RésistanceS 04-05-2008

Le discours nazi analysé


Degrelle sous la plume de Jonathan Littell


L’auteur du prix Goncourt 2007 Les Bienveillantes, Jonathan Littell, vient de publier un deuxième ouvrage : Le sec et l’humide. Il est entièrement consacré au nazi wallon Léon Degrelle. Qui du même coup, fait à nouveau l’actualité (littéraire). Après avoir décrit l'itinéraire d'un SS dans son premier livre, Littell nous propose ici l'analyse du discours d'un dirigeant nazi. L'opération est réalisée avec brio : le déséquilibre identitaire de l’extrême droite est démontré dans le détail. Comme nous l'explique, avec des questions tabouisées, Johan Gulbenkian, membre flamand de la rédaction de RésistanceS, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite.


Images de la propagande nazie. «Ces garçons de seize ans étaient d’une pureté», «Vigoureux et nus, nous nous élançâmes»... dixit Léon Degrelle – Document-montage : RésistanceS.

Léon Degrelle fut-il un pédéraste? La question n’est pas anodine à en croire le récent essai de l’écrivain franco-américain Jonathan Littell. Le romancier, prix Goncourt de l’année passée, a fait un close-reading de La Campagne de Russie, un livre écrit par Léon Degrelle en 1949. Il relève entre autres le discours particulièrement connoté de Degrelle pour décrire les jeunes camarades de sa «légion Wallonne», branche belge francophone de la SS nazie, partie combattre les Soviétiques sur le Front de l'Est, durant la Deuxième Guerre mondiale.

Extraits :
« Ces garçons de seize ans étaient d’une pureté, d’un idéalisme cristallins », « Vigoureux et nus, nous nous élançâmes, nageant sans fins dans la mer chantante » ou encore « Nous nous lancions à peu près nus sur nos chevaux, ivres de fendre l’air, d’être jeunes, d’être forts, de dominer, etc… ».

« Un bon coup de pine au cul »
Malgré la tonalité homo-érotique des récits de guerre du « Beau Léon », surnom populaire de Léon Degrelle, Jonathan Littell conclut qu’il n’en est rien : Degrelle ne peut être homo. « Homosexualité et fascisme ne vont pas de pair », selon lui (voir à ce sujet notre «Homosexualité, nazisme et extrême droite...» ). Il se base, dans tout son essai d’ailleurs, sur Männerphantasien, l’œuvre psychanalytique de Klaus Theweleit, dont Littell est un grand admirateur. L'écrivain ne le fait pas sans conclure ironiquement qu’«on pourrait regretter que Degrelle n’ait jamais su s’ouvrir à cette forme de plaisir [l’homosexualité]: peut-être ne lui manquait-il justement, pour devenir un être humain, qu’un bon coup de pine au cul».

Jonathan Littell n’est pas sans savoir que la méthode qu’il utilise pour analyser une partie du «corpus degrellien» peut être sujette à de nombres critiques. Il l’assume. «L’objet est tel que quel que soit la rigueur avec laquelle on le cerne, toujours par un autre côté il échappe» dit Littell. Il est trop modeste. Les 136 pages du Sec et l’Humide esquissent, par cette approche originale, un portrait cohérent et intellectuellement séduisant du fasciste belge et du discours qu’il a utilisé pour maintenir la mythification lors de son retrait en Espagne.

« Tintin mon copain »
Après la publication du roman magistral Les Bienveillantes, le cinéaste français Claude Lanzmann (réalisateur de Shoah) a critiqué Jonathan Littell en disant que tout ce qu’il écrivait était crédible et vrai, sauf la langue des bourreaux. C’est une langue inventée, critique Lanzmann «parce que les bourreaux ne parlent pas comme chez Littell. Les bourreaux ne parlent pas du tout». Le psychanalyste Klaus Theweleit, qui a écrit la postface du Sec et L’humide, remarque à juste titre que l’analyse du discours degrellien prouve que Littell a bien compris que les bourreaux du nazisme n’étaient pas aphasiques.

On pourrait argumenter que la théorie psychanalytique appliquée en littérature est trop souvent un «jeu intellectuel». Le Sec et l’Humide ne tombe pas dans ce piège en ce que Jonathan Littell corrobore l'analyse avec des détails biographiques et anecdotiques. La digression sur la relation que Degrelle entretenait avec le personnage de Tintin, par exemple, et qui donnera lieu à la publication posthume de Tintin mon copain, le dernier livre de l'ex-général SS belge, est particulièrement intéressante pour tout citoyen conscientisé.

Johan Gulbenkian

Jonathan Littell, Le sec et l’humide, éditions Gallimard, mars 2008, 136 pages, 15 euro

© RésistanceS – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le dimanche 4 mai 2008.


INFORMATION EXCLUSIVE Jean Vermeire, ex-officier SS belge et dernier chef du rexisme, est décédé (03/10/2009)

L'ex-SS wallon Léon Degrelle en couverture de l'hebdomadaire français Le Nouvel Obs.

 


Le sec et l’humide de Jonathan Littell
éditions Gallimard | mars 2008
136 pages | 15 euro
Le deuxième livre de Jonathan Littell, sorti en mars dernier, est consacré au discours nazi, à travers l'un des livres (de guerre) de Léon Degrelle, celui qu'Hitler aurait voulu avoir pour fils. S'il avait eu l'occasion d'en avoir un...
Le sec et l’humide est à lire par tous ceux qui souhaitent mieux connaître l'univers de l'extrême droite radicale, celle capable de massacrer et d'exterminer au nom de l'idéologie.

[M.AZ]



Sur RésistanceS.be, à lire à propos de Léon Degrelle :


Sur les gays nationalistes, lire notre article :

Homosexualité, nazisme et extrême droite...


La dernière enquête de RésistanceS




POUR BENEFICIER DE NOS SERVICES : QUE FAIRE ?

Soutenez vous aussi RésistanceS...

Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.

Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS !

Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82

Avec en communication : « 4 mai 2008 »


... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !

Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI

 


Ailleurs sur le Net...

Des membres de l'équipe de RésistanceS sont encore actifs ailleurs sur Internet. Consultez également leur site et blog. Le contenu de ceux-ci n'engage en rien l'ensemble de l'équipe de rédaction de RésistanceS. Les prises de positions sur des sujets d'actualité de ces blogs et sites ne sont en effet pas nécessairement partagées par l'ensemble des rédacteurs de RésistanceS. Mais, il nous semble nécessaire que leurs prises de positions, parfois non conformistes, puissent alimenter le débat démocratique et faire perdurer la liberté d'expression.

 


... et prochainement sur le Net

.