RésistanceS.be 03-02-2013

Communiqué du journal RésistanceS.be


Victoire judiciaire pour Manuel Abramowicz, coordinateur de RésistanceS.be


Dans le procès intenté par un ancien responsable d'extrême droite, la justice rend un jugement en faveur de Manuel Abramowicz.


Le Tribunal de Première instance de Bruxelles vient de rendre un jugement en faveur de Manuel Abramowicz. En janvier 2012, un avocat, connu pour son appartenance à l'extrême droite depuis les années 1990, avait déposé plainte contre le coordinateur de la rédaction du journal en ligne RésistanceS.be suite à la publication d'un article sur la tuerie commise place Saint-Lambert à Liège, en décembre 2011, qui évoquait les liens antérieurs possibles de son auteur, Nordine Amrani, avec des membres de l'extrême droite. Information publiée une première fois par Michel Bouffioux dans Paris Match Belgique et confirmée par un journaliste du quotidien le Soir.

L'information selon laquelle l'avocat en question (dont le nom ne fut pas cité) avait été en contact avec Nordine Amrani ne se vérifiant pas, RésistanceS.be avait mis de sa propre initiative l'article hors ligne deux jours seulement après sa publication. Ce qui n'empêcha pas l'avocat d'assigner Manuel Abramowicz quelques semaines plus tard… Démontrant par là qu'il ne visait pas l'information erronée - il n'a pas assigné les grands médias à l'origine de l'info! - mais bien un média considéré comme un « ennemis politique ».

Sa plainte fut déposée pour calomnie, atteinte à son honneur et à sa réputation, et préjudice professionnel et moral, estimé à 15.000 euros. En outre, le plaignant réclamait encore en cas de condamnation la publication du jugement dans trois journaux : le Soir, Paris Match et De Morgen !

Dans son jugement, le Tribunal de Première instance de Bruxelles estime qu'aucune faute n'a été commise par Manuel Abramowicz. L'avocat au passé récent à l'extrême droite est donc débouté de son action contre le coordinateur de RésistanceS.be. Ce jugement est une victoire bien entendu pour Manuel Abramowicz mais également pour l'ensemble de la presse belge.

 


© Image RTBF




RETRO-ACTE



A l'origine de ce procès


En réponse à la vague raciste sur Internet, RésistanceS.be avait publié un article reprenant des informations de Paris Match sur les liens possibles de l'auteur du massacre de la place Saint-Lambert avec l'extrême droite.


Le 13 décembre 2011, une terrible tuerie se produit à Liège, place Saint-Lambert. Six passants sont abattus et de nombreux autres grièvement blessés par Nordine Amrani, qui se donnera la mort juste après. Ce massacre va émouvoir la Belgique entière.

Le 22 décembre suivant, le journaliste Michel Bouffioux consacre un long article à la tuerie liégeoise dans l'hebdomadaire Paris Match (édition belge). Il brosse le portrait de son auteur et évoque ses liens passés avec des individus d'extrême droite. La veille, Manuel Abramowicz, le coordinateur de la rédaction de RésistanceS.be, le web-média de l'Observatoire belge de l'extrême droite, est contacté par un journaliste du quotidien le Soir. Ce dernier lui annonce que le « milieu de l'enquête » sur Nordine Amrani évoque des liens possible de celui-ci avec l'extrême droite.



Rumeurs anti-musulmanes
Mais depuis le 13 décembre, dès que l'identité du tueur fut diffusée, une déferlante raciste et anti-musulmanes s'est propagée sur divers forums et réseaux sociaux proposés sur Internet. Des amalgames, sans aucuns éléments de preuves, lieront le geste fou de Nordine Amrani à un attentat islamiste. Le laxisme de la justice sera évoqué à l'égard de ce Belge d'origine marocaine qui aurait dû, par exemple pour certains, être expulsé au Maroc lorsqu'il fut condamné auparavant pour des faits de délinquance.  

