RésistanceS 16-07-2007

Sociographie des candidats et dirigeants du Vlaams Belang


Les candidats du VB : vieux et cumulards !

 


Jeunes militants nationalistes flamands lors d'une manifestation à Bruxelles en 1991 © Photo Manuel Abramowicz


Une récente enquête de l’Université catholique de Leuven décortique le VB de l'intérieur. Les candidats de ce parti d'extrême droite flamand aux dernières élections législatives sont en général des vieux, des hommes et des cumulards, à la différence des candidats des autres formations politiques. Cette enquête démontre que le VB n'est pas un parti de jeunes cadres dynamiques. Bien loin de là.


L’Université catholique de Leuven (Louvain, la KUL) a récemment réalisé une enquête de type sociographique sur les candidats flamands aux élections législatives du 10 juin dernier. Son auteur est Bart Maddens, chercheur au Centre de politologie de la KUL et auteur, notamment, du livre ''De Kiezer onderzocht'' (L'électeur examiné).

Son enquête s'est limitée aux candidats des grands partis (1) : Sp.a /Spirit (cartel progressiste et nationaliste de gauche), CD&V /NVA (cartel rassemblant le parti social-chrétien et la Nouvelle alliance flamande, nationaliste de droite), Open VLD (libéral), VB (Vlaams Belang, extrême droite) et Groen! (écologiste).

A propos des résultats concernant le Vlaams Belang, ceux-ci sont plutôt surprenants.

Un parti “jeune” de vieux...
En effet, contrairement à son image de parti regroupant les “forces nouvelles” de la Flandre indépendante et constitué de jeunes cadres dynamiques, le VB n’a en fait aligné que très peu de “candidats jeunes” (21-30 ans). Ces derniers ne représentent que 8 % de l'ensemble des candidats du parti d'extrême droite flamand. Pour les autres formations, la moyenne générale se situe à 16 %. Les candidats VB de la tranche “31 à 40 ans” représentaient 23 % de l'ensemble de ses candidats, contre 27 % pour tous les autres partis étudiés.

La représentation sur ses listes électorales du Vlaams Belang jongeren (VBJ), la section rassemblant ses jeunes recrues, est vraiment très faible. Les VBJ sont pourtant souvent présentés comme le “fer de lance” du parti. Franck Vanhecke (son président), Filip Dewinter (son numéro 2) et bien d'autres dirigeants actuels proviennent en droite ligne des VBJ.

C'est dans les catégories des 51-60 ans, que le VB a un surplus de candidats : 24 % contre 19 % pour le VLD, le CD&V/NVA, le Sp.a/Spririt et Groen! 12 % des candidats VBistes ont 61 ans et plus. Ces derniers ne représentent que 6 % dans les autres partis. Le VB est donc un parti de... vieux !

Népotiste et macho
On retrouve également sur les listes du VB le plus vieux candidat : la mère en personne de Frank Vanhecke, son président depuis 1996. ''Maman Vanhecke'' a 85 ans et elle occupait la septième place sur la liste pour la Chambre dans la circonscription de Flandre Occidentale.

Par ailleurs, aucune femme ne conduit des listes VB. Toutes les têtes de liste sont des hommes ! Une habitude dans ce parti politique caractérisé par son machisme. Seule Anke Vandermeersch, ex-Miss Belgique et parlementaire en vue du VB, osera protester, certes timidement, contre cette réalité.

Concernant, les cumuls, si souvent dénoncés par l'extrême droite, l'étude de Bart Maddens montre que 76 % de tous les candidats du VB étaient déjà conseillers communaux ou provinciaux, contre 30 % pour les partis traditionnels.

Le Vlaams Belang se présentait aux élections du 10 juin comme étant la ''seule alternative'' à la classe politique. L'enquête sociographique de l'Université catholique de Leuven présente une image tout autre que celle proposée par la propagande du Vlaams Belang.


Wim HAELSTERMAN
Correspondant en Flandre de RésistanceS

(1) Ne pouvant pas fournir toutes les données demandées par la KUL, la Lijst Dedecker (LDD, droite populiste séparatiste) n'est pas reprise dans cette étude. Comme les autres “petites listes” : le Cap (gauche radicale politique et syndicale), le PVDA (marxiste-léniniste) et le NP-FN (extrême droite belgicaine flamande).

© RésistanceS – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 16 juillet 2007.

 

 


 

Filip Dewinter, jeune leader d'un parti de... vieux © photo Georges Berghezan

Sur le Vlaams Belang et les élections du 10 juin 2007, lire notre dossier spécial élections




RésistanceS a 10 ans : le dossier de nos aventures


A lire de toute urgence
Pour comprendre et directement agir contre l'extrême droite, lisez



Soutenez vous aussi RésistanceS en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
Avec en communication : Don 16-07-07