dissocier l’acteur Tom Cruise du scientologue. En gardant à l’esprit, tout de même, que la Scientologie est passée maître dans l’art de détecter les causes politiquement correctes et de s’en emparer, dans le double but de brouiller les pistes sur sa véritable nature sectaire et d’engranger de plantureux bénéfices. Après la lutte contre la drogue, celle contre la délinquance et la promotion des droits de l’homme, il ne serait pas étonnant que la Scientologie ait vu dans le film « Opération Walkyrie » une nouvelle occasion de se profiler en association humaniste et démocrate. Ce qu’elle n’est à coup sûr pas.

Nadia GEERTS


© RésistanceS – Observatoire belge de l'extrême droite et des groupes sectaires – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 20 juillet 2007.




 

Plus d'info?