Le 8 janvier 2012, Manuel Abramowicz publiera, sur RésistanceS.be, un article consacré au massacre commis à Liège, dans le but de répondre aux contre-informations et rumeurs diffusées sur Internet par des individus nourris par le racisme, la haine de la religion musulmane et pour certains proches de l'extrême droite. Il y était évoqué les liens passés de N. Amrani avec des individus d'extrême droite. L'article de Manuel Abramowicz se basait sur les informations diffusées au préalables dans Paris Match Belgique par le journaliste Michel Bouffioux, ainsi que sur celles du journaliste du Soir. L'article de RésistanceS.be se terminait en mentionnant clairement que les anciens contacts d'extrême droite de N. Amrani étaient totalement étrangers à son geste meurtrier du 13 décembre 2011. 


Aucune faute !
Estimant se reconnaitre parmi ces « contacts d'extrême droite », derrière des initiales n'étant pourtant pas celles de son prénom et de son nom, un avocat bien connu pour son appartenance à l'extrême droite belge depuis le début des années 1990 décida de porter plainte contre Manuel Abramowicz pour calomnie, atteinte à l'honneur et à la réputation et pour préjudice professionnel et moral qu’il aurait subi (qu'il estime d'abord à 25.000 euros, ensuite à 15.000 euros) suite à la publication de l'article de RésistanceS.be.

Dans son jugement rendu le 22 janvier dernier, le Tribunal de Première instance de Bruxelles estime que Manuel Abramowicz n'a commis aucune faute. Et déboute de son action contre lui le plaignant.



Déontologie journalistique
Malgré de nombreuses plaintes déposées contre eux par des dirigeants d'extrême droite (du Front national ou de groupuscules de sa mouvance...), ni Manuel Abramowicz ni d'autres rédacteurs du journal RésistanceS.be (journal fondé en 1997) n'ont jamais été condamnés par la justice.

Toutes les tentatives de le faire furent vouées à l'échec .

Prouvant ainsi la qualité, le sérieux, la conformité aux lois belges et à la déontologie journalistique des articles et enquêtes d'investigation du journal RésistanceS.be et de Manuel Abramowicz.

Julien MAQUESTIAU

 

 

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

 

© RésistanceS.be – web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite – www.resistances.be – info@resistances.be – Article mis en ligne le 3 février 2013.

 

 

 


Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite.

Pour être régulièrement informé sur l'extrême droite, le racisme, le sectarisme et l'intégrisme, retrouvez également le journal RésistanceS.be sur le réseau social Facebook
CLIQUEZ ICI

 


 

Note de la rédaction
Nous acceptons volontiers que nos informations soient reproduites. Nous souhaitons cependant que vous en citiez la source, en indiquant clairement qu'elles proviennent de ResistanceS.be, l'Observatoire belge de l'extrême droite. Pour la reprise de nos informations sur des sites Internet, veuillez faire un hyperlien vers notre site : www.resistances.be



Campagne « Extrême droite : ils se trompent de colère ! »

Depuis le mois d'août 2008, RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire de l'extrême droite, anime une campagne d'information pédagogique en direction des électeurs et des militants d'extrême droite !

Pour plus d'information et la soutenir CLIQUEZ ICI


Comité de soutien de l'asbl RésistanceS



Pour bénéficier de nos services :
que faire ?

Soutenez vous aussi RésistanceS.be !
Média gratuit proposé par l'Observatoire belge de l'extrême droite, RésistanceS se réalise uniquement grâce à l'apport financier de son équipe et de certains lecteurs qui lui font des dons.
Vous lisez gratuitement les articles de RésistanceS.be !
Soutenez financièrement ce service exceptionnel en versant un don sur son compte bancaire :

n° 310-1618732-82
IBAN : BE25 3101 6187 3282

Avec en communication : « Don 2012 »

... et abonnez-vous gratuitement à sa Newsletter !
Vous souhaitez recevoir des informations sur l'Observatoire de l'extrême droite, le journal RésistanceS.be et les réactualisations de son site Internet :
=> Abonnez-vous (c'est en plus gratuit, mais cela n'empêche pas de faire un don : revoir ci-dessus) à sa Newsletter : CLIQUEZ ICI




Affiche de la campagne d'information 2009 de RésistanceS.be, le web-journal de l'Observatoire belge de l'extrême droite © asbl RésistanceS.be 2011